Les podcasts du Val, saison 2

News, présentations et actualités.

Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Romaric Briand » 10 Sep 2014, 10:26

Les podcasts du Val sont de retour, pour une deuxième saison épique, et pour cette rentrée nous parlons du tournoi de Paris :
http://levaldesetoiles.blogspot.fr/2014/09/podcast-n10-le-premier-unre-val.html
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2601
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Romaric Briand » 06 Oct 2014, 11:51

Nouveau podcast du Val sur Le Blog du Val

A l'heure où nous parlons, des tournois de Val s'organisent sur la Terre entière. A l'image du Tournoi de Val des Utopiales, organisé par Globo, à Nantes du 31 Octobre au 2 Novembre, ces tournois de Val cherchent leurs modalités et leur identité. Que doit-on mesurer sur le Val ? L'esprit des joueurs ? ou leur capacité à dompter la destinée de la Source ?

Avec Darky, Maxime, Pierre et Morgane, nous nous interrogeons : la variante O'Stein est-elle la variante la plus adéquate à la compétition de Val ? Qu'est-ce que le Val ? Que recherche-t-on lorsque l'on joue à ce jeu ? Quelle compétences veut-on mesurer ? Pourquoi les joueurs s'opposent-ils sur toutes ces variantes ? Le Val est-il vraiment un jeu de compétition ?

http://levaldesetoiles.blogspot.fr/2014/10/podcast-n11-quelle-competition-pour-le.html
(Durée 01 : 25 : 42)

Portez-vous bien. Jouez bien. A très bientôt et rendez-vous aux Utopiales pour affronter les meilleurs joueurs de Val !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2601
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Globo » 07 Oct 2014, 10:46

Suite à l’écoute du dernier ( formidable) podVal du cast, il me semble que les débats sur la « meilleur » version de Val pour un tournoi sont biaisé par le fait d’une vision très réductrice des choses.

Vous semblez partir du principe que le seul objectif d’un tournoi est de savoir qui est le « meilleur ». Et pour cela il faudrait réduire au maximum la part de hasard pour que l’on puisse discriminer les uns des autres sur la base de critères « objectif » afin de savoir qui est le meilleur …

Mais, si on élimine les aléas d’une compétition alors une fois la suprématie définit, il n’y a plus lieu de continuer à faire des tournois … Sans hasard, le meilleur est le meilleur et il a de bonnes chances de le rester … Mais ce qui, à mon sens, fait le champion c’est que, en plus d’être parmi les meilleurs, il a aussi une bonne étoile de son côté et que la fortune lui sourit. Pour moi, une compétition sans une part de hasard n’a pas d’intérêt car les challengers n’ont alors aucun espoir de pouvoir vaincre le champion.

De plus, cette vision de la « gagne » est très réductrice. Elle implique que si on participe à un tournoi c’est pour « gagner ». Cela néglige complètement les motivations des joueurs qui peuvent être plus riches que cela. On peut par exemple (c’est mon cas) participer à un tournoi parce que l’on aime l’affrontement. On peut participer à un tournoi pour avoir une chance de jouer avec les meilleurs. On peut participer pour élever son niveau de jeu par l’émulation de la compétition et par la confrontation avec des joueurs nouveaux. On peut participer à un tournoi pour rencontrer des joueurs qui partagent votre passion pour le Val. On peut participer à un tournoi pour rencontrer Romaric, ha non il ne se déplace pas pour les tournois … (pardon Romaric c’est un vile troll de ma part, mea culpa).

Bref, se cantonner à : « quel est la meilleur variante pour savoir qui est le meilleur » me semble bien réducteur.

Pour revenir au hasard, qui me semble animer tous les débats autour du Val depuis que le monde est monde.

Vouloir supprimer le hasard me semble infantile. C’est pour moi l’incapacité à accepter que parfois, on a aucune chance de gagner … c’est tell l’enfant gâté vouloir toujours gagner ou croire que l’on puisse toujours gagner. C’est vouloir tout maitriser. C’est ne pas supporter que la victoire ou la défaite puisse échapper à notre contrôle comme un enfant qui n’aurait pas encore appris à perdre, parfois.

