Petit retour sur Donjons et Dominos

Dominos, monstres, trésors

Petit retour sur Donjons et Dominos

Messagepar BrunoG » 03 Nov 2023, 07:55

Bonjour,

Petit retour d’expérience sur ce jeu qui nous aura bien occupé et amusé ces dernières semaines.

J’étais arrivé sur la page de Donjons et Dominos courant 2022, à la recherche d’inspiration alors que je travaillais avec mon frère sur la création d’un jeu utilisant des dominos pour un événement familial.
Finalement, nous avions résolu seuls nos questionnements et avions arrêté d’explorer les autres jeux qui utilisent ce matériel.

Je suis retombé sur ce lien cet été puis ai découvert les autres créations de Romaric et donc passé commande sur son site.

Le format du jeu est assez optimal pour nous au quotidien : de 20 à 30 minutes, coopératif, qui propose de vrais défis en terme de mécanique. La narration c’est la cerise sur le gâteau.
Parfait pour nos petits jeux avec le café des mercredis, week-end et vacances...

Matériel


J’ai vu une vidéo sur lequel ce point est critiqué, notamment le rapport matériel/prix du jeu.

Je ne suis pas sensible à ce point, ainsi qu’aux illustrations.

S’il y avait un point matériel important pour moi, ce serait l’ergonomie, la lisibilité du matériel.
Aucun souci sur ce point là (à part peut-être la taille de caractère de la carte « Issue »).

A noter que mes partenaires de jeu qui peuvent être plus sensible au visuel que moi n’ont pas fait de remarque sur ce point.

Mon critère d’évaluation du prix sera donc plus lié au temps passé sur le jeu et au plaisir pris.
Avec une quarantaine de parties en un peu plus d’un mois, on peut dire que la « valeur » du jeu est, pour nous, remarquable.

Enfin, nous avons joué sur la seule lecture de la base, j’ai découvert l’existence de la vidéo plus tard. Elle a été tout à fait suffisante pour nous permettre de jouer. Nous y sommes revenus parfois et elle contient assez d’éléments pour trancher des situations non spécifiquement prévues tout en ayant l’impression de respecter l’esprit du jeu.

Parties jouées

Voici l’ensemble de parties sur lesquels se base ce retour :

- Campagne Donjons et Dominos à deux joueurs terminée au niveau 9 (le niveau 10 ne nous était pas accessible). Nous avons perdu une fois à la partie 6 et une fois à la partie 8.

- Campagne Runners, Donjons et Dominos à 2 joueurs terminée sans défaite et en trouvant toute les énigmes.

- Campagne Cthuluh, Donjons et Dominos à 2 joueurs terminée sans défaite en loupant une énigme (on s’est dit au scénario final, mais au fait, et l’épée…).

- Campagne Donjons et Dominos à 2 joueurs terminée jusqu’au niveau 10 sans défaite.

- Campagne Donjons et Dominos en cours (prochain niveau le 10) à 4 joueurs (avec mes enfants de 5 à 12 ans).

- Quelques « one shot » des niveaux 3 et 5 pour présenter le jeu à des amis qui ont tous accroché.

Le moteur du jeu Donjons et Dominos


Je pense que tout, ou presque, a déjà été écrit ou dit sur ce point.

Donjons et Dominos brille par son équilibre puissant entre simplicité des règles et richesse des choix qu’il offre.

Sa modularité lui donne une rejouabilité qui a comme seule limite la capacité à créer des histoires d’exploration.

Je pense qu’on est loin d’avoir fait le tour des possibilités qu’il offre sur au moins deux points :

- l’utilisation du matériel existant pour designer des niveaux/campagnes ;
- l’utilisation du matériel et du moteur pour designer d’autres mécaniques (pour ne prendre qu’un exemple, certaines portes pourraient être fermées à clef et engendrer des mécaniques d’ouvertures).

Enfin, s’il souffre effectivement d’un risque assez élevé d’effet leader, cela paraît inévitable pour garder son accessibilité.
Par ailleurs, ne nous trompons pas, si le design du jeu a une importance certaine sur ce point, l’effet leader est avant tout un comportement de joueur/table...

La difficulté de Donjons et Dominos


Je veux parler ici de la difficulté « mécanique » et pas de la partie énigme.

Notre très fort taux de victoire pourrait laisser penser que le jeu est « facile ». Ce n’est pas le cas.
Il s’explique par de plutôt bonnes capacités logiques des joueuses et une grande expérience en jeu coopératif d’optimisation de placement et d’actions.

Nous n’aurions pas fait autant de parties si le jeu n’avait pas représenté un certain challenge, indépendamment de la découverte de nouvelles campagne.

De ce point de vue là, nous avons trouvé que les derniers scenarii de la campagne originale posaient plus de difficulté que celles de Runners et Cthuluh, même si les mécaniques des boss finaux de ces deux campagnes ont posé de nouveaux types de challenge.

