[Rapport de Partie]Sensien un jour

La lutte contre Sens est à son commencement. Rejoignez la Résistance !

[Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 18 Avr 2016, 08:38

Eh oui, presque 5 ans après mon précédent échec, voilà-t-il pas que je remets le couvert avec une nouvelle campagne de Sens. Les choses ont changé, je ne joue plus en asso, mais chez moi avec ma femme et un couple d'amis, tout le monde est installé dans la vie, a priori il y a peu de risques que l'on stoppe parce que quelqu'un part poursuivre ses études à l'autre bout de la France.

Hier a donc eu lieu la première séance. Peu de roleplay malheureusement, la petite était malade et a décidé que ses parents ne pourraient pas jouer convenablement, mais les Simulacres sont créés et les bases de l'intrigue posées. Voici donc les personnages :

Adrien interprète Karthus Migal, le chef de l'unité Esprit Delta. C'est un expert du combat sous toutes ses formes qui désire plus que tout comprendre ce qu'il est et quitter les sous-sols du Pôle Sud pour enfin se dresser face à la lumière du jour. Son amélioration Resplioïde est un bouclier relié à une chaîne, donc il peut se servir pour protéger ses alliés (son armure encaisse les dégâts à leur place), se protéger lui-même (+1 BM d'armure) ou attaquer à distance (portée Moyenne, dégâts : 1BM)

Mélanie interprète Nephtysia, la chimiste de l'unité Esprit Delta. C'est une experte du combat rapproché et sa connaissance des poisons et autres substances toxiques est sans égale à Pôle Sud. Elle est également d'un naturel très indépendant et n'hésite pas à contester les ordres qui lui paraissent injustes. Son principal objectif est de mener la Résistance à la victoire. Ses améliorations Resplioides sont un excréteur de poison (1 BM pour qui en boit, peut en enduire les armes de contact de sa Resplioïde), un katana (portée Contact, dégâts : 2 BM) et un plastron renforcé (+1 BM d'armure).

Carole interprète Nyva, l'asociale du groupe. Sa devise est "j'en ai rien à foutre" (et oui, c'est un fait de Simulacre). Experte du combat au poignard, elle se méfie des sciences comme de la peste, mais entretient une passion pour l'Histoire. Comme Karthus (et sans concertation des joueurs, c'est beau), elle souhaite plus que tout sortir des profondeurs de la Terre et vivre à la surface. Ses améliorations resplioïdes sont une seconde dague (ce qui lui permet de combattre à deux armes et passe les dégâts de son arme de mêlée de base à 2BM), un plastron renforcé (+1 BM d'armure) et un camouflage caméléon lorsqu'elle reste immobile.

Côté scénario, comme je disais nous n'avons pas pu beaucoup jouer, notre fille était malade et de fait très demandeuse. Nous avons simplement pu faire la première scène, avec la remise de la Resplioïde et la découverte du fait que Akina n'est pas un Bug (car oui, je compte bien intégrer l'épreuve d'Akina dans la campagne, mais après l'épreuve du Poète et en plus étoffé). Ils ont également pu s'essayer à l'ombre-Monde et poser quelques questions à Sollipsis. Il n'y a pas grand chose à dire, vu que nous n'avons en définitive pas dû jouer plus de 20 minutes en tout.

Côté joueurs en revanche, ça carbure pas mal. Adrien et Carole se posent énormément de questions, le premier a déjà noté le parallèle entre Matrix et l'Ombre-Monde et compte bien creuser la question. Quant à Carole, elle a identifié la possibilité d'un ombre-Ombre-Monde, l'impossibilité de ne pas prévoir le Bugs et le fait que l'omniscience de Myphos n'en a jamais été une. J'ai été obligé de lui dire de garder ses réflexions pour la partie, histoire d'alimenter le jeu, parce que sinon je crois qu'elle est capable de finir la campagne toute seule juste en se faisant les questions et réponses toute seul x)
Sinon, le système est bien intégré, malgré quelques réticences initiales sur le concept d'immersion (les deux joueuses ne sont pas hyper à l'aise avec le roleplay pur et dur, mais je les ai rassurées en leur expliquant que ce que je récompensais, c'était de faire agir son personnage en accord avec son concept, pas les grandes envolées théâtrales. Et que de la même façon, la punition tombait lorsque l'on allait à l'encontre du concept du personnage, pas lorsque l'on préfère décrire ce qu'il dit que le dire réellement. Alors oui, techniquement je devrais pousser dans le sens de l'interprétation théâtrale, mais je les connais et ça serait les braquer... Donc on va les laisser y venir petit à petit, je me fais confiance ;) ).

Voilà, ce sera tout pour ce premier compte-rendu, la suite dimanche prochain ou le suivant. Et si vous avez des questions, commentaires ou réflexions, il ne faut surtout pas hésiter :)
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 25 Avr 2016, 16:08

Hier, suite de la campagne, avec l'épreuve du Poète. Partie très longue, mais très interrompue, entre la petite et le chiot, on avait de quoi faire.

14 décembre 1018CSH, les Bugs quittent le laboratoire de Sollipsis en possession de leurs nouvelles armures et foncent dans leur chambre pour retrouver Akina. L'endroit a été méthodiquement dévasté, toutes les possessions de leur frère d'arme ont disparu. Karthus contacte immédiatement Sword et reçoit l'ordre de retrouver le fugitif avant qu'il ne fasse une bêtise (du type rejoindre l'Omicron).
A 20h, ayant fait chou blanc, les Bugs se retrouvent dans le bureau de Sword et sont dessaisis de l'affaire Akina (confiée à Esprit-Gamma de Tibone) au profit d'une patrouille de routine. Nephtysia n'apprécie pas la nouvelle, mais le reste de l'équipe accepte les raisons invoquées par Sword (leur proximité avec Akina) à conditions qu'ils soient à nouveau en charge si le fugitif est localisé.
Vers minuit, une fillette se défenestre sous leurs yeux et ne doit la vie qu'à la réaction de Nyva, Karthus et Nephtysia restant tétanisés à la vue de son petit corps en chute libre. Après avoir ramené l'enfant à son père et procédé aux premiers soins (elle a des coupures sur les bras à cause du verre), ils décident d'enquêter sur cette étrange affaire et apprennent que la petite fille avait demandé à son père de l'argent pour s'acheter une feuille de papier. Malgré leurs recherches, ils ne la trouvent pas dans les affaires de l'enfant et concluent à un cambriolage. Ils décident donc d'assurer la protection de la famille au cas où le voleur reviendrait finir le travail.
A huit heures du matin, alors que des soldats réquisitionnés par Karthus s'apprêtent à les relever, ils décident finalement d'appeler le médecin de la famille car l'enfant ne se réveille pas malgré leurs sollicitation. Francis Nadaï, après les avoir copieusement insultés ("Non, mais QUI désinfecte une plaie à l'alcool à brûler ? Ah ça, pour fanfaronner dans les rues, y a du monde, mais quand il s'agit de prendre soin des enfants, là y a plus personne !"), décide d'emmener l'enfant à l'hôpital le plus proche, inquiet de son état de santé.
Sur place, dans les poches du pyjama de l'enfant, Karthus découvre la fameuse feuille de papier (oui, ils ont tout fouillé, sauf la gamine) sur laquelle figure un poème. Assailli par une indicible détresse à peine arrivé à la moitié de l’œuvre, le Bugs se tire une balle dans la tête avec son arme de service et n'est sauvé que par sa Resplioïde, provoquant une scène de panique dans l'hôpital.
Après discussion avec Sollipsis, les Bugs concluent que le poème est probablement le résultat d'un puissant ombre-pouvoir, ce qui signifierait qu'un Quadrilla a d'ores et déjà infiltré la base et qu'ils sont en très grand danger. D'autant plus qu'après avoir interrogé Maria Greedway, ils apprennent qu'une vague de suicides liée à ces poèmes endeuille la base.
Le temps presse, ils n'ont pas le temps d'éplucher les archives à la recherche de ce mystérieux "W.G.A" qu'ils soupçonnent d'être un Quadrilla, et décident d'interroger les familles des victimes. En fin de journée, tous leurs indices convergent vers un mystérieux libraire chez qui ils se rendent. Le vieil homme, aveugle, leur confirme avoir vendu les poèmes à de nombreuses personnes, mais dément en être l'auteur. Ils auraient en effet été écrits par Wilfried Gabriel Anchors, un jeune homme à l'indéniable talent dont il voulait faire connaitre les oeuvres. Wilfried venait lui faire la lecture, mais il ne l'a pas vu depuis plus d'un mois. Avant que les Bugs ne partent, le libraire les mets en garde : on ne peut pas juger un homme pour ce que les autres font de ses écrits, aussi ils auront un dur choix à faire s'ils décident de confronter Anchors.
Épuisés mais regonflés à bloc, les Bugs décident de faire un saut aux archives pour obtenir l'adresse de Wilfried. Fait étrange, toute la page de son dossier est rayée au marqueur noir, mais ils parviennent à obtenir ce qu'ils souhaitent. En revanche, toutes les données concernant son ascendance ou son âge sont illisibles.
Arrivés chez Wilfried, dans les quartiers les plus pauvres de Pôle Sud, ils découvrent l'étrange et terrifiante vision de cet albinos dont les écrits et dessins couvrent les murs. Plus étrange encore, il fait réagir la philonite, il n'est donc pas un Quadrilla, mais plus probablement un immortel ou un Bugs. Mais à peine ont-ils le temps de prononcer un mot que Wilfried se défenestre et disparait sans laisser d'autres traces que l'impact de son corps dans les poubelles, cinq étages plus bas.
Dans la nuit, les Bugs font leur rapport à Sword, qui décide de se charger personnellement de l'affaire. En sortant du bureau du Président, ils ont deux certitudes : l'affaire sera étouffée et Wilfried est un Bugs non-référencé.