Supprimer le hasard pour savoir qui est le meilleur c’est aussi croire que l’être humain fait toujours les meilleurs choix possibles … et que donc en l’absence de hasard il ne reste plus que cette capacité aux meilleurs choix qui permettent de discriminer le meilleur. Mais c’est précisément aussi cette capacité à faire les mauvais choix qui peut venir contre balancer un hasard heureux. Je peux avoir une main « perdante » et jouer face à un joueur qui commettra des erreurs qui le feront perdre alors que moi je jouerais au mieux ma main. Le hasard ne devient alors un handicap que si on présuppose que les joueurs ne commettent jamais d’erreurs …

Le débat durant le podcast me semble aussi prendre un parti pris dans le sens où on n’envisage pas de lisser la part aléatoire du Val par un nombre de parties suffisantes. Vous débattez comme si tout se jouait en une partie … Mais il est probable que pour connaitre qui est le meilleur, il faille au contraire en disputer un nombre suffisant pour que l’échantillon statistique soit représentatif … Si on peut perdre sur une partie, au bout de 200 on devrait savoir qui est le meilleur … et si on varie les Val (O’Stein, classique, Antares, narratif etc.) au cours de ces 200 parties alors on sait qui est le meilleur joueur de Val. Mais si on ne joue qu’en O’Stein on ne sait pas qui est le meilleur joueur du Val on sait qui est le meilleur joueur d’O’Stein …

Prenons par exemple mon idée de tournois continue pour les Utopiales. Vous marquez des points en jouant un grand nombre de partie (défaite 1 point et victoire 3). Perdre rapporte des points mais gagner en rapporte beaucoup plus. Cependant, pour être dans les premiers il vaut mieux jouer un grand nombre de parties. Il ne suffit pas d’être le meilleur, d’éliminer le hasard, de faire l’exploit une fois pour gagner. Il faut aller rencontrer tout le monde, jouer beaucoup de partie et en gagner un maximum … Le hasard est alors lissé par la multiplication des parties. On peut aussi se mettre d’accord avec l’autre joueur sur la version à jouer. Il me semble que l’on se rapproche plus du vrais champion dans ce cadre-là que dans celui du « one shot » en O’Stein.

Vous me direz alors oui mais si le « meilleur » ne joue pas assez, il pourrait ne pas être qualifié ! Et vous avez raison sauf qu’un « meilleur » qui ne joue pas n’est pas un champion …

En bilan, il n’existe pas pour moi de « meilleur » variante du Val. Elles proposent des sensations et des ressenti différentes. L’aspect compétitif au Val ne peut se mesurer que sur un nombre suffisant de parties, 3 ou 5 me sembles être en limite basse. Le facteur temps est essentiel pour avoir un résultat pertinent mais en « tournoi » le temps dont on dispose est souvent une contrainte, il est alors tentant de limiter le hasard au Val par d’autres moyens. C’est cependant bien dommage. De plus, un vrai champion doit être bon à toutes les variantes du Val sinon il ne peut pas prétendre, à mes yeux, à être un Maitre du Val. Enfin, éliminer le hasard au Val c’est pour moi perdre l’âme du jeu … On ferait mieux de se mesurer aux échecs si on veut savoir qui a la plus grosse puissance de calcul ou au memory si on veut savoir qui à la meilleur mémoire …
"Do Not Question Authority" (because they don't know either).
Globo
 
Messages: 49
Enregistré le: 21 Nov 2013, 02:06
Localisation: Nantes / Paris

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Shatarian (Adrien) » 07 Oct 2014, 13:45

Excellent podcast !!!

J'ai bien ri, bien réfléchie et ça me donne envie de poser mon petit commentaire.

Je dois admettre qu'à la question "qu'elle est la variante du val la plus adapté à la compétition" je réponds la variante O'Stein. Pourquoi?

