La Citadelle

La lutte contre Sens est à son commencement. Rejoignez la Résistance !

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 02 Jan 2020, 07:56

Bonne année à toutes et à tous!
Premier podcast de 2020 (mais enregistré en 2018^^).
Le sujet du jour: les points d'immersion positive et négative. On y parle aussi de l'utilisation des Faits de Cellulis.
Remarque: j'ai choisi de ne limiter leur utilisation qu'aux combats. Pourquoi ? Parce que je trouve qu'être constamment en réflexion pour faire un Fait de Cellulis casse l'immersion. De plus, limiter leur utilisation qu'aux combats les poussent à une créativité libératrice tant il est parfois difficile de lier un Fait à un résultat, une image en fiction.
Moins de liberté pour plus de créativité.
J'ai pour but de leur laisser une totale liberté à ce niveau après Néant, genre Classiss: "quoi mais vous n'utilisez les Faits de Cellulis qu'en combat?! Non non non..."
devant des Bugs largués et des joueurs fous, comme d'hab.

L'extrait de partie insérée dans le podcast se situe au moment où les Golems vont rencontrer la Princesse Aziliz pour la première fois.
Soudain un joueur contamine le Maelstrom en émettant l'idée qu'ils pourraient être déçu si finalement Aziliz était Amandine du 38.......je vous laisse chercher.......que voulez vous faire? Je ne peux pas lutter...

Bonne écoute!
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 17 Jan 2020, 19:26

