Le bon et le mauvais chasseur... meneur je veux dire.

La lutte contre Sens est à son commencement. Rejoignez la Résistance !

Messagepar Frédéric » 16 Fév 2009, 14:47

En fait, je discutais par MP sur un autre forum avec quelqu'un qui m'a dit cette chose très intéressante :
Mr. ? a écrit:Ah, j'oubliais, je suis particulièrement intéressé par les jeux qui donnent des consignes précises au maître de jeu pour préparer et mener la partie. Je déteste préparer mes jeux dans le vague en priant pour que la partie soit bonne.

J'ai beau être meneur de parties (dont certaines sont) à succès depuis 15 ans et joueur depuis 20 ans, il m'arrive encore avec des jeux classiques de me retrouver en tant que MJ dans des situations complexes où les joueurs sont frustrés et moi aussi, alors que j'ai préparé amoureusement la partie, avec tout mon savoir faire et tout mon bagage (un baluchon, quoi) théorique.

Cf. la première partie de mon dernier scénario d'Harry Potter

Les solutions, pour moi, ça a été de choisir des jeux qui font en sorte que mes parties soient plus satisfaisantes et de tenter de réfléchir dans mes propres jeux à comment parvenir au même résultat. Le problème, c'est que ça peut prendre vraiment longtemps avant de parvenir à quelque chose de costaud. Ça fait tout de même 5 années que je bosse sur Démiurges.
J'ai mis en œuvre un système de résolution très spécifique, j'ai élaboré une méthode de création scénaristique pour "obliger" le MJ à ne pas écrire des scénarios linéaires qui souffriraient de la liberté qu'offrent les pouvoirs démiurgiques, j'ai proposé tout un tas de techniques qui, si elles ne sont pas soutenues par les autres, ne servent à rien... C'est un équilibre subtil, et il m'arrive encore dans certaines parties de me rendre compte que certaines choses ne fonctionnent pas.
Certes, Démiurges est un projet ambitieux, mais pour tous mes jeux, même les plus simples, il faut beaucoup de playtests avant d'obtenir une réelle cohérence et repousser la frustration le plus loin possible.

Les jeux du commerce supposent que quelle que soit la proposition du MJ en terme de scénario, de règles, d'autorité etc., ça fonctionnera, a défaut d'être génial.
Certes, techniquement, il se passera toujours quelque chose, même si on n'a aucune règle précise, aucun scénario, aucun univers. Mais ce n'est jamais aussi porteur de plaisir (et surtout, on n'est jamais assurés que ce plaisir sera récurrent, le résultat est que beaucoup de rôlistes sont nostalgiques de quelques parties phares jouées à un moment donné de leur vie, mais dont ils sont souvent incapables de percevoir les éléments qui ont conduit à ce "grand moment" et qu'ils n'arrivent plus à retrouver dans leurs parties. Ce n'était pas un coup de chance, mais plutôt une alchimie que certains passent parfois des années à retrouver, simplement parce qu'il leur manque la part "globale" du travail d'un JDR : la démarche créative. On peut faire sans, mais cet outil fournit des résultats assez spectaculaires...) qu'un jeu de la cohérence de ceux qu'on peut trouver sur The Forge. Et bien entendu (nous y revoilà) cette cohérence a été obtenue grâce aux outils GNS (entre autres).

En gros, à chaque fois qu'un MJ travaille une partie de JDR classique, il lui faudrait quasiment travailler autant que s'il créait un nouveau jeu "ciblé", car chaque chose nouvelle qu'il met en œuvre dans son scénario, dans les modifications de règles etc., peut gêner la cohérence globale.
Frédéric
 
Messages: 823
Enregistré le: 08 Déc 2007, 13:27
Localisation: L'Arbresle (69)

Messagepar KcoQuidam » 08 Mar 2009, 18:07

De mon avis (je vais en donner un sur un sujet qui ne parle pas de SENS pour une fois ^^) la question se pose tout d'abord au niveau ludique du jeux de rôle (pour la bonne est simple raison que le maître de jeu n'existe pas, sauf exception notable, durant le jeu)

Pour ma part je ne pense pas qu'il y ait de "bon" ou de ""mauvais" maître de jeu je m'explique :

Fred est un maître de jeu, il adore les systèmes simulationistes, les combats extrêmement tactique et ne conçois pas une partie de jeu de rôle sans les figurines pour placer les personnages, d'ailleurs, par défaut il a toujours sur lui ses figurine au cas où.

Lionel est un maître de jeu, c'est un passionnée de littérature et on grand amusement et de refaire des "Roméo et Juliette à Cadwallon" , "il faut sauver le soldat Ryan mode L5R", il lui arrive fréquemment de faire jouer dans des univers "conceptuels" avec des feuilles de personnage se limitant à un nom et une description brève de chaque personnage.