Tout d'abords j'ai l'impression que pendant tout ce podcast tout le monde à presque oublié qu'il y avait une part non négligeable de hasard dans la variante O'Stein via la source(sauf quand on révèle la pioche ce qui n'est pas précisé dans les règles).

C'est d'ailleurs un de mes points favoris de la variante O'Stein, on a tellement l'illusion de pouvoir lire le jeu de l'adversaire qu'on oublie ces petits arcanes de l'ombre ET PAF ! Lorsque tout est hasard rien ne surprends(dans la version de base) mais dans un jeu apparemment très calculateur cela crée de vrai coup de maître; le genre de coup qui je pense est excellent à voir en tournoi. De plus ce hasard peut être volontairement attisé par un joueur via les trèfles. On gagne avec cette variante tout une nouvelle stratégie.

Je pense donc que la variante O'Stein n'est pas une variante de vil calculateur mathématicien mais un juste équilibre de hasard et calcule.

Je plussoie le Globo sur le principe de moyenne dans le ratio victoire/défaite, en effet pour tout jeu de hasard il faut regarder son niveau au travers d'un moyenne car toute probalité n'est calculé que pour un grand nombre d'échantillon.

Ceci dit pour conclure, je ne pense pas qu'on en soit encore au point de faire de vrai tournois(du moins je ne pense pas que ce soit encore souhaitable). Je pense que pour l'instant le plus souhaitable serait plus des après-midi découvertes ou rencontres Valienne.
"Je ne suis pas un homme, je suis de la dynamite" Nietzshe
Shatarian (Adrien)
 
Messages: 14
Enregistré le: 28 Oct 2011, 12:15
Localisation: Lyon

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Milhaz (Pierre) » 07 Oct 2014, 21:40

Pas mal de choses à développer, même si globalement je suis assez d'accord avec toi, Globo.

Globo a écrit:Mais, si on élimine les aléas d’une compétition alors une fois la suprématie définit, il n’y a plus lieu de continuer à faire des tournois … Sans hasard, le meilleur est le meilleur et il a de bonnes chances de le rester …

Considères-tu qu'un tournoi d'échec est donc par essence inintéressant et n'a pas lieu d'être ? Un tournoi d'échec ne contient pas de hasard et finit vainqueur le "meilleur" compétiteur au sens strict du terme. Pour le vaincre, il faut donc se surpasser et être "meilleur" que lui, ce terme impliquant dans ce contexte beaucoup de choses.
J'imagine que, dans ton cas, tu parles uniquement d'un tournoi de Val et dans ce cas-là, je suis d'accord pour dire qu'il est stupide de vouloir éradiquer tout hasard, ce qui n'est pas notre but. Simplement, je me dis qu'un champion qui met en jeu son titre peut s'estimer lésé et frustré d'avoir, pour sa finale contre son challenger, une main pourrissime et avoir perdu misérablement en trois tours alors qu'un beau match aurait pu se produire. On touche là à la notion de "goût de l'affrontement" que tu soulèves un peu plus loin.
Je reconnais que nous n'avons pas été explicites sur ce mot mais pour nous (pour moi, au moins), "gagner" dans l'optique d'un tournoi implique énormément plus que ce simple mot, et toutes les motivations que tu as cité en font partie. Implicitement, quand tu aimes l'affrontement, ton objectif n'est pas de perdre systématiquement. Gagner, comme perdre, font partie des aléas de l'affrontement.
Par extrapolation, j'en déduis que si on aime l'affrontement, si on joue pour élever notre niveau de jeu, alors il devient nécessaire de lisser le hasard en début de partie. Tu as déjà essayé d'élever ton niveau de jeu contre un bon joueur avec des 3 et des 4 dans la main ? Tu n'as même pas une chance, et ton affrontement se réduit à une résolution de conflit unilatérale, dans laquelle c'est toi le punching-ball.
On arrive à un point intéressant :

Globo a écrit:Vouloir supprimer le hasard me semble infantile. C’est pour moi l’incapacité à accepter que parfois, on a aucune chance de gagner