Session 20
11/02/1019csh – Tour Montparnasse

Les bugs et Classiss sont en train de manger leurs burgers, Sen en profite pour poser quelques questions à Classiss. Les bugs apprennent les choses suivantes. Classiss n’a pas de resplioïde. Classiss ne connait pas l’acteur de No. Il révèle aux bugs qu’ils sont à Paris et que la Segapente est une drogue. Amalsy rappelle à Sen que Seragol est la famille à la tête de Crystal LifeSciences. Quand Sen demande si sa coupe vient de l’époque d’Hynios, Classiss est vexé et change sa coupe par magie. Amalsy pose une question à Classiss à propos de quelque chose qu’aurait fait le Duc Orion (Sylvain prend 3 pts d’immersion négative), Classiss lui dit « bien fait pour ta gueule ! » et ne répond pas à la question. Sen demande s’ils est immortel, Classiss lui demande s’il veut faire un test. Amalsy dit à Classiss qu’ils n’ont pas de temps à perdre et de les ramener au subzeris, Classiss semble déçu et dit qu’il aura plus de fun avec l’autre table. Classiss répond alors à Amalsy qu’il y a des choses à découvrir si les bugs le suivent, ce qui convainc Amalsy d’accepter.
Le groupe commence à avancer, mais le ventre de Classiss se met à gargouillé, et il dit qu’il n’aurait pas dû manger autant de cette nourriture des Dieux. En avançant dans le couloir, lis voient à travers des vitres d’autres laboratoires avec des cuves, ils voient également des cadrans de Sens gravés sur les murs. Sen demande ce que représente ce symbole et Classiss lui répond que c’est le symbole de Sens, et qu’ils peuvent le voir un peu comme une divinité cruelle. Amalsy va voir dans l’ombre-monde pour constater que tout est identique à la réalité. Au bout du couloir ils aperçoivent le cadavre d’un homme, les bras et jambes écartés, comme épinglé au mur par de grandes barres en métal. Il est en tenue militaire et porte sur l’épaule un blason qui représente un triangle pointe en bas avec des traits qui partent de son côté supérieur (symbole de la résistance Parisienne). Sa gorge est déchiquetée et il a un cadran de Sens gravé sur son front. Sens fouille ses poches et trouve une photo de l’homme avec deux filettes, le nom de l’homme est Sqwash et il semble être résistant d’après les papiers d’ordres qu’il portait. Le groupe continue de progresser, le ventre de Classiss continue de gargouiller. Il finit par s’isoler dans un bureau pour se soulager. Les bugs restés dehors voient dans le couloirs d’autres symboles apparemment gravés à mains nues dans les murs par les créatures résidentes. Ils voient des cadrans de Sens, des cadrans contenant un cercle plein de sang séché, des cadrans avec un cercle donc l’espace entre le cercle et le cadran est rempli de sang, 4 points en formes de carré avec un 5ème point au centre. Au bout d’un moment, les bugs vont voir ce que fait Classiss et ils s’aperçoivent qu’il a disparu. Amalsy gueule « Classiss, t’es vraiment un lâcheur ! », soudain des dizaines de créatures déboulent du bout du couloir, les bugs passent dans l’ombre-monde. Ils constatent que le soldat de la résistance n’est pas présent et que l’escalier au bout du couloir est dégagé, ils l’empruntent pour monter dans les étages. En montant, ils constatent qu’il y a de plus en plus de cadavres de soldats de l’Omicron qui ne sont plus que des squelettes. Les bugs montent encore 15 étages pour trouver une porte défoncée. Ils passent la porte, pour trouver un couloir bien aménagé avec beaucoup moins de béton que les étages inférieurs, sur les murs sont accrochés des dessins d’architectes. Les fenêtres qui donnent à l’extérieur sont bétonnées mais il y a moins d’eau au sol. En visitant les pièces de cet étage, ils voient des partitions de musique, des dessins de croix gammée ainsi qu’une pièce avec une grande table à manger. Ils trouvent aussi d’autres cuves vides mais qui ne sont pas brisées. Dans une pièce, il tombent sur un magnéto avec plusieurs cassettes, il n’y a pas de poussière sur le magneto ce qui prouve qu’il a été utilisé récemment. Amalsy le met en marche et les bugs entendent de la musique sortir de l’appareil. Ils trouvent aussi une liste de noms de personnages célèbres d’avant Hynios qu’ils ne connaissent pas à part Romaric Briand (auteur du vieux jeu du Val). Sen note qu’il y a beaucoup de marques de vie immobiles autour d’eux. Amalsy va explorer les lieux dans la réalité, les lieux sont identique mais il aperçoit un quadrilla en train d’essayer de faire marcher le magneto sans succès. Le quadrilla le repère et Amalsy a juste le temps de retourner dans l’ombre-monde pour prévenir Sen. S’engage un combat très violent entre les bugs et le quadrilla avec de nombreux changement de réalité. Le quadrilla est très fort et ne semble pas inquiété par les bugs, ils décident donc de s’enfuir dans la réalité par un trou dans le plafond qui monte sur 6 étages. Sen, toujours en portant Amalsy, traverse l’étage en volant pour s’engouffrer dans la cage d’escalier et continuer à monter encore 10 étages. Les portes maintenant sont blindées et ressemblent plus à des sas de sécurité. Les bugs montent encore 6 étages pour arriver devant une grande porte blindée qui semble être soudée de l’extérieur. Les bugs vont dans l’ombre-monde pour essayer de passer mais le quadrilla refait apparition et bloque le passage. Sen fonce sur lui, le quadrilla se prépare à encaisser l’attaque mais Sen l’esquive, créé une zone de vide derrière la porte avec un ombre-pouvoir et frappe la porte qui est expulsée avec violence vers l’extérieur. Le quadrilla réagit, prend le tête de Sen dans sa main et s’apprête à l’écraser au sol juste avant que Sen ne repasse dans la réalité. Sen est sur le toit de l’immeuble, il pleut et une tempête de feu fait rage dans le ciel. Le quadrilla arrive dans la réalité, mais Amalsy l’a suivi et d’un puissant coup l’expulse du toit.
Et soudain Amalsy a une étrange vision, un flash. Sur le même toit mais à une époque où la ville n'est pas encore recouverte d'eau, il voit une armée de soldats vêtus de noirs et portant des masques féminins blancs nacrés recouvrant le bas de leur visage, ces soldats se battent contre d’autres hommes en uniformes (sorte de toge ample rouge et blanche) qui lévitent dans le ciel. Ces hommes marmonnent une incantation pour générer une tempête de neige. Ils sont tous attachés à des chaines évanescentes qui les relient à un cube gigantesque de 1km de côté qui porte un cadran de Sens sur chacune de ses faces. Le cube semble comme flotter dans le ciel. Il est connecté au toit par un échafaudage immense.
Les soldats en noir posent leurs mains au sol et des racines se mettent à sortir du sol pour attaquer les homme en rouge et blanc. Parmi les soldats en noir, 4 hommes se détachent, ils n'ont pas d'uniforme, ils ressemblent à de simples civiles. Parmi eux, deux ont des tatouages de chiffres romains sur les bras et les deux autres ont des tatouages de cadrans de Sens dans le coup. Ils foncent vers le cube en s'aidant de l'enchevêtrement des racines. Ils abattent plusieurs ennemis. Soudain un personnage sort du cube, il s’agit de Sylvain, mais ses yeux sont complètements blancs. Ils levite lui aussi et semble enragé contre les 4 individus qui arrivent au Cube. Il lève les bras vers eux alors qu'une tempête de neige incroyable s'abat sur la scène. La vision cesse.
Amalsy se retrouve sur le même toit avec Sen. Il pleut. Le ciel est chargé d'une tempête de feu au loin. À perte de vue à 360 degrés, les lueurs de la ville sont partout! La mega cité est impressionnante
Autour ils peuvent voir de nombreux monuments européen réunis ici à Paris. Les bugs repèrent un homme au bord du toit qui semble scruter plus bas. Amalsy crie « Classiss ! », l’homme se lève, et se retourne, ce n’est pas Classiss, c’est un jeune homme aux cheveux brun avec des cicatrices, il porte une grande cape noire et une canne-épée à son côté. Il demande à Amalsy : « c’est vous le conservateur ? »d'un air a la circonspect et déçu. Soudain Classiss apparait derrière et recouvre les bugs d’une immense couverture mouillée et gluante en disant : « merde, vous êtes pas sensé voir ça les coco! C'est encore trop tot. Dodo maintenant... ». Les bugs se retrouvent dans leur cabine du subzeris qui se dirige vers le Pôle Sud, en pijama...
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 21 Jan 2020, 16:14

