Réification (Exploiter les règles de Sens à 200%)

La lutte contre Sens est à son commencement. Rejoignez la Résistance !

Réification (Exploiter les règles de Sens à 200%)

Messagepar Romaric Briand » 20 Mar 2008, 18:44

La REIFICATION est un concept utilisé par Bradley, un commentateur de Wittgenstein. C'est ce concept que je vais tenter d'éclaicir ici.

La réification : c'est l'action de créer un mot et une référence pour ce dernier. En créant un mot on créer donc un nouvel objet dans un langage. On offre au langage de nouvelles posibilités combinatoire.


_________________________________________________
Prenons un exemple simple :
Imaginez que vous décidiez d'appeler "tasse",
l'objet suivant (entre crochet) :

[cU]

et "table", cet objet :

[TT]

La relation "être suR" est telle que dans cette configuration :

cU
TT

La tasse est sur la table.
_________________________________________________
J'ai donc ici trois objets simples :
Deux objets "t" et "b" et Une relation "R".

_________________________________________________
"tRb" est la proposition simple faisant référence à cet état de choses (ou ce fait) :

cU
TT
_________________________________________________
Je peux dire "tRb est vraie" si et seulement si

cU
TT

Comme le dit Wittgenstein dans les carnets 14-16 "les propositions sont des combinaisons formées en vue d'une épreuve". L'épreuve dont il parle ici c'est la correspondance avec la réalité. D'où le nom de la théorie de la Vérité de Wittgenstein : "Vérité Correspondance". Une proposition est composée de mots ("t", "R" et "b"). Les mots dénotent des "objets simples". Les propositions dénotent des "états de choses" aussi appelés des "faits". La combianaison d'objets simples est constitué pour former des propositions.
pour une proposition être vraie signifie correspondre à la réalité.
Pour une proposition être fausse signifie ne pas correspondre à la réalité.
_________________________________________________
Je peux donc dire "tRb" est fausse si

cU TT

On voit que l'état de chose ici présent ne correspond plus à la définition de la relation R. Les objets ne sont plus dans la configuration correspondante à "tRb".
_________________________________________________
On va donc chercher à découvrir une relation qui rend possible la dénotation d'une telle configuration. Autrement dit une proposition vraie dans la configuration suivante :

cU TT

Je décide de créer une nouvelle relation, un nouvel objet simple. Je réifie la relation "G".
Je dis alors :
Il existe une relation "G" telle que "tGb" est vraie si et seulement si l'état de choses

cU TT

est réalisée.
________________________________________________
"G" dans le langage courant pourrait être simplement la relation "être à gauche de". "La tasse est à gauche de la table" ou "tGb" est vraie si

cU TT
________________________________________________
Nous venons de montrer la réification d'un objet simple, une relation. Mais voici qu'un jour la tasse tombe de la table et l'on note que ce que nous prenions pour un objet simple "la tasse" est en fait composé de deux objets simples.

c U TT
________________________________________________
Nous décidons de réifier deux nouveaux objets simples.
Nous appelons "anse" (ou "a") l'objet

[c]

et "tasse cassée" (ou "s")

[U]
________________________________________________
cet objet :

[cU]

n'est plus un objet simple. Il devient un objet complexe. il est "compexe" car il peut être considéré come un objet ou comme un état de chose rendant vraie la proposition suivante "l'anse est à gauche de la tasse cassée" ou "aGs".

En effet "aGs" est vraie si et seulement si

cU
________________________________________________
En réifiant "G", "a" et "s" nous venons de créer de nouvelles possibilités combinatoires pour notre langage.
Maintenant je pourrais dire :

"aGs" et "aGb" et "sGb"

et cette proposition complexe sera vraie si et seulement si :

c U TT

________________________________________________
Ce point permet d'expliquer sur une distinction faite par Sens et Wittgenstein. De nombreuses questions m'ont été posées sur la distinction entre "LA logique" et "LE logique".

LA logique s'interroge sur l'assemblage des propositions. Elle traite des connecteurs ici en gras :

"aGs" et "aGb" et "sGb"

Tandis que LE logique consiste en l'échafaudage du monde, la structure du monde permettant la combinaison, non pas des propostions, mais des objets simples entre eux.
Il est évident que "la logique" appartient à "le logique".
________________________________________________
L'explication de la réification permet aussi de rendre compte du sens des objets simples dans la théorie de Wittgenstein.
Un objet n'est jamais véritablement "simple" tant qu'il est possible de le décomposer. Toutes les tentatives des commentateurs de donner un exemple d'objet simple se sont soldées par des échecs. Ceux qui ont cru qu'il s'agissait des points de Hertz ou des plus petites entités phénoménologiques comme les Hintikka se sont trompés sur ce que nous montre les objets simples de Wittgenstein.
Les objets simples pour Wittgentsein sont des conditions de possibilité du sens des propositions. Si nous ne réifions jamais en vu de trouver des objets simples, nos propositions n'auraient pas de sens. Elles ne feraient jamais référence à quoi que ce soit, elles ne correspondraient jamais à quoi que ce soi. Elles n'auraient donc pas de condition de vérité, ni de sens.
Puisque, pour Wittgenstein, avoir un sens c'est, pour une proposition, être vraie ou fausse.
_________________________________________________
Cela explique aussi ce pourquoi Sens parle "d'épreuve" lorsqu'il prle de scénarios. A ces yeux créer un univers de jeu de rôle, c'est simple combiner et réifier en vue de créer de nouveaux état de choses. Un univers de jeu de rôle est lui aussi créer pour une épreuve.
_________________________________________________
Les rolistes sont des créateurs de monde. Ils jouent avec les possibilités combinatoires de leur langage. Les forges de la fiction sont les forges du langage. Il y a plus :
En réifiant l'objet "sous-marin" Jules Verne a tout bonnement inventé les sous-marins. De même le model fictif des molécules utilisé par la physique a créé les molécules.
Je vous laisse imaginer les conséquences de telles conclusions. Imaginez ce qu'elles impliquent pour le monde que nous disons "réel". Il y aurait beaucoup à dire.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Messagepar Romaric Briand » 20 Mar 2008, 18:44