Si demain, je te mets devant une intelligence artificielle et que je te dis que tu pourras faire tout ce que tu veux, jouer des milliers de partie, affiner ton jeu, etc, il y a une règle immuable qui est : "L'I.A. gagne à la fin", ça m'étonnerait que tu t'y intéresses longtemps. On a besoin d'avoir la possibilité de gagner à portée de main pour trouver de l'intérêt dans un affrontement. Même faible. Et c'est le principe de l'affrontement !
Si tu n'as absolument aucune chance de gagner, pourquoi jouer ? "Jouer" est-il complètement dissociable de "espérer gagner" ?
Tout dépend de ce que, ludiquement, tu attends d'un jeu.
Je peux jouer, et prendre du plaisir à jouer, sans gagner si :
- le jeu me fournit un contenu créatif conséquent qui rend plus intéressant la participation au jeu et la création qui en découle que l'objectif final (ex : le JDR, le jeu solo)
- le jeu rend caduque ce paradigme de fonctionnement (ex : les jeux de coop où il faut arriver ensemble à produire quelque chose)
- le jeu produit du spectaculaire, de l'émerveillement
Le Val ne s'inscrit dans aucun de ces contextes là. C'est un jeu d'affrontement, surtout dans le cadre d'un tournoi, c'est donc illusoire de dire qu'on peut participer sans avoir aucune intention de gagner ! On peut évaluer ses chances comme très très faibles ponctuellement mais on joue toujours pour gagner, en impliquant beaucoup de plaisirs intermédiaires. Enfin, ce n'est que mon avis.

(Ouf, je fatigue là...)
Là où je te rejoins complètement maintenant, c'est sur le lissage des parties par le nombre. Seulement, en tournoi, en mode compétition, cela semble hypothétique...
Trop peu de parties jouées pour espérer atteindre une taille d'échantillons suffisamment grande pour espérer lisser l'influence du hasard, tu l'as dit. Mais l'idée est là.
Sinon, d'accord aussi avec toi sur les différentes variantes à toutes maîtriser pour pouvoir dire qu'on joue vraiment "au Val".
Un vrai valeux, c'est un O'Steinien autant qu'un narratif qu'un classique.

Autrement, hâte d'être au Utopiales pour pratiquer :)
Milhaz (Pierre)
 
Messages: 115
Enregistré le: 14 Aoû 2013, 10:06
Localisation: IDF (92)

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Globo » 08 Oct 2014, 10:53

To win or not to win, telle est la question !

A) On s’en fout de gagner :

Merci Milhaz de faire évoluer le débat. Il semblerait effectivement que le « problème de hasard » au Val soit l’arbre qui cache la forêt. Quand je dis : « Gagner m’importe peu, ce que j’aime c’est me battre. » Les gens sont souvent troublé. Ils comprennent rarement mon propos.

Gagner ou perdre font partie du processus de jeu. On joue parce que le jeu propose une adversité et qu’il est gratifiant d’arriver à la surmonté (ou pas). C’est ce que nous explique Czege (pardon pour l’orthographe du nom car je ne m’en souvient jamais, les fan de théorie rôliste comprendrons …) avec son célèbre principe … Il se trouve qu’un jeu sans adversité perd vite de son intérêt. Si on ne peut pas gagner ou si on gagne toujours, alors on se lasse du jeu.

Pour moi gagner ou perdre font partie du processus de jeu mais ce n’est pas ce qui m’importe, je n’en fait pas un enjeu. Oui je vais essayer de gagner car si je n’essaie pas de gagner je ne joue pas vraiment. L’essence même d’une activité ludique c’est bien de tenter de vaincre l’adversité proposé. Mais le résultat est toujours porteur de tristesse car il indique que le jeu est fini. Que l’on va être obligé d’arrêter de se battre, de réfléchir, de tenter de trouver des solutions même aux situations les plus désespérer.