Fin de la séance et l'épreuve du Poète. Les Cellulis procèdent aux améliorations de leurs Simulacres et Resplioïdes.
Karthus gagne le fait "J'apprécie beaucoup Francis Nadaï." Ce PNJ deviendra donc récurrent dans la campagne. Il gagne de surcroît la capacité à utiliser le bouclier de sa Resplioïde comme grappin ou entrave.
Nephtysia gagne le fait "Je me méfie de la hiérarchie, je pense qu'elle nous manipule." Sa Resplioïde gagne un casque de protection renforcé.
Nyva gagne le fait "Je suis fascinée par les poèmes écrits." Elle a trouvé dans les écrits de Wilfried une résonance avec son propre mal-être. Sa Resplioïde gagne une invisibilité lorsqu'elle reste parfaitement immobile.

Autour de la table, Adrien a reçu deux points d'immersion négative pour des blagues hors-jeu ou meta dans des moments de tension dramatique, Carole en a reçu un pour l'avoir encouragé dans son comportement.
Tous les joueurs ont reçu un point d'immersion positive pour m'avoir harcelé pendant la semaine. Adrien en reçoit un pour son "altercation" avec Francis Nadaï. Carole en reçoit également un pour véritablement chercher à creuser les questions philosophiques et métaphysiques posées par la présentation de l'univers et l'épreuve du Poète.

La suite la semaine prochaine, avec les premiers indices concernant la folie d'Akina et le début de l'épreuve de la Colline de Glace (j'apprécie d'enchainer le Poète et la Colline de Glace, cette dernière se présentant alors comme une façon d'éloigner le Bugs après qu'ils aient découvert Wilfried).
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Maxime (Laconfir) » 25 Avr 2016, 18:34

Très intéressant ta partie. J'aurai cependant des questions/commentaires.

- Pour les faits, ils n'en écrivent qu'un ou tu n'as cité qu'un exemple ? Car dans la base, c'est entre 3 et 5, ce qui permet à leur miroir d'évoluer assez fortement.

- Pour les points d'immersion. Je trouve que tu en a donné très peu de positive. Personnellement, mes joueurs finissent souvent avec 8 points d'immersion. Après, ce n'est peut être que le début. Mais globalement, après chaque scène ou à chaque pause, si les joueurs sont dedans, ils gagnent de l'immersion.
De même s'ils harcèlement, ils peuvent commencer avec 1, 2 voir 3 points d'immersion positive. Je pense qu'il ne faut pas être radin avec pour les encourager à utiliser les faits de cellulis ^^.
Maxime (Laconfir)
 
Messages: 241
Enregistré le: 23 Aoû 2013, 20:50

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 25 Avr 2016, 19:11

Pour te répondre, je donne des faits en fonction de la durée du scénario, avec une base de 1 fait pour 1 séance. La séance précédente n'ayant duré qu'une scène, je n'en ai pas tenu compte.
Après, j'ajuste si les séances ont, ou non, été riches en changements pour les Simulacres. Ce n'était là encore pas spécialement le cas ici, mais je pense que la Colline de Glace sera beaucoup plus propice à moult faits de Simulacre supplémentaires :)

Sur les points d'immersion, je suis sans aucun doute plus radin que toi, mais il y aussi le fait que les joueurs n'étaient pas (encore) à fond dedans ;) Je ne doute pas que le nombre de points d'immersion positive va grimper assez rapidement :D (méthode Coué)
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 16 Nov 2016, 12:51

Ola

Eh non, on est pas mort, on a juste fait une (longue) pause pendant les vacances. Beaucoup de choses à gérer, un déménagement, un mariage, un bébé en route, un autre qui grandit... Bref, c'était pas simple...
Mais oui, nous avons repris la campagne malgré ce grand écart, voici donc pour vous les résumés. Je n'ai pas les fiches sur moi, je ne pourrai donc pas vous donner tout de suite les changements dans les faits de Simulacres et les amélioration Resplioïdes, mais nous y viendront en temps utile.

Epreuve 2 : la Colline de Glace
Quatre jours ont passé depuis la fuite de Wilfried. Esprit Delta a été dessaisie de l'affaire Akina, confiée à Esprit Bêta. Officiellement, le lien qui unit encore les Bugs à Akina pourrait entraver leur travail, mais Sword a promis de les informer si le fugitif était localisé.
Convoqués dans le bureau du Président, les Bugs reçoivent de nouveaux ordres de mission : des disparitions de scientifiques ont été signalées à Pôle Nord et la précédente équipe envoyée enquêter discrètement a cessé de donner des nouvelles quelques jours après son arrivée. Cette fois, Sword envoie les Bugs de manière officielle et insiste pour qu'ils se méfient de Vigo Néméo, l'administrateur de Ice Hill. Leur contact sur place est le colonel Conrad, un vétéran de la Guerre des Immortels auquel Sword fait entièrement confiance.

Après un long voyage en subzeri, les Bugs accostent au port de Ice Hill, où ils sont accueillis en grande pompe par Vigo Néméo. Ce dernier leur fait faire le tour de la base, raconte son histoire, présente quelques personnes, leur montre leurs quartiers et leur propose de se joindre à lui pour dîner ce soir. Épuisés par le voyage, les Bugs posent leurs affaires et se reposent en attendant le soir.
Reçus à la table de Néméo, ils en profitent pour expliquer la raison de leur venue. Néméo ne semble pas faire grand cas de l'avis de Sword et montre clairement ses soupçons à l'égard du général. Il ajoute disposer d'ores et déjà d'un rapport rédigé par le colonel Conrad sur ces disparitions et partager les conclusions de l'officier : les scientifiques ont quitté la base pour se rendre dans des villes occupées par l'Omicron. Ce sont des fugitifs et des traîtres, mais il n'y a plus grand chose à faire maintenant qu'ils sont partis. En gage de bonne foi, il remet le rapport aux Bugs.
La discussion tourne autour de nombreux thèmes, y compris philosophiques. Néméo ne cache pas ses positions parfois radicales : tuer dix mille personnes n'a aucune importance si cela permet d'en sauver un million. Certains Bugs approuvent, les autres se taisent pour ne pas l'offenser.
De retour à leurs quartiers, Nephtysia passe une grande partie de la nuit à lire le rapport qui, photos et enquête à l'appui, démontre que les scientifiques sont partis de leur plein gré. Pourtant, plusieurs choses la gênent. Certaines photos sont truquées, d'autres sont hors-contexte et ne prouvent rien. Des incohérences apparaissent dans les témoignages. Pas de doutes, ce rapport est un faux (Nephysia a un Cosmo supérieur à 40 et plusieurs faits liés à la recherche scientifique. Détecter des problèmes de méthode ne lui pose aucun problème).
Le lendemain, les Bugs décident de reprendre l'enquête à zéro et d'interroger les familles des disparus. Ils se séparent pour accélérer les choses et se retrouvent à midi avec des résultats similaires : tous les témoignages du rapport sont bidons, les familles ne comprennent pas et estiment que jamais les scientifiques ne seraient partis pour l'Omicron. Quelques personnes évoquent un projet top-secret pour lequel les disparus avaient été recrutés par Vigo Néméo en personne.
Fort de ces conclusions, les Bugs décident de confronter le colonel Conrad sur ses agissements. Ce dernier ne s'en cache pas et explique qu'il a confié à Néméo un rapport bidonné afin de ne pas éveiller les soupçons du conseiller. Il donne aux Bugs le véritable rapport, destiné au Président Sword et explique que c'est lui qui a contacté Pôle Sud, bien que Néméo se soit attribué la paternité de cet appel à l'aide lors du dîner. Il ignore ce qu'il se passe, mais accepte de confier quelques hommes aux Bugs pour mettre Vigo Néméo aux arrêts.
(Toute cette première partie a été sonorisée avec By the Throat de Ben Frost).