La vision qu'Amalsy a sur le toit de la tour Montparnasse est un flash comme peut en avoir Queen dans Vademecum. C'est la présence d'un myriadien nommé Fernow (le diadème noir) qui lui donne accès aussi tôt à toute sorte de rituels sétantriens. Je rappelle que Fernow est apprivoisé par le Golem d'Amalsy... même s'il le jouera plus tard dans Néant... mind fuck!
Bref, le flash!
Je me suis permis de montrer un bout du jeu que je suis en train de créer. Il se passe entre V+M et Sens au moment de la prise de pouvoir d'Hynios et la chute définitive de la Cellule.
Je ne vais pas trop en parler ici encore car il me reste pas mal de boulot mais je suis très inspiré et convaincu de l'envie de certains joueurs d'arpenter cette époque. Bien sûr ce n'est que Ma vision.
Voici pour finir un email que Fred m'envoi après la dernière session. Je me régale...

INTERPRÉTATION FUMÉE!

Voici mon interprétation de la vision d’Amalsy, attention c’est un peu fumé !





On a les éléments suivants :

- 1 cube géant de 1km de côté avec des cadrans de Sens sur ses faces

- 1 une armée d’hommes vêtus de noir avec des masques blancs sur leurs bouches qui attaquent le cube

- 4 hommes en noir avec masques, deux tatoués de chiffres romains, deux tatoués de cadrans de Sens qui regardent la bataille

- 1 armée d’homme en rouge et blanc, relié au cube par des chaines éthérées qui défendent le cube

- Sylvain qui sort du cube

- Les hommes en noir attaquent le cube grâce à des racines végétales qui poussent à une vitesse fulgurante

- Les hommes en rouge/blanc défendent le cube en concentrant de l’énergie pour créer une tempête



Déjà la chose évidente, le cube géant représente Sens, à la fois le jeu et sa personnification dans le jeu !

Ensuite, Sylvain sort du cube, ce qui confirme ce que je pensais : nous sommes le jeu, Antoine, Sylvain et moi (du moins cette détermination).

C’est toujours la question de l’existence d’un univers, est-ce que c’est l’auteur qui engendre l’univers de son roman ou est-ce que c’est le lecteur ?

C’est le fait qu’on joue à Sens qui fait que l’univers où évoluent Amalsy et Sen existe, nous sommes Sens !