Stratégies de Donjons et Dominos


Pour nous, Donjons et Dominos est principalement un jeu d’optimisation du placement : celui des personnages d’une part en fonction des informations disponibles et aussi celui des dominos des nouveaux espaces explorés.

Ainsi la caractéristique clé (celle qui ne doit pas rester faible) est le mouvement.

Nous pensions que nous aurions besoin d’optimiser le partage des objets en fin de campagne, mais cela a finalement peu été le cas, même si cette possibilité ne doit pas être négligée.

Bien comprendre la dynamique du Tour des Ennemis permet la plupart du temps de contrôler la vitesse de perte des points de vie et donc de passer les niveaux si on avance suffisamment vite dans l’exploration : plus vite on progresse dans le donjon, moins on permet aux ennemis d’agir, moins on perd de point de vie si on se place judicieusement.

Ainsi, l’organisation optimale du groupe nous semble être de constituer des binômes pour explorer le donjon le plus rapidement possible tout en ayant la possibilité de vaincre le boss en un seul tour s’il se montre.

La Campagne Donjons et Dominos (niveaux 0 à 4)


Ce segment est un tutoriel très efficace pour comprendre la partie mécanique du jeu puisqu’il permet de prendre en main le jeu en douceur lors de parties courtes (moins de 20 minutes).

La Campagne Donjons et Dominos (niveaux 5 à 10)


D’un point de vue mécanique, il nous a semblé que le « vrai jeu » commençait au niveau 5 qui propose un challenge un peu plus relevé.

La progression de la difficulté est bien construite et prend appui la plupart du temps sur le niveau précédent tout en prenant soin de varier les conditions de frappe pour nous obliger à nous réadapter.

Quand on commence à en acquérir une vision d’ensemble, la cohérence de l’histoire, qui peut sembler un peu décousue au départ, apparaît et permet de faire des choix réfléchis dans les paragraphes « livre dont vous êtes le héros ». Nous avions saisi le récit en creux avant la révélation du chapitre 9 ou 10 (?), c’est donc que la narration l’a permis.

Cependant la compréhension de l’histoire derrière cette campagne demande un vrai effort, au moins la première fois qu’on la joue : pris dans le challenge offert par les mécaniques, on peut vite oublier de lire un paragraphe ou deux en cours de partie et ne plus rien comprendre ensuite.

Avec nos enfants, un « résumé des épisodes précédents » aura été nécessaire à chaque partie pour qu’ils restent un peu dans la trame globale du récit. Ce n’est pas un problème, les enfants se font aisément leur propre narration dans ce jeu même en jouant sans scénario.

Pour moi personnellement, ces obstacles à la compréhension de l’histoire (apparence un peu « décousue » au début et surtout enchevêtrement avec la mécanique qui laisse parfois peu de ressource mentale pour tout appréhender) associés à des choix auront été une vraie force. J’ai en effet vite tendance à « perdre le thème » et à « jouer la mécanique » en jeu de société (dernier exemple Sky Team ou après 2 parties j’optimise du placement de dé sans plus du tout piloter un avion). Dans Donjons et Dominos, j’ai pu conserver les deux.

Si je dois mettre un tout petit bémol sur cette proposition initiale du jeu, c’est l’absence de proposition pour reprendre le jeu au-delà du niveau 0 (idéalement au niveau 5) quand la table a déjà fait la campagne (en particulier quand on n’a, comme nous, pas fait le bon choix narratif au niveau 0). Pouvoir générer aléatoirement une situation initiale en terme de points de vie restants et d’objets serait un plus intéressant au-delà de la distribution des points de compétence liée aux montées de niveau.

La Campagne Runners, Donjons et Dominos

Nous avons enchaîné par Runners quasi immédiatement après la campagne de base.
J’avais une petite crainte sur le côté contre-immersif de garder les noms de certains éléments sur le matériel du jeu, même si la base prend soin de tout remettre dans le thème. Au final, nous maîtrisions assez le jeu pour nous concentrer sur les effets plus que sur les noms écrits sur les cartes donc ça n’a pas posé de problème.

Côté mécanique, nous avons trouvé que le challenge était un peu moins difficile que les derniers niveaux de Donjons et Dominos.
Ce n’est pas forcément un problème, cela permet, pour le coup, de bien rester dans l’histoire.

Nous avons apprécié les énigmes cohérentes sur la forme comme le fond avec l’univers et les petits clins d’œils que nous avons su voir (nous en avons sans doute raté).
Nous avons bien bataillé sur l’énigme du script 2-2 mais fini par trouver (il nous aura fallu 2 cafés pour passer le scenario 2 ;-)).
Ah et les propositions de bande son, c’est top.