Alors qu'ils traversent le pont qui relie la ville aux laboratoires, ce dernier s'effondre sous les Bugs et les soldats. (La musique change, c'est à présent Born Again d'Overmars) Les Resplioïdes s'affolent, le froid glacé des eaux du port les endommage, si les Bugs ne sortent pas rapidement ils sont condamnés à mort. Tout autour, les sous-marins s'enfoncent sous les eaux, comme attirés par une force incommensurable, les lumières de toute la base s'éteignent. Alors que tout semble perdu, une homme gigantesque et ailé, à la tête d'ibis, surgit de nulle part, attrape Bugs et s'envole avec eux pour les déposer au bord du gouffre, devant le laboratoire de Néméo (Mélanie a utilisé son fait de Cellulis "Je suis passionnée par l'Egypte ancienne" pour appeler le dieu Thot à la rescousse). Les Bugs se regardent. Quel était cet être majestueux qui les a tirés d'affaire ? Ils n'ont pas le temps de se poser de questions, quelque chose se trame dans le laboratoire, ils doivent se dépêcher.
A l'intérieur, dans l'obscurité, ils avancent de surprise en surprise, dans un paysage d'horreur. Il n'y a pas de survivants, tous ces gens qu'ils ont croisé quelques heures plus tôt sont morts, encastrés dans le plafond. A l'étage, ils entendent des pas, se ruent dans le bureau de Néméo. Dans un coin, le cadavre de Romuald Cro, décomposé depuis longtemps. Qui était donc l'homme qui leur a servi à manger la veille ? Dans sa main, un plan de la base, froissé. Y apparaît un laboratoire secret au sous-sol. D'en bas, provient une voix gutturale et menaçante "Venez, voleurs de vie, affrontez votre destin."
Les Bugs se ruent vers le laboratoire secret. Ils y trouvent les scientifiques et l'équipe précédente, attachés à d'étrange machineries, visiblement affaiblis. "Vous voyez, j'ai trouvé le remède, le remède à cette guerre stupide" lance Néméo derrière eux. Le conseiller est suivi d'une créature de foudre bleue, un Quadrilla, qui le protège d'une barrière d'énergie bleutée. "Grâce à ce virus, je vais balayer la Résistance et l'Omicron en une fois. Que représente la vie d'un million de personnes quand la survie de l'Humanité est en jeu ? Et que représente votre vie face à mon grand oeuvre ? Quadrilla, fais ton office !"
Le combat s'engage, le Quadrilla combat en silence. Ses doigts tirent des éclairs bleus qui mettent à mal les Resplioïdes. Les Bugs ripostent avec toutes les armes, mais ne peuvent passer la barrière d'énergie qui se reforme à chaque assaut. Soudain, l'armure de Khartus s'arrête, il est bloqué dans cette coquille de métal inerte. Nephtysia et Nyva tentent une approche au corps-à-corps, mais sont repoussées par une attaque encore plus violente que les autres. Le Quadrilla montre des signes de fatigue, mais les armures des Bugs sont en ruines. Tout à coup, un étrange artefact apparaît devant Nyva ; "Quel est ton souhait ?" demande une voix divine ; "je veux que cette créature disparaisse" hurle Nyva. Dans un hurlement de rage et d'incompréhension, le Quadrilla se dissout. (Carole a utilisé son fait de Cellulis "Je suis une gameuse" pour invoquer la Triforce et infliger au Quadrilla la dernière Blessure Mortelle nécessaire pour mettre fin au combat.)
Néméo tombe à genoux, pleure, supplie. Il n'a, jure-t-il, pas révélé l'existence de la Résistance à l'Omicron. Ce Quadrilla lui a fourni un virus issu de l'Ombre-Monde. Lui et son maître Graveur sont indépendants, mais leurs motivations sont inconnues. Khartus peut enfin bouger, il se sent faible, nauséeux. Tandis que les Bugs quittent le laboratoire avec un Néméo tremblant de peur, il attend une voix derrière lui, se retourne pour apercevoir un vieil homme en fauteuil roulant qui le fixe depuis l'ombre de la pièce. "Je t'attendrai à la Nouvelle York, voleur de vie."

Forts de cette victoire, les Bugs passent la semaine suivante à remettre un sous-marin en état afin de regagner Pôle Sud avec leur prisonnier. L'état de Khartus empire rapidement pendant le voyage, il n'est plus capable de marcher lorsqu'il atteint son foyer. Sollipsis est appelé en urgence et parvient à mettre au point un remède pour lui redonner des forces (ou alors utilise ses pouvoirs d'Incarnation personnelle de la Rune de Vie, allez savoir). Mais la conclusion du grand scientifique est sans appel : le virus qui tue Khartus à petit feu est provient de l'Ombre-Monde, le seul moyen de le vaincre est de détruire celui qui l'a apporté dans la réalité : Graveur. Les Bugs font leurs bagages, ils connaissent leur prochaine destination.

Dans le subzeri qui les conduits vers le tombeau de la Résistance, ils trouvent un mot épinglé sur le mur d'une de leurs cabines.

J'espère que mon intrusion ne vous nuit.
Dans la soute, trouvez-moi à minuit.
De ne point vous voir, je serai peiné.
Votre serviteur dévoué,
W.G.A


A suivre...
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 29 Nov 2016, 13:10