Ensuite les hommes en rouge et blanc. Ils sont enchainés à Sens, donc au début j’avais pensait que c’était les PnJ de Sens, mais ça ne marche pas. Puis je me suis souvenu de la manière dont les quadrillas ont détruit le complexe Omega en concentrant leur force pour générer une boule d’énergie, c’est un peu la même chose ici, et puis ces hommes flottent autour du cube, or seul les quadrillas peuvent ainsi s’affranchir de la gravité, du coup ce sont probablement les quadrillas qui défendent Sens.



Les hommes en noir maintenant. Si les hommes en rouge/blanc sont les quadrillas, leurs ennemis sont probablement les bugs, et deux éléments étayent cette hypothèse :

- Ils ont de masques blanc qui cachent leurs bouche, ça me fait penser à des baillons, les bugs n’ont pas leur mot à dire, ils sont manipulés par la résistance.

- Ils utilisent une attaque végétale, ça me fait penser à Soren qui a une forte affinité avec les plante, c’est Soren qui a donné les resplioïdes aux bugs, c’est ça manière de participer au combat contre Sens et c’est symbolisé par cette attaque de racines.



Il reste les 4 personnages en noir, ils ont les même attributs que l’armée en noir, donc ils sont du côté des bugs, est-ce que ce sont des immortels ? Les deux qui ont un tatouage de cadran de Sens sont lié à Sens d’une manière, peut être aux runes ? il s’agit peut-être de Myphos et de Soren ? Ceux avec les chiffres romains je ne vois pas. Je ne sais pas trop pour ces quatre-là.



Voilà, le truc qui me plais bien c’est le fait que Sen et Amalsy vont devoir nous détruire Sylvain et moi pour vaincre Sens, pour se libérer de notre emprise sur eux, je trouve cette vision intéressante même si elle est un peu nihiliste J. Amalsy et Sen ont déjà commencé le boulot en détruisant nos cuves qui se trouvaient dans le golem J.
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 30 Jan 2020, 17:47