Ca aura été une seconde très bonne expérience sur Donjons et Dominos, on aurait même souhaité en avoir un peu plus (5 ou 6 scenarios comme Cthuluh, ça paraît une bonne longueur de campagne).

La Campagne Cthuluh, Donjons et Dominos

Et donc, preuve que le jeu doit être lassant (ou pas), nous avons enchaîné très rapidement sur la campagne Cthuluh.

J’avais quelques craintes car si j’apprécie ce type d’univers ce n’est pas le cas de la personne avec qui je joue le plus (et vit accessoirement).

Au final, ça s’est très bien passé. Pris dans l’histoire, nous avons tout joué avec un mode RP léger : discussions à la première personne en s’appelant par les prénoms des personnages, jeu des folies dans le RP mais sans se tirer de balle dans le pied mécaniquement.

Pour le coup, le niveau d’engagement dans le récit a été plutôt élevé, permis à la fois par sa qualité et notre maîtrise des mécaniques. Nous avons plusieurs fois joué des coups pour l’histoire alors qu’ils n’étaient pas les meilleurs en terme de mécanique, ce qui est, pour nous, un très bon signe.
Enfin, là encore l’ajout de la musique est un vrai plus. Ca m’aura donné l’envie de tenter le coup en JDR, ce que nous n’avons jamais fait.

Là encore le challenge mécanique pure était sans doute inférieur à la fin de Donjons et Dominos, mais pris dans l’histoire, les aides de jeux, les énigmes et le RP, ce n’est clairement pas un problème. J’irai plus loin, rendre le challenge trop difficile nuirait certainement à l’immersion.

Nous avons raté une énigme au niveau 4 qui n’est pas complètement explicite et nous en sommes aperçus au moment d’arriver face au boss final, puis sommes partis très loin pour essayer de la résoudre à rebours. Cet oubli est sans doute lié aux conditions de notre partie qui n’étaient pas optimales et non à la construction du niveau.

Au final, si les deux autres campagnes ont été deux très bonnes expériences, nous placerions Cthuluh, Donjons et Dominos un cran au-dessus. L’équilibre général représente probablement le bon archétype de base pour construire une campagne maison.

Et maintenant ?


Maintenant que les campagnes sont terminées, le jeu risque de passer plus de temps dans le placard, même s’il ressortira pour des one shot à la demande des enfants ou pour le présenter à des amis.

Nous serons très heureux de ressortir le jeu si une autre campagne est publiée et aurions probablement enchaîné avec si elle avait déjà existé. D’ailleurs, il est plusieurs fois fait mention dans différents supports d’une campagne par Yoann F., a-t-on une chance de pouvoir la jouer dans les mois qui arrivent ou le projet est-il arrêté ?

Enfin, on en arrive à la dernière qualité et non la moindre de Donjons et Dominos : sa modularité qui pousse à la créativité. Je ne suis pas certain d’arriver à prendre le temps de les écrire, mais de nombreuses idées d’univers et de gameplay pour des campagnes maisons ont émergé au fil des parties ce qui donne virtuellement une durée de vie très très importante au jeu.
Il est par ailleurs possible que les enfants se saisissent de ces possibilités et qu'on soit amené à utiliser la méthode proposée par le Dragon à l'école...

Pour conclure en un mot ou plutôt 6, mille mercis pour ces bons moments !
BrunoG
 
Messages: 27
Enregistré le: 01 Oct 2023, 18:11

Re: Petit retour sur Donjons et Dominos

Messagepar BrunoG » 03 Nov 2023, 15:40

P. S. Anecdotique : Dans Cthuluh, Donjons et Dominos à 2 joueurs, il est suggéré de jouer Élisabeth et Howard ensemble.
rétrospectivement et d'un point de vue purement RP il aurait été agréable de pouvoir jouer les sentiments reciproques d'écrits dans la première aide de jeu en ayant chacun un personnage différent.
dans ce cas, amha, coupler Howard et Roger d'une part et Eluzabeth/Suzanne de l'autre.
BrunoG
 
Messages: 27
Enregistré le: 01 Oct 2023, 18:11

Re: Petit retour sur Donjons et Dominos

Messagepar Romaric Briand » 03 Nov 2023, 15:48

Merci beaucoup pour ces superbes retours ! Yoann m'a confirmé continuer à travailler sur son projet, d'autres donjons et dominos sortiront peut-être. N'hésitez pas à créer les vôtres. Ils seront playtestés par nos soins et publiés le cas échéant. ^^
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 3227
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Petit retour sur Donjons et Dominos

Messagepar Wotjoba » 03 Nov 2023, 22:42

Très intéressants ces retours. Merci d'avoir pris le temps d'écrire tout ça.
Wotjoba
 
Messages: 1
Enregistré le: 12 Mar 2022, 19:48


Retourner vers Donjons & Dominos