Epreuve 3 : Graveur
(Musique : OST Transistor)
A minuit, les Bugs retrouvent Wilfried dans la soute du sous-marin. L'albinos se montre direct, il explique sans détour les raisons de sa présence. Oui, il est immortel. Oui, il est l'auteur des poèmes mortels, mais il jure qu'il ignorait quels effets auraient ses écrits. Oui, une place l'attend au Conseil de la Résistance. Oui, il a entendu parler de la mission des Bugs et souhaite leur prêter main forte. Lors de la bataille de la Nouvelle York, raconte-t-il, une Quadrilla nommée Métatron l'a attaqué, ils se sont battus et il l'a tuée. Lorsqu'elle est morte, il a vu une tornade se former au niveau de son cœur, la même qui, semble-t-il, ravage à présent le cimetière de la Résistance.
(Musique : Metavoid de Lustmord
Quelques jours plus tard, les Bugs accompagnés de Wilfried accostent dans l'ancien port de la Nouvelle York. Des sous-marins éventrés gisent, à moitié engloutis par la vase ; des dizaines de squelettes jonchent les quais, restes funèbres de ceux qui n'ont pas eu le temps de fuir. Quelques centaines de mètres plus loin, une colossale tornade azurée semble engloutir la ville, des arcs électriques démesurés balayent les rues.
Après concertation, le groupe s'enfonce dans les tunnels du métro, privilégiant une progression lente qui ne prélèvera pas sur leurs ressources avant un combat qui s'annonce dantesque. Dans les tunnels à moitié effondrés et éclairés seulement par les lampes de leurs Resplioïdes, les Bugs découvrent un spectacle de mort, ils marchent sur les os et les effets personnels des résistants trépassés. Au détour d'un couloir, Wilfried marque une pause, visiblement perplexe. Nephtysia regarde devant eux : pas de doutes, ils sont devant un champ de mines. Le groupe se concerte, mais Khartus est trop pataud et mal en point pour qu'ils prennent le risque de continuer leur progression ; ils décident donc de rebrousser chemin et d'emprunter un tunnel secondaire.
Après une heure de marche dans les gravas et les cadavres, ils tombent nez-à-nez avec une machine de l'Omicron, une créature de métal, arachnoide, qui ouvre le feu sur le groupe. Les tirs d'armes lourdes fusent des deux côtés, un tir de roquette fait s'effondrer leur échappatoire. Ils n'ont plus le choix, ils doivent se battre. Wilfried et Nephtysia tentent une approche au corps à corps tandis que Khartus et Niva font diversion. Le colosse d'acier finit proprement découpé par les armes de philonite et le groupe reprend sa progression.
Ils finissent par arriver dans une station désaffectée et se retrouvent entourés de fusils braqués sur leurs têtes. Des projecteurs s'éclairent soudain et les aveuglent. Le combat est sur le point de s'engager, mais Karthus a la bonne idée de retirer son armure et de se présenter pour ce qu'il est : un résistant. Les survivants baissent leurs armes, accompagnent les Bugs dans un endroit plus propice à la discussion, racontent leur histoire.
Ils sont une centaine, des résistants terrés dans les tunnels du métro, survivant comme ils peuvent en évitant les drones de l'Omicron et en pillant les réserves des supermarchés. Ils sont amaigris, affamés, certains sont blessés. Jusqu'à présent, ils pensaient être les seuls à avoir échappés à l'assaut de l'Omicron, cette funeste nuit du 4 janvier 1001. Parmi les soldats, les Bugs ont la surprise de découvrir un jeune homme qui ressemble terriblement à Akina, un certain Joshua qui a vu ses parents se faire tuer par un Quadrilla et n'a plus de nouvelles de son frère jumeau depuis. Fait étrange, la philonite réagit à sa présence, il n'y a donc aucun doute possible : Joshua est un Bug et a été confondu avec Akina durant la frénésie de la bataille.
Les Bugs se préparent à repartir, Joshua les mets en garde : ceux qui pénètrent dans la tornade disparaissent corps et bien, il est le seul à se rappeler de leur existence. Quant au Graveur, il rode la nuit et laisse derrière lui des sculptures d'une beauté à rendre fou. Lui, ne les accompagnera pas, il n'a pas envie de se suicider.
Les Bugs reprennent leur progression. Rapidement, ils entendent une musique, d'abord faiblement puis de plus en plus fort (Je passe la 9ème symphonie de Dvorak, en montant le son régulièrement). Sur les murs des tunnels, des bas-reliefs commencent à apparaître, terriblement réalistes. Les Bugs se sentent mal en les regardant, certains subissent des Blessures Mentales. Wilfried explique que Graveur doit maitriser les arts martiaux d'Agone, un antique guerrier capable de générer des effets surnaturels grâce à l'Art. L'immortel a bien tenté de l'imiter, avec les résultats catastrophiques que l'on sait.
Le groupe s'engage dans le parking de l'ancien quartier général de la résistance, leurs Resplioïdes s'affolent, le voyant indiquant leur présence dans la réalité ou l'ombre-monde clignote, ils semblent à cheval entre les deux mondes. Si leurs armures lâchent, ils seront anéantis. Entre deux voitures, un cadavre bleutés, surmonté d'une apparition fantasmatique. Wilfried se bloque, les Bugs se cachent. "C'est Métatron" chuchote l'Immortel. Les Bugs refusent de s'avancer, Wilfried s'avance seul à la rencontre du spectre.
"Tu es venu, Wilfried" dit Métatron. "Je t'en prie, Graveur est devenu fou, il cherche à unifier les deux mondes pour nous réunir. Tu dois me croire, Immortel, nous nous aimions, mais la folie de Graveur est sur le point de détruire tout ce qui est. Tu dois le tuer, tu dois terminer cet horrible scénario."
L'apparition disparait, les Bugs laissent le corps où il est et entament leur ascension. Au sommet du building, ils tombent nez-à-nez avec Graveur.
"Tu es venu, Wilfried...
- Comment connais-tu mon nom ?
- N'est-ce pas l'évidence ? C'est elle qui me l'a dit, cette femme, ce Quadrilla que tu as sauvagement assassinée. En mourant, ma bien aimée a essayé de se sauver dans la réalité, elle est morte entre les deux mondes, c'est la source de cette tornade. Et moi, je vais ouvrir d'autres tornades, fusionner la réalité et votre monde.
- Il est complètement fou, chuchote un Bug.
- Je suis un Quadrilla ! Que croyez-vous que ça signifie ? Que je suis un monstre ? Nous étions condamnés à une demi-vie dès notre naissance. Pouvez-vous seulement imaginer l'horreur d'une vie sans contrainte ? Si je vous privai de vos émotions, seriez-vous encore capable de vivre ? Au diable Kranisten et ses grands principes, moi Graveur ferait payer l'Omicron et la Résistance au centuple !
(Musique : XL-TT - OST de l'Attaque des Titans)
La bataille éclate au sommet du building, des centaines de barrières bleutées protègent Graveur, elles s'effondrent à chaque coup porté par les Bugs ou Wilfried, mais rien ne semble pouvoir affaiblir les défenses du Quadrilla, qui riposte à l'aide sa foudre bleutée et met à mal les Resplioïdes. Profitant d'une ouverture créée par une attaque combinée de Niva et Nephtysia, Wilfried tente une attaque au corps-à-corps.
"Tu ne vaux pas mieux que ton père, Wilfried !" crache Graveur.
L'Immortel s'immobilise, choqué.
"Comment connais-tu mon..."
Il n'a pas le temps de finir sa phrase, une attaque dévastatrice l'expédie par-dessus bord. Karthus se précipite et aperçoit Wilfried, 20 étages plus bas, accroché à un filin, qui tente de remonter. Autour des Bugs, l'air semble saigner sur la tornade, prend l'apparence d'un rideau de théâtre. Des applaudissements résonnent tout autour. Le combat reprend encore plus sauvagement, Niva parvient à porter un coup à Graveur, sa peau se fissure, laisse apparaître quelque chose dessous. Il hurle en déchaînant sa foudre. Wilfried parvient à rejoindre la mêlée.
Le combat ne se déroule plus au sommet d'un building, mais au milieu d'un colossal théâtre, aux gradins emplis de silhouettes fantomatiques. Graveur est grièvement blessé, il se lève, titube, tente une ultime attaque. Les Bugs fondent sur lui, le lardent de coup. Il rassemble une dernière fois son énergie, déclenche une onde de choc qui envoie valser ses adversaire. Il rampe, semble se désagréger. Un sourire éclaire pour la première fois son visage tandis qu'il s'élève dans les airs sous un tonnerre d'applaudissements.
"Si vous étiez incapables de ressentir, n'auriez-vous pas comme moi fait semblant ? J'ai donné mon ultime représentation. Métatron, Kranisten, Météore, n'ai-je pas été merveilleux ?"
Le rideau retombe, les spectateurs se lèvent pour une standing ovation assourdissante. Graveur n'est plus, Karthus se sent immédiatement beaucoup mieux. Le théâtre disparait, mais la tornade est toujours là. Pire, le building, fragilisé par la bataille, commence à s'effondrer. Les Bugs se ruent au sous-sol, faire face à un nouvel adversaire.
Un homme est là, vêtu de vêtements de foudre bleue, veillant sur le corps de Métatron.
"Approchez" dit-il d'une voix détachée. "Nous avons à faire.
- Qui êtes-vous ?" demande Nephtysia.
"Pour ce que cela vous importe, les miens m'appellent Météore. Nous devons nous dépêcher de fermer la tornade, sinon deux mondes seront détruits au lieu d'un seul. Pour cette fois, vous et moi sommes alliés."
Un Bug demande ce qu'il faut faire, Météore explique qu'ils devront détruire le corps de Métatron simultanément dans les deux mondes. Lui attaquera dans l'Ombre, eux dans leur réalité. Le plan est exécuté, la tornade fermée. Météore réapparaît aux Bugs, ceux-ci se préparent à l'inévitable combat.
"Je ne vous attaquerai pas aujourd'hui. Graveur était faible, mourant, je suis en bonne santé. Vous n'êtes pas en état de m'affronter et je vous suis redevable pour cette opération. La prochaine fois que nous nous verrons, ce sera un combat à mort."
Sur ces mots, Météore disparaît dans l'ombre-monde. Les Bugs retournent à Pole Sud, non sans avoir embarqué les derniers Résistants de la Nouvelle York avec eux. De retour à la maison, ils sont reçus en héros et décorés de la Médaille du Courage en grande pompe par le Président Sword en personne.
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 02 Déc 2016, 16:54

Dernier rapport de partie, on continue dimanche et je voulais m'actualiser. Fin pour l'instant de la partie officielle de la campagne, on va embrayer sur quelques scénarii plus personnels et qui colleront aux motivations des joueurs et personnages. A la fin de ce post, vous aurez donc un résumé de l'évolution des Simulacres et des Cellulis.

Épreuve 0 : Akina
Cette épreuve s'est jouée en deux fois, mais vu la faible durée de la première partie, je n'ai pas réinitialisé l'immersion.

(Musique : Planetary Confinement de Antimatter)
Une semaine après leur retour de la Nouvelle York, les Bugs profitent d'un repos bien mérité lorsqu'ils sont convoqués dans le bureau du général Sword. Ce dernier leur apprend qu'Akina a été vu sortant précipitamment de la caserne. Il semble évident qu'il a forcé l'armoire du Président (la serrure porte encore les traces du saccage) et dérobé un document important. Un soldat a filé le fugitif jusqu'à un rade dans le quartier le plus pauvre de Pole Sud, où il a préféré abandonner la poursuite et revenir prévenir sa hiérarchie.
Les Bugs ont deux missions : rapporter la carte (sans la regarder, précise Sword avec un sourire complice) et, s'ils le peuvent, ramener Akina, vivant, à la maison.

