Questions sur le Maelström

News, présentations et actualités.

Re: Questions sur le Maelström

Messagepar Arca » 18 Jan 2019, 21:07

Mais pourquoi parles-tu de "contenu", Romaric ?
Cela pour moi implique que les joueurs ne peuvent "qu'inputer" cette masse, alors que je me demande si de cette masse même ne peuvent émerger des éléments, éléments transmis en output pour nourrir le Maelström.

Exemples: humour, déductions logiques, déductions esthétiques, déductions morales, en en oubliant tout plein.

Si une blague vient d'être trouvée a partir d'un élément du Maelström cristallisé dans le "contenu", est ce que le contenu n'agit pas a ce moment comme un "output", donc avec une notion d'échange comme pour un environnement ?

Tu me dira "on peut vider un contenu".

Mais justement, il ne se vide pas, ici, il se remplit a partir d'éléments qu'il a lui-même induit.

OU ALORS il y a des petites bébêtes qui vivent dans ce contenu, et qui elles aussi ont des trucs à ajouter à... leur environnement.
Arca
 
Messages: 22
Enregistré le: 15 Sep 2016, 20:30

Re: Questions sur le Maelström

Messagepar Romaric Briand » 19 Jan 2019, 12:50

Mais pourquoi parles-tu de "contenu", Romaric ?


C'est une bonne question. Je suis volontiers pour remplacer la notion de "contenu" par la notion de "dimension". Le contenu fictionnel peut aisément devenir la dimension fictionnelle de la partie, pour moi. C'est donc que je ne suis pas si attaché que cela au terme contenu, d'après moi. Alors pourquoi l'avoir employé ? Je crois que c'est parce que j'avais à l'idée la notion de "pot commun". Les proposition sont mise dans un espèce de "pot commun" qui contient ce truc fictionnel malléable.

;)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2680
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Questions sur le Maelström

Messagepar Arca » 19 Jan 2019, 21:40

Tout d'abord, je suis désolé d’embêter tout les gens de la Cellule avec mes questions et mes remarques prises de tête. Je sais que je peux apparaitre un peu "pit-bull", surtout quand il y a un nonos au milieu d'une discussion. Quand je sens de la profondeur, j'ai toujours envie d'aller gratter derrière, invariablement. Je suis bavard, en plus.

Bref.

Du coup, cette dimension est inerte ou pas ? Autrement dit : est ce que cette chose peut être aussi source de propositions ?

Ou alors je comprend mal le Maelström parce qu'avec cette histoire de dimension, cela change beaucoup de trucs.
J'identifiais :
- le Maelström aux actes créatifs et aux échanges d'actes créatifs des joueurs
- le contenu fictionnel malléable au discours fictionnel (l'espace créé dans la fiction, mais avec des grumeaux : certains éléments sont malléables, d'autres non, car "cristallisés" : ex: certains des buts du scénario "nous sommes là pour enlever la princesse", certains personnages "la princesse, ses suivants", tout ce qui ne peut disparaitre d'un coup sans dire que quelque chose à été "raté", etc).

Si on parle de dimension fictionnelle malléable, j'imagine une science physique à adjoindre à cette dimension.

Chez moi, il y a effectivement une sorte de maelstrom (très peu modélisé, et très différemment), une dimension fictionnelle malléable (modélisée TRÈS différemment), mais aussi un système supplémentaire.

Tu parlais de système de jeu, que j'imagine servir à organiser le Maelstrom, et de système de résolution, que j'imagine servir à organiser les inputs qui vont dans la dimension fictionnelle malléable ("tu rentre, tu rentre pas", à la façon d'un videur, pour les plus basiques d'entre eux).

Je présent qu'il existe un troisième type de système, qui organise la façon dont la dimension fictionnelle malléable imprègne le Maelstrom, qui en retour utilise le système de jeu pour générer des propositions qui entreront / n'entrerons pas dans la dimension fictionnelle malléable grâce au système de jeu.

Une sorte de "système fictionnel", la physique de la dimension fictionnelle malléable, en somme, qui lui, est plutôt propre à chaque table et à la personnalité des joueurs plutôt qu'au jeu.

Je te pose ce type de questions car je m’intéresse à la façon dont se forment les propositions, plus qu'aux propositions en elles-même. C'est à dire ce qu'on pourrait identifier comme courants à la surface du Maelström, ce qui génère des propositions, ce qui en limite les apparitions, leur rythme de génération, pourquoi certaines sont générées plutôt que d'autres, les familles de propositions (des joueurs, du MJ), etc.
En les formalisant, je vois que j'ai de plus en plus de mal à les classer dans le "système de jeu", dans un cadre classique. Le cadre classique, pour ça, est vraiment plus complexe que les cadres Forgiens car ils n'écrivent pas leurs systèmes de jeu. Ils des contours très flous, "en rillettes" pour reprendre un de tes termes.

Il y a vraiment un truc de pas clair ou assez mal défini dans ce "système fictionnel", pour moi. Ou alors c'est de la pure rillette.

Le but est d'en tirer quelques techniques pragmatiques de MJ (en restant dans le cadre classique car c'est un cadre "confortable").

C'est un peu chaud en utilisant tes termes, mais ça passe, en définitive. J'avais commencé un truc à ce propos sur les CA, mais suite à un peu trop de "pit-bullisme" de ma part, je suis parti en emportant le texte, très peu avancé, pour ne pas le fixer dans le marbre.

Et encore pardon pour le pitbull et la bave sur le tapis, mais... C'est un sacré beau nonos ! :p
Arca
 
Messages: 22
Enregistré le: 15 Sep 2016, 20:30

Précédente

Retourner vers Les nouvelles du front

cron