Maintenant regardons leur table, Fred joue avec Marcel, Thomas et Guillaume tout les dimanche soir tandis que Lionel joue avec Vanessa, Tony, Mathieu et occasionnellement Andy les mercredi soirs.

Marcel Thomas et Guillaume son des vieux de la vielle avec Fred, le groupe de potes qui jouent depuis longtemps, dans le tas tout le monde s'éclate régulièrement, même si Guillaume fait peur parfois à être "achement trop dans son personnage"

Sur l'autre table Vanessa est plutôt du genre discrète mais elle apprécie l'ambiance qui se dégage durant les parties et les descriptions de Lionel, Tony s'amuse bien même s'il tente régulièrement de "rivaliser" avec Lionel en tentant de prendre un peu le rôle du master (mais si je peut faire ça voyont, ect), Mathieu apprécie la table et repère régulièrement les références littéraires de Lionel, quand à Andy ce qu'il apprécie c'est de pouvoir jouer son personnage et d'en discuter avec le master, malgré le fait que Lionel "dirige" beaucoup il accepte toujours de discuter "entre" les parties.

Imaginons de mélanger les tables maintenant, si l'on inverse totalement inutile de dire que Marcel et Thomas risquent de ne guère apprécier la partie (plus pour Thomas qui aura vu deux trois références qu'il connaissait) mais le déterminisme latent finira par fatiguer, d'autant que Guillaume "à fond dans son personnage" n'aura de cesse de contredire le master et refusera de se voir imposer des décision en cours de jeu.

De l'autre côté Andy aura sans doute tenté un personnage intéressant pour lui et se sera rendu compte que, finalement il aurait mieux fait de faire un bourrin optimisé pour participer à la partie, Vanessa se sera assez ennuyé puisque que "malgré" les multiples combat et grandes réflexion héroïque elle n'aura pas retrouvé l'ambiance musique + lumière feutré + élément cinématographique qui faisait l'intérêt pour elle des parties de Lionel. Mathieu se sera moqué du master en prédisant à l'avance la suite du scénario (vu revu et rerevu quinze fois depuis le seigneur des anneaux) et finalement seul Tony se sera un peu amusé car le maître de jeu aura répondu à ses petites piques de rivalité.


Et pourtant les deux master étaient "bon" pour leur table originaire, bref bilan : il n'y a pas vraiment de "bon" ou "mauvais" maître de jeu il y a juste de tables qui on trouvé une pseudo "symbiose/compromis" et s'amuse ou qui ne s'amuse pas, parfois indépendamment du maître de jeu (eux joueurs se foutent sur la tronche rendant l'ambiance mauvaise)
KcoQuidam
 
Messages: 100
Enregistré le: 09 Aoû 2008, 22:45

Messagepar Romaric Briand » 09 Mar 2009, 15:27

Si tiens autre chose me vient à l'esprit : un bon MJ c'est quand même juste un MJ qui respecte les règles du jeu auquel il joue. Ce genre de MJ est plutôt rare selon mon expérience. ;)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Messagepar Frédéric » 09 Mar 2009, 15:59

Même quand le système est incohérent ?
Frédéric
 
Messages: 823
Enregistré le: 08 Déc 2007, 13:27
Localisation: L'Arbresle (69)

Messagepar Romaric Briand » 09 Mar 2009, 16:03

C'est alors un mauvais jeu. Le MJ est bon mais le jeu est naze ^^
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Messagepar Marc » 10 Mar 2009, 11:29

Et entre "naze" et "bon", il n'y a pas de demi-mesure ?
Marc
 
Messages: 39
Enregistré le: 26 Juin 2008, 08:31

Messagepar Romaric Briand » 10 Mar 2009, 13:29

Bien sûr Marc !
et tu as raison de le souligner je trouve.
Effectivement j'entendais par "naze" de manière péremptoire un jeu incomplet tout simplement. Un jeu qui n'est pas en mesure de fournir au MJ les règles suffisantes à une bonne maîtrise ^^
Excuse nous Marc c'est vrai qu'on y va fort un peu gratuitement.
On parle un peu avec des éléments convenus avec Fred... vu qu'on en discute par MP souvent à côté. Il faut que l'on veille à être un peu plus soft peut être. :oops:
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Messagepar Marc » 10 Mar 2009, 14:41

Puisqu'on est dans la discussion : selon vous, un bon jeu, avec un "mauvais" meneur, ça donnera quoi ?
Marc
 
Messages: 39
Enregistré le: 26 Juin 2008, 08:31

Messagepar Romaric Briand » 10 Mar 2009, 19:35

Pour moi c'est que le maître de jeu ne suit pas les recommandations du bon jeu et préfère faire à sa sauce. ^^
Par exemple il ajoutera un système de points d'expérience (en rapport avec le nombre d'ennemi tué) et des règles de balistique poussées dans un DITV.
AMHA ^^
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2749
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Précédente

Retourner vers Sens Hexalogie

cron