Le groupe se dirige immédiatement vers l'immeuble. L'intérieur est sombre, sale, des clochards squattent sur des paillasses, dissimulés sous des couvertures miteuses, ou s'agglomèrent autour d'un bidon dans lequel ils font brûler de quoi se réchauffer. Les Bugs se font indiquer la paillasse d'Akina, au dernier étage. Elle est déserte, mais ils peuvent trouver une partie de ses affaires, au milieu desquelles se trouve un grand cylindre de métal, probablement la carte qu'ils cherchent. Conformément aux ordres de Sword (*tousse*), Niva et Nephtysia l'ouvrent et la photographie pour garder une trace. Pendant ce temps, le loyal Karthus descend dans la rue et trouve trois types en train de fumer une cigarette devant l'immeuble. Deux s'enfuie en le voyant arriver, droit dans son uniforme militaire, le troisième bredouille quelque chose sur le fait qu'il n'a rien fait et ne veut pas d'ennui.
"Tu as vu quelqu'un avec un uniforme qui squattait ici ?" demande Khartus
"Le taré ?" répond le gars. "Putain, vous êtes avec lui, j'vous en supplie, me faites pas de mal."
Le gars s'effondre en pleurant, il est en état de choc. Khartus parvient à lui soutirer qu'Akina a coupé la langue d'un type qui voulait le racketter. Mais le soldat se montre insistant, très insistant. Trop insistant, si bien qu'un quidam se décide à intervenir et lui pose une main familière sur l'épaule. Le passant porte un grand manteau de cuir, des cheveux gris coupés à l'antique mode égyptienne (Salut les gars, je vous ai manqué, hein ?). Il tient un discours un peu décousu, rappelle à Khartus ce qu'il aurait écrit (Sur sa fiche de perso [NdC]), le traite de con et finalement s'en va sans demander son reste. Le Bugs bouillonne de rage, le Cellulis fulmine, c'est la pause. Nous ne reprendrons pas la partie ce soir.

Lorsque nous reprenons, le groupe décide de se scinder. NIva et Nepthysia ont vu la carte et savent qu'il s'agit d'une mappemonde sur laquelle figurent des sites stratégiques de l'Omicron dont l'un a été annoté "Labo - Lien Bugs ?". L'endroit est entouré au marqueur rouge, aucun doute, Akina est parti là-bas. Les Bugs décident de se rendre chez le vieux libraire à qui Wilfried faisait la lecture (Niva a un fait en rapport avec lui, un début de relation en vue), qui parvient à leur apprendre qu'ils cherchent une terre oubliée des hommes, que l'on nommait autrefois Japon.
Pendant ce temps, Khartus ramène la carte à Sword. Ce dernier ne se met pas en colère lorsqu'il apprend que les Bugs l'ont regardée, bien au contraire ("Si j'avais voulu un travail parfaitement exécuté, j'aurais fait appel à Haagenis, pas à vous"). Il demande aux Bugs de retrouver Akina au plus vite, en espérant qu'il ne se mette pas dans la pétrin ou ne finisse par tuer quelqu'un.
Le groupe se réunit donc et se met en quête. Ils n'ont pas beaucoup de pistes, mais dans tous les cas si Akina souhaite s'enfuir, il doit emprunter un sous-marin et donc passer par le port. Direction la capitainerie.
Les Bugs sont reçus par l'estafette de service, un jeune gars terriblement impressionné par leurs exploits ("Je suis votre plus grand fan, vous êtes des héros, des vrais."). Le capitaine est en rendez-vous, mais il fait tout son possible pour les aider et disparaît dans une pièce voisine à la recherche des archives du port. Pendant qu'il fouille, les Bugs peuvent avoir une autre conversation avec un commandant de sous-marin venu déclarer son prochain départ, le genre de gars qui a pas mal roulé sa bosse et leur accorde une franche poignée de main en les félicitant pour leur bravoure à la Nouvelle York. Le fan Numbeur Ouane revient avec un immense livre dans lequel sont consignés tous les départs et arrivés au port. Le seul sous-marin à bord duquel Akina aurait pu embarqué est parti au matin, en direction de Sidney. Soit le fugitif attend le prochain départ, soit il a déjà filé à l'anglaise.
Tandis que les Bugs réfléchissent, la porte du bureau du capitaine s'ouvre et en sort un jeune homme, uniforme froissé, grand et beau blond aux yeux bleus et au sourire charmeur qui leur fait un clin d'oeil avant de se diriger tranquillement vers la sortie. Les Bugs se regardent, l'estafette leur dit que la capitaine va pouvoir les recevoir.
Cette dernière est une femme d'une cinquantaine d'année, à l'uniforme et au chignon clairement remis à la hâte. Elle écoute les Bugs et leur donne accès aux films de surveillance du port, sous la surveillance de l'estafette. Sur un vieil écran mité, une relique militaire d'une valeur inestimable, les personnages reconnaissent Akina à son inimitable lame-faux lorsqu'il embarque discrètement à bord du subzeri parti ce matin. Ils foncent au bureau de Sword, le dérangent en plein jeu avec sa petite-fille (parce que oui, j'intègre ma fille quand elle est sur les genoux de son papa pendant les parties). De sa main, ils obtiennent un ordre de mission et la réquisition d'un subzeri militaire afin de rattraper Akina et de le ramener, pieds et poings liés s'il le faut, à Pole Sud. Départ prévu à minuit.

(Musique : OST Attaque des Titans)
Tandis qu'ils patientent, Karthus et Nephtysia décident de s'entrainer au combat, et quel meilleur endroit pour cela que l'ombre-monde où ils pourront dévaster la caverne sans causer d'ennuis à qui que ce soit ? Aussitôt dit, aussitôt fait. Après quelques essais d'ombres-pouvoirs (faire apparaître une cible, décocher un carreau d'énergie pure), ils s'affrontent dans un combat dantesque au corps-à-corps, combat dont le flamboyant Khartus sort vainqueur après avoir épuisé son ombre-énergie pour déchaîner une puissante onde de choc. Épuisés, complètement vidé dans le cas du chef d'équipe, ils partent piquer un roupillon avant d'embarquer à la poursuite d'Akina.

(Musique : Panoramic - OST du Livre d'Eli)
Après une longue semaine, les Bugs abordent enfin le subzeri marchand à bord duquel Akina a embarqué. C'est le capitaine de leur propre sous-marin qui prend contact, prétextant l'envoi d'agents pour vérifier qu'une partie de la cargaison n'a pas été dérobée. Ces agents, ce sont bien entendu les Bugs, qui se présentent au capitaine Oregon et lui expliquent la véritable raison de leur venue : il y a un passager clandestin à bord et ils comptent obtenir son autorisation pour fouiller le navire. Ils tombent bien vite sur deux cadavres décapités, à côté des cales abritant les sous-marins de secours. Horrifiés, ils retournent à leur propre bâtiments et lancent la poursuite. Pas besoin d'être des génies pour comprendre où se dirige Akina : droit vers le Japon.

(Musique : Shores in Flames - Bathory)
Akina a fait échouer son sous-marin sur une plage de sable fin. Le sable est rougi de flots de sangs, un véritable carnage a eu lieu ici, une quinzaine de corps atrocement mutilés, découpés, décapités... Des autochtones, retournés à une vie sauvage, qui auront eu le malheur de croiser Akina. Le temps presse, les Bugs filent à travers la jungle, suivent la piste sanglante de leur ancien ami, arrivent à un petit village qu'ils observent de loin (ou de beaucoup plus près pour Niva, qui profite des capacités d'invisibilité de sa Resplioïde). Il n'y a pour l'essentiel que des femmes, des enfants et des vieillards, quelques hommes adultes, maigres et affaiblis. Au centre, au milieu des restes d'une grande fête, une tête plantée sur une pique. En fouillant, Niva trouve le sac de voyage d'Akina, mais pas ses armes ni sa gourde. Pour trouver leur ancien camarade, les Bugs décident de se révéler.
La communication est compliquée, les autochtones ne parlent pas la même langue que les Bugs. Malgré tout, le mot "Akina" semble les dérider et un gamin conduit les Bugs à ce qui ressemble à une carte de l'ile, avec une grande croix marquant un endroit particulier. Khartus parvient à convaincre le gamin de les conduire.
Après quatre heures de marche, les Bugs et leur guide émergent sur un immense plateau désert, à l'exception d'un colossal golem de métal à moitié enfoui dans le sol. Même d'ici, ils ne peuvent pas manquer de voir une silhouette pénétrer dans la bouche du monstre.
Les Bugs se ruent à sa poursuite, pénètrent à sa suite dans un long corridor éclairé uniquement par leurs torches.