Quant au fait de gagner, parfois je gagne, parfois je perds. Je n’en fait pas une affaire personnel. La seul question que je me pose est de savoir si j’ai donné le meilleur de moi-même. Si c’est le cas, alors je ne suis pas déçu et j’ai vécu une « bonne » partie. Et si j’ai gagné mais en ayant le sentiment de ne pas m’être donné à fond alors j’ai fait une « mauvaise » partie. La qualité de ma partie n’est pas une conséquence de ma victoire ou de ma défaite. C’est au mieux corrélé, je suis généralement moins frustré quand je gagne … et encore.

En ce sens jouer contre des joueurs qui ne me posent pas de problème est plus frustrant pour moi que de perdre. Je m’y astreint quand je fais découvrir le Val avec l’espoir de générer un intérêt qui poussera mon apprenti à progresser et à devenir un challenge pour moi. Sinon, il y a longtemps que j’aurais arrêté de faire découvrir le Val.

L’intérêt du jeu vient du fait que l’on peut gagner ET que l’on peut perdre. En fait, ce qui importe surtout c’est que cela dépende de mon « skill play », de ma compétence du joueur. Que le niveau de complexité de l’adversité dépende du hasard ou de la compétence de mon adversaire importe peu.
Prenons un autre exemple avec une autre activité de loisir, la randonnée. Nous sommes bien d’accord que c’est une activité de loisir (comme une partie de Val). Ce n’est pas un cas de vie ou de mort du genre « Si je ne sors pas de montagnes avant le nuit je vais mourir de froid » ou « si je ne décroche pas ce contrat mon patron ça me virer » car dans ces conditions le fait de gagner est un enjeu majeur … Non c’est bien une activité de loisir, je vais faire une randonnée pour me détendre, pour y prendre du plaisir. Un randonnée à un point de départ et un point d’arrivé. Le but de la randonnée est bien d’aller du point A au point B. Pourtant, le « plus important » n’est pas d’atteindre l’arrivé … Le fait qu’il y ait une arrivé est presque du niveau de l’anecdotique. Ce qui m’importe en randonnée, c’est le dépassement de soi, le grand air, les beaux paysage, la compagnie des autres randonneurs etc.

B) Le hasard au Val :

Ainsi, vouloir réduire l’a complexité de l’adversité au Val à «Il n’y a plus de hasard sur la main de départ » est, pour moi, une illusion. On se trompe de propos en faisant cela. Il y a du hasard au Val, cela fait partie de l’adversité, c’est une bonne chose. Réduire les chose à « seul mon adversaire est le moteur de l’adversité » me semble inutilement réducteur. Car en fait supprimer le hasard n’offrent pas plus de complexité tactiques dans le sens où il n’offre pas plus de coups différents possibles. Il offre au mieux plus d’information au joueur, à condition qu’il ait mémoriser les cartes …

A l’inverse, le Val d’Antares lui est intéressant car il ne se contente pas de réduire la part d’aléatoire mais il augmente réellement la complexité du jeu par rapport au Val classique. Il y a, quand on joue en Antares, plus de combinaisons possible. Et donc plus de « bon » et plus de « mauvais » choix possible, c’est-à-dire plus de jeu. Le jeu en devient plus riche, plus intéressant. Il repose plus sur ma capacité à faire les « bons » choix au « bon moment ».

L’O’Stein n’offrent pas plus de choix il offre plus d’information et donc l’illusion de pouvoir faire de « meilleurs » choix sur la base de « plus d’information ». Il offre simplement aux « petits malins » l’impression que sur la base de « plus d’information » ils pourront faire de « meilleurs choix » ou « tromper » leur adversaire.

C) Le bluff :

Que l’on ne viennent pas m’expliquer qu’il est plus facile de bluffer en O’Stein. C’est faux car le bluff dépend principalement de la psychologie de son adversaire. Il est plus facile de bluffer en O’Stein quand on joue face à un « petit malin » car on pourra entrer dans un méta-gaming avec lui sur la base de l’information partagé. A l’inverse le bluff sera moins efficace en O’Stein contre quelqu’un qui a simplement une « aversion au risque » car alors cette personne aura les information suffisante pour apaiser son angoisse de l’inconnue … On ne peut bluffer avec Romaric que s’il n’a pas suffisamment d’informations pour pouvoir faire un choix « sure » …