En quoi la réification est elle utile pour les règles de Sens ?
Imaginez que vous ayez à réparer une fusée.

PJ : "je répare la fusée"
MJ : "Mon cul ! T'as combien en Cosmo ?"
PJ : "17%"
MJ : "Pffffff wouah ah ah ! Va te faire.
PJ : "Oui mais le général m'a dit que le problème provenait du moteur droit. Je vais voir ce moteur."
MJ : "Ok"

Le joueur vient de réifier un moteur auxiliaire droit.

PJ : "Je répare le moteur."
MJ : "Mon Cul ! T'as combien en Cosmo ?"
PJ : "17%"
MJ : "Avec ton score de Le Pen tu peux à peine comprendre comment fonctionne une voiture."
PJ : "c'est un moteur... il y a un moteur dans une bagnole. non ?
MJ : "ouai et ?"
PJ : "je vais regarder les pièces du moteur une par une et voir s'il y en a pas une qui merde"

Le joueur vient de réifier les pièces du moteur.

PJ : "alors ?"
MJ : "ben pas besoin d'être un grand mecano pour constater que le circuit imprimer de droite est fendu."
PJ : "Ok je l'enlève. Avec mon Cosmo à 17 ça devrait suffir pour donner un coup de tournevis..."
MJ : "euuuuu techniquement c'est avec création."
PJ : "tu te fous de ma geule ? si je suis pas foutu de virer ce machin là autant nous demander des test pour savoir si l'on sait respirer !"
MJ : "Ok tu dévisses le bidule"
PJ : "je l'emmène à la base. Il m'en donne un neuf et hop !"
MJ : "la fusée est réparée !"

Cet exemple permet de voir que la réification peut diminuer les test de Runes. Si l'on est malin, on doit pouvoir effectuer un scénario de Sens sans jamais avoir besoin de comparer les Runes.

L'idée est la suivante : plutôt que de prendre les problèmes de manière globale et impossible... genre ce que font les politiciens et les politologues... hmm hmm hmm il faut simplement s'occuper des problèmes au cas par cas...
On ne mange pas un gateau ! On ne mange pas des parts de gateau ! on mange des bouchées de part de gateau. Voilà finalement le message que transmettent les règles de Sens.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Messagepar Frédéric » 20 Mar 2008, 19:19

Génial, merci !

En JDR, on peut résumer la réification comme la liberté du joueur de zoomer (ou dézoomer ?) de façon logique sur les parties structurant les éléments de l'univers ?

Au passage un petit article amusant du créateur d'Ambre :
http://ptgptb.free.fr/forge/diceless.htm
Frédéric
 
Messages: 823
Enregistré le: 08 Déc 2007, 13:27
Localisation: L'Arbresle (69)

Messagepar Romaric Briand » 20 Mar 2008, 22:48

En JDR, on peut résumer la réification comme la liberté du joueur de zoomer (ou dézoomer ?) de façon logique sur les parties structurant les éléments de l'univers ?


Exactement !
Tu sais j'ai même hésité à présenter la chose de cette manière !
Mais au final je pouvais aussi éclaircir d'autres points en étant plus précis.
quand j'ai fait ma soutenance de M1 sur Wittgenstein j'ai parlé de zoom et ils m'ont regardé un peu de travers du coup... j'ai reprécisé tout ça !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Messagepar edophoenix » 20 Mar 2008, 22:49

Je trouve que ton exemple de Role-Play ressemble au Discours sur la Méthode de Descartes : découper chaque problème en un grand nombre de problèmes plus petits et plus faciles à traiter, chaque élément d'un problème étant plus simple que le problème dans son ensemble.
"Le Paradis, c'est un roman devant un bon feu ! " - Théophile GAUTHIER.
"Toute notre dignité consiste donc en la pensée " - B. PASCAL, Pensées.
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui nous empêche d'en inventer un?" - Lewis Caroll, Alice au pays des Merveilles.
"Vouloir nous Brûle, et Pouvoir nous Détruit" - H. de Balzac, La Peau de Chagrin.


La ludologie, c'est bon, mangez-en !
edophoenix
 
Messages: 337
Enregistré le: 02 Mar 2008, 22:58


Retourner vers Sens Hexalogie

cron