(Musique : Gateways (Orchestral) - Dimmu Borgir)
Soudain, les lumières se rallument. Les Bugs progressent dans un couloir d'acier corrodé, percé de portes condamnées. Ils émergent finalement dans un immense puits qui s'enfondent dans les profondeurs du Golem. En bas de l'escalier, Akina, appuyé sur sa lame-faux, gardien immobile. Khartus se jette par-dessus bord en activant sa Resplioïde. Tandis qu'il chute, et avant qu'il n'utilise son grappin pour se rattraper, Akina se met à hurler.
"Pouvez-vous en vouloir à un homme d'avoir cherché à faire la lumière sur sa vie, sur le sens de son existence ? J'ai illuminé le coeur de ce monstre de métal avec ce simple commutateur, à l'aide de cette simple technologie, mais moi ? Les réponses sont derrière cette lourde porte, mais elle ne s'ouvre pas, elle ne veut jamais s'ouvrir ! Les réponses sont derrière cette porte, et mon coeur reste sombre !"
Il brise l'interrupteur, la pièce est plongée dans le noir.
"Comment punirez-vous un être humain ? Avec ou sans vos coquilles de philonite ? Battez-vous comme des humains et crevez comme des chiens !!"
Dans l'obscurité, un combat féroce s'engage entre Khartus et Akina. La philonite protège le Bugs, mais Akina a le dessus, sa rage décuple ses forces. D'en haut, Niva et Nephtysia utilisent leurs torches pour éclairer la scène, permettant à Khartus de localiser l'adversaire qui surgissait de l'ombre pour porter des coups dévastateurs. Akina change de stratégie, il renverse Khartus d'un coup d'épaule, se hisse sur lui pour le coup de grâce. D'un coup de bouclier, Karthus envoie Akina valser à travers la pièce. Il se relève, accourt, mais le mal est déjà fait : la lame-faux d'Akina s'est fichée en travers de sa poitrine, il tousse du sang, son regard se voile. Il tend une main vers son frère, qui la serre.
"Contrairement à toi, mon chemin était déjà tracé. En mourant par ta main, à défaut de choisir ma vie, je choisis ma mort. Les hommes meurent pour que les Bugs vivent. L'homme est mort, vive le Bugs."
Sur ces mots, il perd connaissance.
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar nobla59 » 02 Déc 2016, 17:54

Wolion a écrit:Eh oui, presque 5 ans après mon précédent échec, voilà-t-il pas que je remets le couvert avec une nouvelle campagne de Sens. Les choses ont changé, je ne joue plus en asso, mais chez moi avec ma femme et un couple d'amis, tout le monde est installé dans la vie, a priori il y a peu de risques que l'on stoppe parce que quelqu'un part poursuivre ses études à l'autre bout de la France.

Hier a donc eu lieu la première séance. Peu de roleplay malheureusement, la petite était malade et a décidé que ses parents ne pourraient pas jouer convenablement, mais les Simulacres sont créés et les bases de l'intrigue posées. Voici donc les personnages :

Adrien interprète Karthus Migal, le chef de l'unité Esprit Delta. C'est un expert du combat sous toutes ses formes qui désire plus que tout comprendre ce qu'il est et quitter les sous-sols du Pôle Sud pour enfin se dresser face à la lumière du jour. Son amélioration Resplioïde est un bouclier relié à une chaîne, donc il peut se servir pour protéger ses alliés (son armure encaisse les dégâts à leur place), se protéger lui-même (+1 BM d'armure) ou attaquer à distance (portée Moyenne, dégâts : 1BM)

Mélanie interprète Nephtysia, la chimiste de l'unité Esprit Delta. C'est une experte du combat rapproché et sa connaissance des poisons et autres substances toxiques est sans égale à Pôle Sud. Elle est également d'un naturel très indépendant et n'hésite pas à contester les ordres qui lui paraissent injustes. Son principal objectif est de mener la Résistance à la victoire. Ses améliorations Resplioides sont un excréteur de poison (1 BM pour qui en boit, peut en enduire les armes de contact de sa Resplioïde), un katana (portée Contact, dégâts : 2 BM) et un plastron renforcé (+1 BM d'armure).

Carole interprète Nyva, l'asociale du groupe. Sa devise est "j'en ai rien à foutre" (et oui, c'est un fait de Simulacre). Experte du combat au poignard, elle se méfie des sciences comme de la peste, mais entretient une passion pour l'Histoire. Comme Karthus (et sans concertation des joueurs, c'est beau), elle souhaite plus que tout sortir des profondeurs de la Terre et vivre à la surface. Ses améliorations resplioïdes sont une seconde dague (ce qui lui permet de combattre à deux armes et passe les dégâts de son arme de mêlée de base à 2BM), un plastron renforcé (+1 BM d'armure) et un camouflage caméléon lorsqu'elle reste immobile.

Côté scénario, comme je disais nous n'avons pas pu beaucoup jouer, notre fille était malade et de fait très demandeuse. Nous avons simplement pu faire la première scène, avec la remise de la Resplioïde et la découverte du fait que Akina n'est pas un Bug (car oui, je compte bien intégrer l'épreuve d'Akina dans la campagne, mais après l'épreuve du Poète et en plus étoffé). Ils ont également pu s'essayer à l'ombre-Monde et poser quelques questions à Sollipsis. Il n'y a pas grand chose à dire, vu que nous n'avons en définitive pas dû jouer plus de 20 minutes en tout.

Côté joueurs en revanche, ça carbure pas mal. Adrien et Carole se posent énormément de questions, le premier a déjà noté le parallèle entre Matrix et l'Ombre-Monde et compte bien creuser la question. Quant à Carole, elle a identifié la possibilité d'un ombre-Ombre-Monde, l'impossibilité de ne pas prévoir le Bugs et le fait que l'omniscience de Myphos n'en a jamais été une. J'ai été obligé de lui dire de garder ses réflexions pour la partie, histoire d'alimenter le jeu, parce que sinon je crois qu'elle est capable de finir la campagne toute seule juste en se faisant les questions et réponses toute seul x)
Sinon, le système est bien intégré, malgré quelques réticences initiales sur le concept d'immersion (les deux joueuses ne sont pas hyper à l'aise avec le roleplay pur et dur, mais je les ai rassurées en leur expliquant que ce que je récompensais, c'était de faire agir son personnage en accord avec son concept, pas les grandes envolées théâtrales. Et que de la même façon, la punition tombait lorsque l'on allait à l'encontre du concept du personnage, pas lorsque l'on préfère décrire ce qu'il dit que le dire réellement. Alors oui, techniquement je devrais pousser dans le sens de l'interprétation théâtrale, mais je les connais et ça serait les braquer... Donc on va les laisser y venir petit à petit, je me fais confiance ;) ).

Voilà, ce sera tout pour ce premier compte-rendu, la suite dimanche prochain ou le suivant. Et si vous avez des questions, commentaires ou réflexions, il ne faut surtout pas hésiter :)

Bonjour,
je ne lirai pas le tout, en tout cas pas maintenant, mais je souhaite réagir sur le fais que tes joueurs ne se sentent pas à l'aise pour jouer du rôle play pur et dur.
Je souhaiterai maitriser Sens avec mes proches qui ne connaissent pas le jeu de rôle.
Je leur ai fais écouté un podcast et ça les a tout de suite presque répulsé et leur a fais pensé au temps où ils entendaient tous plein de choses malsaines sur le jeu de rôle.
Donc c'est pour cela que je me détacherai, dès le départ, à leur réclamer le "Je".
Pour finir, j'espère que cette REexpérience que tu recréés sera un succès, car Sens se mérite d'être jouer.
nobla59
 
Messages: 27
Enregistré le: 28 Aoû 2016, 08:41

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 05 Déc 2016, 15:24

Salut, et merci de ton intérêt

Pour ma part, j'ai été clair : je n'exige pas de roleplay pur et dur. L'Immersion récompense beaucoup de chose, pas seulement les grandes envolées théâtrales. On peut être Immergé dans le jeu sans pour autant utiliser la première personne (encore que le "Je" me semble un bon marqueur d'Immersion, justement) et sans parler pour son personnage. Après, je pense aussi qu'il faut récompenser un joueur qui fait l'effort d'utiliser le "Je", justement parce que ça montre une véritable Immersion dans le personnage, ce qui n'est jamais que l'objectif de Sens (le MJ, pas le jeu). Le tout étant de récompenser aussi les joueurs qui sont dedans sans utiliser ce "Je" afin de ne pas les mettre de côté. Et surtout, de ne pas "sanctionner" ces joueurs en leur donnant de l'Immersion négative :)

Pour le reste, la campagne se déroule bien, les joueurs sont motivés, je pense sincèrement que, cette fois, nous irons au bout des choses, notamment avec un quatrième larron, un ami d'enfance, qui va nous rejoindre et interpréter Joshua.

