Blessures

La lutte contre Sens est à son commencement. Rejoignez la Résistance !

Blessures

Messagepar Christoph » 23 Fév 2008, 15:31

Salut

Ma lecture attentive de Sens Renaissance a soulevé plusieurs interrogations, dont une tout à fait technique concernant les blessures.

Si Vie et Mort donnent la capacité à encaisser les blessures physiques et Création et Néant les blessures mentales, y a-t-il une raison pourquoi Chaos et Cosmos ne donneraient pas le pendant social?
Une personne encaissant trop de blessures sociales pourrait ainsi se voir évincer de plus en plus de la société par exemple. Cette réflexion se retrouve par exemple dans les Chroniques d'Erdor.
Inversement, tu pourrais estimer que les relations sociales ne se gèrent pas du tout de la même manière.
Je m'intéresse donc à ta réflexion plus qu'au fait d'avoir ou non des blessures sociales.
Christoph
 
Messages: 247
Enregistré le: 09 Déc 2007, 04:26
Localisation: Yverdon, Suisse

Messagepar Romaric Briand » 23 Fév 2008, 18:06

Je trouve ton idée absolument GENIALE !
Tu viens de me donner une idée excellente. Je cherchais comment orienter mon jeu vers les relations sociales inter-personnages ! Je vais réfléchir à ton idée.

Pour répondre à ta question :
Avant de vous rencontrer je ne pensais pas que le système était si important pour orienter le role play des joueurs et la configuration des parties (pour simplifier). Pour moi le système était à côté du role play, en parallèle. Sauf sur un point, celui que je vais developper ci-dessous.

Les blessures physiques et mentales je les avais envisagées comme "provocatrices de la peur de la mort".

Le joueur qui souhaite conserver son personnage sera incité, par cette limitation, à jouer de manière réaliste vis-à-vis des prises de risque.
C'est un garde fou.

La peur de perdre le perso entraine une peur du joueur. De cette manière la peur que ressent le joueur, se repercute sur le role play et donc sur le personnage. Si le joueur à peur que son personnage meurt, il joue parfaitement le personnage ayant peur de mourir. La peur de perdre le personnage (hors jeu) se convertie en peur de mourir (dans le jeu).
C'est ce mécanisme qui m'interresse.
Je reproche à Chtulhu, par exemple, de ne pas créer cette conversion.
"Puisque mon perso a de grande chance de mourir et que de toute façon j'en ai rien à foutre, je n'ai pas peur de le perdre."
Du coup la prise de risque est amusante ! Le role play ne suit pas. Les joueurs non pas de frayeur et les personnages non-plus. Les réactions de ces derniers sont caricaturales des investigateurs du mythe. Les joueurs s'amusent à voir leurs personnages sombrer dans la folie. Pourtant il y a dans ce jeu des blessures physiques et mentales. On pourrait donc me dire : "tu vois le mécanisme des blessures n'influencent pas le role play" Ce serait un contre exemple. En fait il n'en est rien.

Je m'explique :
D'une manière générale un jeu qui cherche à créer des ambiances oppressantes, des ambiances qui font peur, doit faire peur, non pas aux personnages, mais au joueurs directement. Ce n'est que lorsque le joueur a peur que l'ambiance oppressante est réussie.

Deux conditions doivent être réunies pour obtenir cette alchimie :
1 - le joueur doit être attaché à son personnage.
2 - il doit pouvoir le perdre.

C'est pour conserver la condition 2 que j'ai conserver l'existence des blessures.
Ce qu'il manque dans Chtulhu ce n'est pas 2 mais 1.
Pour provoquer l'affection du personnage (1) dans Sens Renaissance d'autres mécanismes sont mis en oeuvre. (je ne les developpe pas ici)

Les blessures, Christoph, font donc partie de ce mécanisme. Elles remplissent une des conditions d'un jeu d'horreur. Or, Sens Renaissance est aussi un jeu science fiction horreur s'inspirant de "Alien" ou de "Abyss" etc.

Les blessures réalisent ce but uniquement et on cette vocation. Je n'ai donc jamais envisagé qu'il puisse y avoir un pendant pour les relations sociales. Je vais réfléchir à la question.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Messagepar Frédéric » 23 Fév 2008, 19:37

A ce sujet, je dois dire que la partie de Delta Green que je viens de finir avec mes copains nous a montré qu'il était tout à fait possible de s'attacher à nos personnages dans ce genre de jeu (à condition que les joueurs aient la possibilité d'approfondir le caractère de leurs personnages), tout en prenant des risques énormes dans le simple but de ressentir le frisson de l'ironie dramatique (mon personnage ne sait pas le danger qu'il court, mais moi , joueur, si).

Cependant, l'horreur ou l'angoisse n'étaient pas au coeur des parties, ceci explique peut être cela...

En tout cas, je me demande bien comment tu ferais en sorte que dans Sens, les joueurs alignent le comportement de leur personnage avec les règles liées aux blessures sociales... ;)
Frédéric
 
Messages: 823
Enregistré le: 08 Déc 2007, 13:27
Localisation: L'Arbresle (69)

Messagepar Romaric Briand » 25 Fév 2008, 17:59

Une discussion sur "la peur" dans un scénario a été lancée. Mais le but de ce thread est de réfléchir aux blessures dans "Sens Hexalogie.

Pour continuer la discussion sur "la peur" je propose de suivre ce thread :
http://www.silentdrift.net/forum/viewtopic.php?p=9455#9455

Dans ce thread nous continuerons de parler des blessures physiques et mentales. Nous verrons ensuite comment maitre en place la proposition de Christoph. C'est à dire de créer des blessures sociales liées aux Runes de Cosmo et de Chaos.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo


Retourner vers Sens Hexalogie

cron