D) En conclusion :

Je je persiste et signe. Pour moi le « meilleur » n’est pas un absolu. Le champion est simplement celui qui, « parmi les meilleurs », a le plus de chance … Pour moi la chance est ce qui fait la différence entre un « très bon joueur » et le meilleur … Je dirais même plus le champion est celui qui arrive à être 1) très bon et 2) a conserver un plus au niveau de chance que les autres, sur la durée. Faire l’exploit sur un petit nombre de partie ne définit pas un « meilleur » c’est peut-être simplement une aberration statistique … Le champion de Val c’est aussi celui qui aura moins de « main de départ merdique » car cela indique alors qu’il est favorisé par les astres, par le destin. De même je rejoins Romaric dans le fait que l’on peut « prier » pour avoir une bonne main de départ ou « prier » pour avoir « exactement la carte qu’il me fallait ! ».

Donc jouer en O’Stein pour le plaisir je réponds un franc OUI ! Jouer en en O’Stein en tournoi, je réponds massivement NON, car on perd alors une bonne partie de la couleur du jeu. On perd la mystique qui y est associé. Si on joue un tournoi de Val en O’Stein, on sacrifie l’âme du Val sur l’autel de la vanité …
"Do Not Question Authority" (because they don't know either).
Globo
 
Messages: 49
Enregistré le: 21 Nov 2013, 02:06
Localisation: Nantes / Paris

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Romaric Briand » 04 Nov 2014, 10:58

Nouveau podcast sur Le Val, sur le Blog du Val !

"Je ne suis pas au service des auteurs. Je suis au service des jeux" c'est exactement ce que disait Sébastien Célerin lorsqu'il parlait de son métier d'éditeur dans les micros de La Cellule. Selon lui, "Le Val possède un potentiel considérable" et il craint que mon éthique d'auteur indépendant ne lui fasse du tort. D'où cette question, volontairement provocatrice : suis-je nuisible à mon propre jeu ? Romaric Briand nuit-il au Val ?

Avec Darky, Pierre et Karim, nous soulevons les problématiques de diffusion du Val, et de mes autres jeux, liées à mon indépendance et à mon éthique si étrange. Le Val gagne-t-il à être connu de tous ? Est-ce vraiment ce que je souhaite ? Et, si non, alors pourquoi chercher à le communiquer ? Pourquoi le transmettre ? Pourquoi faire tous ces podcasts ?

http://levaldesetoiles.blogspot.fr/2014/11/podcast-n12-romaric-briand-nuit-il-la.html
(Durée 00 : 50 : 04)

Portez-vous bien et surtout jouez bien !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2601
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Romaric Briand » 15 Déc 2014, 15:31

Nouveau podcast sur Le Val !

La variante de Nédémone donne lieu à une partie spéciale dans laquelle les étoiles s'affrontent pour un val à la fois ludique et narratif. L'histoire créée au cours de la partie devient le cœur de cet affrontement. Des mécaniques propres viennent alors renforcer la création de l'histoire du versant et des êtres qui le peuplent, mais peut-on vraiment parler de jeu de rôle ?

Avec notre invité, Fabien Hildwein (auteur de la Saveur du Ciel et de Monostatos), mais aussi avec Morgane et Maxime, nous débattons des problématiques propres à cette variante. Comment le Val de Nédémone met-il en place l'histoire des versants ? Quels sont les grands temps forts de cette variante? Le val de Nédémone est-il un jeu de rôle à part entière ?

http://levaldesetoiles.blogspot.fr/2014/12/podcast-n13-le-val-de-nedemone-est-il.html
(Durée 01 : 17 : 37)

Bonnes fêtes de fin d'année à tous. Merci de votre fidélité. A l'année prochaine, pour un prochain podcast. D'ici là, portez-vous bien et surtout jouez bien.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2601
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Cyol (Loïc) » 16 Déc 2014, 14:59

Mais y'a plus que ça la Variante de Nédémone là dedans !