Et maintenant, la fin du rapport sur l'épreuve d'Akina

Akina a perdu connaissance, le sang coule à flot. Nephtysia se rue sur lui, lui apporte les premiers soins. Pris d'une soudaine inspiration, Khartus pose les mains sur sa blessure, qui semble miraculeusement se refermer (Adrien utilise son fait de Cellulis "J'aime la vie" pour essayer de sauver Akina). Les simulacres commencent à croire qu'ils peuvent inconsciemment utiliser une forme d'ombres-pouvoirs dans la réalité, mais ils n'ont pas le temps de creuser davantage : ils doivent savoir ce qui se trouve derrière la porte. Nepthysia et Niva passent dans l'ombre-monde, Khartus ligote Akina avec sa chaîne. Les deux jeunes femmes découvrent une porte ouverte sur une pièce entièrement vide. Elles repassent dans la réalité, découvrent un gigantesque laboratoire à l'abandon. Leurs lampes-torches éclairent quantité de paillasses chargées d'instruments inconnus. Au centre, trois cuves emplies de formol contenant chacune un corps dans un état avancé de décomposition ; en les regardant, les Bugs se sentent atrocement mal, comme si elles avaient commis un crime impardonnable. Soudain, un des corps ouvre les yeux et les braque dans ceux de Nephtysia. Horrifiées, les Bugs détournent le regard, fouille l'endroit.
Sur un bureau (Sur Ton bureau, dans la pièce d'à côté), les Bugs (Les Cellulis) trouvent un morceau de papier sur lequel figurent trois noms et une phrase mystérieuse

"Cédric Kersaho
Flavier Garnier
Romaric Briand

La Cellule vivra éternellement"

(D'ailleurs, tu vas oublier de dire que ça a coûté un joli point d'Immersion Négative à Carole, donc je complète)
A peine ont-ils le temps de s'interroger sur cet étrange message que le golem commence à trembler. De sourdes explosions retentissent au loin, le plafond menace de s'effondrer sur les Bugs. Du puits, descend une silhouette, une explosion plus proche propulse Khartus et Akina à travers la lourde porte, droit dans le laboratoire.
Des flammes émerge une silhouette vêtue d'ample vêtements de théâtre, portant un masque immaculé. Sa voix tonne sous la voûte.

"Vous ne vous en sortirez pas aussi facilement. Pauvres idiots, vous n'avez pas la moindre idée de l'ampleur du piège dans lequel vous venez de sombrer. Ce n'est que le commencement : quiconque commence le jeu doit lui trouver une issue.

Le kabuki est englouti par les flammes d'une ultime explosion, les Bugs sont projetés contre les murs et perdent connaissance. Lorsqu'ils se réveillent, c'est l'aube, le Golem a disparu sans laisser de traces. A leur côté, Akina n'a pas survécu aux explosions (C'est triste le déterminisme, hein ?) ; près de son cadavre, une inscription tracée dans la pierre.

"Sens vous a observé."

(Musique : Thème principal de la Liste de Schindler)
Khartus hurle sa rage et son désespoir près du cadavre de son ami. Les autres Bugs observent le silence. De longues minutes passent, puis le groupe décide de ramener le corps d'Akina à Pôle Sud. Au passage du cortège, les autochtones se prosternent, murmurent avec tristesse le nom du défunt.
Dans le subzeri qui les ramène à la maison, les Bugs utilisent leurs resplioïdes pour contacter Sollipsis. Ils veulent des réponses.
Qu'est-ce que la Cellule ? Soren les renvoie à leurs cours d'Histoire, bien qu'il soit disposé à leur en parler plus amplement, dans la mesure de ses connaissances
Qui est Sens ? Peu importe, Sens n'est pas la priorité, contrairement à Myphos.
Sollipsis est visiblement perturbé par les événements, mais les Bugs n'en sauront pas plus pour l'instant.

Autour de la table, beaucoup d'Immersion Positive, de grands moments, de grandes scènes. Un moment magique où Adrien a sorti une blague qui n'avait rien à foutre là ; je lui ai souris, il m'a sourit, a pris son stylo et s'est noté un point d'Immersion Négative en disant "C'est mérité, mais je regrette pas", sans que je n'aie rien à lui dire.
Gros débrief cette fois pour préparer la suite (on va jouer quelques scénarios intermédiaires avant de lancer l'Epreuve des Fragiles).
Khartus atteint ses limites psychologiques, il va donc entamer une psychothérapie. Beaucoup de choses à creuser avec ça, je compte bien en profiter.
Mélanie aimerait en apprendre plus sur Météore et approfondir le système de combat lors d'une prochaine séance (vous voyez arriver le mode Tutorial avec Météore en boss d'entrainement ?)
Carole s'interroge sur les Quadrilla, qu'elle voit comme autre chose que les monstres qu'ils semblaient être. De plus, elle a compris que le jeu mentionné par le Kabuki est Sens - Hexalogie. Enfin, elle a fait le lien entre la Cellule et les podcasts que j'écoute.

Suite dimanche ou le prochain en fonction de l'avancement de mes dossiers, avec un nouveau Bugs.
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Newtwo(François) » 05 Déc 2016, 19:35

"La cellule" balancée dès Akina, c'est chaud, je trouve...

Mais sinon ça a l'air cool, l'ambiance. Une bonne table de rennaissance, on dirait ^^
Cauannos chez les gaulois; Daemon Kaimetsu à las Noches; Cagliostro à Gotham City; Newtwo au club troll; Arrakis sur le Val; Silver dans nombre d'univers; Velaak dans quelques autres; François Néron pour la plupart des hommes. Qu'est-ce qu'un nom?
Newtwo(François)
 
Messages: 237
Enregistré le: 24 Jan 2016, 01:08

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 06 Déc 2016, 11:13

Newtwo(François) a écrit:"La cellule" balancée dès Akina, c'est chaud, je trouve...

C'est un pari que je fais. Je voulais garder l'esprit de l'Epreuve d'Akina en montrant qu'il existe un lien entre notre monde et celui de Sens et dans tous les cas la Cellule est une partie intégrante de l'univers, même si l'on n'en sait pas grand chose. Ensuite je compte beaucoup sur la capacité d'oubli des joueurs, vu que l'on ne reparlera pas de la Cellule avant loooooooongtemps.

Pour le reste, c'est une très chouette table, et j'en suis très content :)
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 13 Sep 2017, 09:50

Bonjour ici,

Je viens un peu vous donner des nouvelles, vous parler de l'avancement de la table. Je ne vais pas faire les rapports détaillés d'avant, parce que les parties étant très espacées j'ai oublié beaucoup du détail, mais peu de l'essentiel.

Nous avons joué 3 parties depuis mon dernier rapport, dont deux scenarii intermédiaires et l'Epreuve des Fragiles (ainsi que le début de l'Epreuve d'Aqua-City). Les Bugs ont beaucoup évolué depuis, leurs Cellulis encore plus.

Le premier scénario intermédiaire était une création de ma part, destinée à leur présenter Explosius et à introduire l'étrange figure de Classiss. Les Bugs devaient neutraliser un avant-poste de communication Omicron. Sur la route, à cours de vivre, ils ont été ravitaillés par un étrange personnage (Classiss donc) qui s'est présenté uniquement à Niva comme leur "meilleur ami" et leur a laissé un sac McDo plein de hamburgers. L'opération de sabotage, grâce à la légendaire discrétion de mes Cellulis, s'est transformée en bataille rangée spectaculaire, avec explosions, failles sismiques et apparition du Grand Cthulhu (je dois être trop généreux sur mes points d'Immersion Positive... Et mes joueurs trop désireux de les utiliser !). Le combat contre Explosius les a enchantés et ils ont adoré cet interlude.

Le deuxième scénario intermédiaire était Somnum Oppidum, présent sur le site de Sens. Pas grand chose à dire de la partie, sinon que la rencontre avec Espoir a donné énormément matière à cogiter aux Cellulis. Ils pensent vraiment que les Quadrillas sont des êtres intelligents et dotés de sensibilité, ils sont de plus en plus réticents à l'idée de les combattre. Ils se sont attardés sur une phrase anodine de Espoir (le fait qu'il est né à l'Ombre-Nouvelle-York comme tous les Quadrillas) et sont à présent convaincus que les Quadrillas sont la tentative de Cosmo&Rebirth de répondre au Bug en générant une nouvelle forme de vie.
Oh, et ils ont profité de leur passage à Sidney pour faire la connaissance de Chrysaor (mais ils n'ont hélas pas mordu à l'hameçon idéologique du Duc, ce qui fait que le versant politique de la conversation a tourné court) et se renseigner sur les origines de la Guerre des Immortels. Ils ont eux-même demandé à lire les conférences données par Myphos et Sollipsis à l'époque, je leur ai donc donné Le Monde Logique. Seuls Adrien et Mélanie l'ont lu, mais la lecture les a beaucoup fait réfléchir et Mélanie a failli arrêter la campagne parce qu'elle-même (la Cellulis) était de l'avis de Myphos.

L'Epreuve des Fragiles a été une nouvelle source de surprises pour eux, notamment le fait que les Fragiles fassent réagir la philonite et semblent donc être des Bugs. Les pitreries de Classiss (qui les salue en palmes et tuba par 300m de profondeur) n'ont pas suffit à les dérider et ils sont sortis assez perturbés de cette courte Epreuve.

Nous nous sommes arrêtés à la veille du conseil, dans l'Epreuve d'Aqua-City, et donc de la mort de Gladius. Bugs comme Cellulis ont été choqués de l'opulence d'Aqua-City, qui contraste si fortement avec Pôle Sud. Nephtysia n'a pas hésité à qualifier Sollipsis de traître pour avoir caché l'existence de la seconde cité résistante, et les explications de Soren n'ont pas suffit à la convaincre. Les recherches menées sur le corps d'Aziliz n'ont fait que renforcer sa méfiance et sa colère vis-à-vis de Sollipsis est sur le point de se muer en haine.
Dans le même temps, ils ont appris que leur étrange "meilleur ami" n'est autre que Nédémone Sérénade Classiss, le fameux fantôme d'Aqua-City qui raconte des histoires de "Sétantras" aux enfants et le mentor de Soren. Ils se sont mis dans la tête de le capturer lorsqu'il s'entraîne tard la nuit (car oui, ils pensent que la mystérieuse silhouette sombre n'est autre que Classiss). Bon, les Bugs ne sont pas encore assez doués pour attraper Finlongfinger, donc ils se sont lamentablement plantés, mais je dois reconnaître avoir bien rigolé.

Tout au long de ces scenarii, Nyva commence à changer, elle se sent de plus en plus mal, a du mal à différencier la réalité de l'ombre-monde. Carole a compris que son personnage se transforme inéluctablement en Quadrilla, mais ça ne semble pas la toucher plus que ça.
De son côté, Mélanie place dès qu'elle peut des allusions à la Cellule, même dans des conversations anodines (par exemple sur la route pour amener mon chien chez le vétérinaire). Il est clair qu'elle cherche à Me faire faire un faux pas, à Me faire avouer qu'il y a une collusion entre la Réalité et la Fiction. Mais il est trop tôt, tout ceci n'est pour l'instant qu'un jeu. De tous Mes Cellulis, elle est le meilleur candidat à qui transmettre Mes Runes à la fin de Chaos. J'en suis convaincu, elle deviendra Elle.
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 21 Sep 2017, 13:39

Ainsi donc, la bataille d'Aqua-City a eu lieu. Les Bugs sont sortis meurtris dans leur corps et leur ego de ce dur combat. Sword est mort en voulant protéger une ultime fois Wilfried.

L'affrontement fut l'occasion pour Nephtysia de développer un peu ses liens avec Météore. Mais les choses ont pris un tour inattendu pour Moi après que Météore ait dit à la Bugs, au milieu des coups échangés, qu'ils n'étaient pas différents, que tous deux ne savaient pas tuer. Nephtysia a achevé un Quadrilla gravement blessé par Nyva tout en fixant Météore droit dans les yeux, laissant son adversaire médusé et impuissant.
Tandis que les Quadrilla se repliaient après la mort de Gladius, mes Bugs les ont spontanément (un seul cri poussé autour de la table "je les suis") attaqués dans l'Ombre-Monde. Ils ont donc brièvement affronté Kranisten et découvert la puissance de la Carapace de la Reine. Les plus puissantes attaques des Bugs n'ont laissé que de petites éraflures sur la carapace du Quadrilla. Kranisten a rapidement mis fin au combat en utilisant toute son ombre-énergie pour dévaster les fonds marins en une seule explosion, un déchaînement de puissance qui a laissé les Bugs à terre.
A ce moment, les resplioïdes de Nyva et Joshua menaçaient de céder, ils furent contraints de regagner la réalité pour éviter l'anéantissement. Devant le désastre imminent, Karthus, gravement blessé malgré la protection de la Resplioïde, ordonne la retraite.

A l'hôpital où ils recevaient des soins, les Bugs reçurent la visite de Maria. Elle a remarqué qu'ils ont tous refusé d'être soignés par Sollipsis (là encore, un cri unanime autour de la table) et leur demande d'assister à la prochaine réunion du Conseil. Elle est franche avec eux : elle craint que Sollipsis ne tente une sorte de coup d'Etat en profitant de la mort de Gladius. Elle accuse ouvertement l'immortel de ne pas avoir pris par à la bataille, voire d'avoir prévenu les Quadrilla pour se faire passer pour le héros qui a protégé les membres du Conseil pendant que le combat faisait rage.
Alors que Je pensais que Nephtysia et Nyva accepteraient, les Bugs Me surprennent une fois de plus en refusant de mettre Sollipsis aux arrêts en cas d'agissements suspects. Tous se méfient de Soren, mais aucun n'est prêt à croire qu'il ait pu ainsi trahir les idéaux de la Résistance. Nephtysia préfère s'en tenir à la solution suggérée par Orion lors de leur passage à Sidney et le fait savoir : si les immortels doivent disparaitre, c'est par la voie politique que cela se fera.

La séance du Conseil a finalement lieu en présence des Bugs. Les révélations s'enchaînent, les Cellulis se creusent la tête pour savoir qui est l'Incarnation personnelle de chaque Rune (et alors que ça me paraissait évident et que Sollipsis a bien dit qu'à son avis, Wilfried était le Chaos, tous ont mis Wilfried pour la Création et Classiss pour le Chaos). Finlongfinger, finalement, fait son apparition. Les Bugs protestent contre sa volonté d'aller en découdre sur le propre terrain de Kranisten, mais leurs plaintes ne sont pas écoutées. Ils comprennent que les choses viennent de changer, Finlongfinger reprend les rênes de la Résistance et leur avis ne compte plus. Dans le même temps, ils se mettent en quête du traître qui a prévenu les Quadrilla. Certains soupçonnaient Sollipsis, mais les révélations qu'elle a fait au Conseil semblent l'innocenter.
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Romaric Briand » 26 Sep 2017, 13:39

Intéressant. Ce qui est cool avec leur interprétation des Runes et des Incarnations Personnelles, c'est qu'ils risquent de la conserver pendant un moment. ;) Peut-être dans Sens Néant changeront-ils d'avis, mais en attendant il n'y a rien dans le contenu fictionnel de Sens Renaissance et Sens Mort qui pourra les remettre dans "le droit chemin" (entre gros guillemets) car leur interprétation repose quand même sur des éléments solides. On comprend qu'ils puissent prendre Wilfried pour Création et Classiss pour le Chaos. ;)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2542
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: [Rapport de Partie]Sensien un jour

Messagepar Wolion » 27 Sep 2017, 10:56

C'est vrai que jusqu'ici Classiss s'est contenté d'apparaitre n'importe où (le mouvement reste l'apanage du Chaos) et de faire n'importe quoi, tandis que les pouvoirs de la Geste de Wilfried semblent liés à la Création. Par contre, il me semble que les liens du Cadran commencent à apparaitre dans Mort, notamment via la trahison de Wilfried. Si les Cellulis se creusent un peu la tête, ils peuvent assez facilement comprendre que les Runes opposées s'attirent et en déduire que Wilfried, l'amant de Myphos, est le Chaos. De même, les liens de Classiss avec Aziliz (le Néant) le désignent assez facilement comme la Rune de Création.
Ceci, bien entendu, à condition que les Cellulis comprennent les lois du Cadran (mais a priori Finlongfinger les connait et n'a pas de raisons de les cacher aux Simulacres s'ils l'interrogent sur la question). Ou alors je me fourvoie complètement ?
Wolion
 
Messages: 149
Enregistré le: 12 Avr 2010, 22:44
Localisation: Bouches-du-Rhône

Suivante

Retourner vers Sens Hexalogie

cron