Y'a aussi des trucs sur la genèse du Val. Super intéressant :)
Merci
Cyol (Loïc)
Mon blog : Jeux de rôles, jeux de sociétés, Lego, Développements, ...
Je faisais du JdR par forum sur Cerbère et sur JdRoll
Je fais à l'occas du JdR par Vocal sur JDRVirtuel
Je suis Chroniqueur JdR sur le podcast jeux de société Proxi-Jeux
Le Val des Étoiles, aide du jeu, sur Android
Cyol (Loïc)
 
Messages: 88
Enregistré le: 13 Juil 2013, 12:12
Localisation: Thorigny/Marne (77)

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Romaric Briand » 02 Fév 2015, 09:33

Nouveau podcast sur Le Blog du Val !

Dans le Testament de Sinnlos, Le Val a quatre étoiles est seulement ébauché. Selon moi, les règles n'étaient pas satisfaisantes pour garantir de bonnes interactions entre les membres des deux équipes rivales. Géraldine, Flavie, Yann-Sully et moi-même sommes férus de Val à quatre joueurs. Au fil de nos longues soirées estivales et hivernales, nous avons, autour de quelques bonnes bouteilles, ajoutés plusieurs règles supplémentaires pour rendre cette variante beaucoup plus intéressante.

Cette semaine avec Géraldine, Yann-Sully et Maxime, nous consacrons notre podcast à cette variante. Quelles sont les règles que nous avons ajoutées ? Pourquoi jouons nous à cette variante particulière ? Quels sont les points forts et les points faibles du Val de Janus ? Après nos modifications, le Val à quatre conserve-t-il encore quelques défauts ? Ce Val est-t-il gouverné par le même esprit que le Val à deux joueurs ?

http://levaldesetoiles.blogspot.fr/2015/02/podcast-n14-jouer-au-val-4-joueurs.html
(Durée 00 : 46 : 20)

A un de ces quatre, dans le Val ! Portez-vous bien et surtout jouez bien !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2601
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Globo » 06 Juin 2015, 12:50

Et sinon, un prochain podval du cast en préparation ?
"Do Not Question Authority" (because they don't know either).
Globo
 
Messages: 49
Enregistré le: 21 Nov 2013, 02:06
Localisation: Nantes / Paris

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Ioanes » 07 Juin 2015, 16:38

Je plussois Globo :D
Celeano
Ioanes
 
Messages: 83
Enregistré le: 07 Nov 2014, 20:04
Localisation: Joinville (94)

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Romaric Briand » 08 Juin 2015, 08:08

Je vais diffuser le dernier podval du cast, du coup ;)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2601
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts du Val, saison 2

Messagepar Romaric Briand » 08 Juin 2015, 14:27

Nouveau podval du cast sur le Blog du Val et dernier de la saison !

La méthode d'Achernar, présentée dans le livre du Val, est une méthode de divination utilisant la symbolique du Val des étoiles. Elle repose sur un dialogue autour des formations susceptibles d'être engendrées devant les participants, à l'Instant de la divination. De questions en réponses, le consultant se dévoile... ainsi que son avenir...

Avec Maxime, Morgane et Jérôme, nous décrivons la façon dont nous employons cette méthode. Bien loin du hasard et de l'arbitraire, la divination d'Achernar s'appuie en réalité sur les développements de la psychanalyse effectués par des cliniciens freudiens, au cours du XXe siècle. La divination du Val est une méthode maïeutique ; une verbalisation du présent ou du passé ; une façon de prendre du recul sur soi. Mais, contrairement aux apparences, elle est bien plus importante pour le jeu qu'il n'y paraît...

http://levaldesetoiles.blogspot.fr/2015/06/podcast-n15-la-divination.html
(Durée 01 : 03 : 11)

Bonnes vacances à tous ! Le podval du cast reviendra dès que nous aurons de nouveaux sujets et de nouveaux thèmes à aborder avec vous. Merci de votre fidélité. Portez-vous bien et surtout jouez bien !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2601
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo


Retourner vers Les nouvelles du front