Session 21 :
12/02/1019csh – Subzeris à destination du pôle Sud
Deux jours passent dans le subzeris avant qu’ils arrivent au pôle Sud.
14/02/1019csh – base du pôle Sud
A leur arrivée, les bugs constatent qu’une partie des docks qui était peu utilisée a été aménagée pour accueillir les résistants de la Nouvelle-York et pour les recenser. Il y a beaucoup de curieux sur les docks, venu voir les résistants de la NY.
Les bugs trouvent Gladius en train d’organiser le débarquement, il leur dit d’aller se reposer, ils se retrouveront plus tard pour la réunion du conseil. Gladius fait signe à un soldat de laisser passer les bugs.
Une fois sorti, Amalsy contacte Wilfried avec le diadème, ce dernier est déjà sorti et observe les docks du haut d’une tour un peu plus loin. Amalsy lui propose de les retrouver au Renard, il accepte.
Une fois au Renard, les bugs constatent que le bar est presque désert, ils prennent une table avec Wilfried et Amalsy fait signe à Borg, un serveur qu’il connait bien, et lui demande de leur servir des boissons bien corsées. Ils discutent ensuite des récent évènements. Sen apprend que Wilfried n’a pas tenté de se suicider avec une arme à feu mais avec des médicament, donc bien que le temps n’ai pas d’emprise sur lui, il n’est peut-être pas invulnérable.
Après quelques temps à discuter avec Wilfried, les bugs décident d’aller rendre visite à Akina. Désiré leur ouvre la porte de la maison des Sword et préviens Akina de leur présence. Akina semble aller beaucoup mieux, il explique aux bugs qu’il a coupé les ponts avec l’armée, qu’il s’occupe maintenant en faisant de la peinture et en aider les civils de la base. Sen lui reparle du personnage en costume de No mais Akina n’a toujours aucun souvenirs des évènements. Amalsy révèle à Akina que son frère Anika est un bug, Akina est un peu déstabilisé par cette nouvelle. Les bugs quittent Akina en lui donnant rendez-vous le lendemain midi pour un petit tournoi du Val, Akina leur indique avec le sourire que Désiré va préparer des frites.
Les bugs vont ensuite à la caserne pour se renseigner sur la résistance parisienne, ils y trouvent un gradé qui leur confirment que le triangle pointe en bas avec des traits au-dessus est bien le symboles de la résistance de Paris, il ne sait pas par contre ce que représente le triangle dans les symboles de résistances.
Amalsy décide de contacter le Duc Orion mais n’y arrive pas, cela l’inquiète un peu. Il essaye avec Helena mais ça ne marche pas non plus, et enfin, sur le conseil de Sen il tente de contacter Abe qui est mort, mais ça ne marche pas. Amalsy tient à prévenir Gladius du fait qu’il n’arrive pas à contacter Orion, et les bugs prennent le chemin des docks, mais en sortant dans la cours de la caserne ils voient Gladius et Soren venir dans leur direction, ils semblent particulièrement satisfaits. Gladius leur dit qu’il va réunir le conseil immédiatement et leur demande d’aller attendre dans la salle du conseil. Amalsy indique à Gladius son inquiétude vis-à-vis du Duc Orion, mais Gladius répond qu’il n’y a pas de crainte à avoir, que s’il était arrivé quelque chose au Duc ils seraient forcement au courant.
Les bugs vont dans la salle du conseil pour attendre Michel et Maria, Soren et Gladius restent dans le couloir pour discuter à voix basse. Quelques minutes plus tard, Maria et Michel arrivent et les membres du conseil prennent place autour de la table avec les bugs.
Gladius prend la parole et demande aux bugs de faire leur rapport. Amalsy lui répond en lui disant qu’il dépose officiellement sa candidature pour une place au conseil, cela fait sourire les membres du conseils qui ne prennent pas la candidature d’Amalsy au sérieux, ce dernier se vexe et commence à expliquer la légitimité de sa candidature mais il n’arrive pas à les convaincre. Il décide donc de mettre le conseil face à ses mensonges et révèle qu’ils ont appris l’existences des autres bugs, à cette annonce Maria se prend la tête entre ses mains et Michel semble très surpris. Soren et Gladius ne démentent pas l’existence des autres bugs, et quand Amalsy et Sen leur demandent plus d’info, ils révèlent que lors de la fuite de la NY il y a 18 ans il y avait 10 bugs, 3 sont partis au pôle Sud, 3 au pôle Nord, une à Sydney, un en Inde, un en Afrique et un en Amérique du Sud. La bug de Sydney a disparu il y a 4 ans, et celui qui avait passé son enfance à la nouvelle Delhi avec le général Ganimède est maintenant à Paris. Sen demande si le bugs de Paris a une resplioïde sombre avec une cape et utilise un canne épée pour se battre, Soren répond que c’est possible et qu’il se nomme Lestrade. Soren et Gladius expliquent ensuite aux bugs qu’ils ont gardés le secret pour protéger la résistance, et qu’ils ont encore beaucoup de secrets qu’ils ne révèleront pas.
Les bugs indiquent ensuite que Classiss les a emmenés à Paris contre leur volonté. Soren explique aux autres membres qui ne le connaissent pas que Classiss est le mentor de Finlongfinger. Les bugs mentionnent également Wilfried, on leur apprend qu’il a un siège au conseil mais qu’il a toujours décliné l’offre. Sen indique à Soren qu’il perd le contrôle de sa resplioïde par moment ce qui inquiète Soren. Il demande alors aux bugs de passer à son bureau pour qu’il examine leurs resplioïdes.
La séance est levée et les bugs se rendent chez Soren. Une fois dans la serre, Soren dit à Amalsy de s’allonger dans l’herbe dans un endroit très lumineux, et demande à Sen d’aller à l’ombre d’un arbre.
Méditation de Sen
Méditation de Sen :
Un Arbre au milieu d’une plaine sous un orage. Soudain un crack se fait entendre et l’arbre commence à tomber. Avant de toucher le sol, les feuilles de l’arbre se regroupent et forme une grande lame qui fend le sol en deux à l’impact.
Avant de partir, Soren dit encore une fois aux bugs de se méfier de Classiss, il n’arrive pas à cerner ses intentions et ça l’inquiète.
Les bugs décident ensuite d’aller voir Maria à l’hôpital. Au moment d’entrer dans son bureau, ils entendent des bruits et de l’agitation. Après avoir frappé, Maria les invite à rentrer, les bugs comprennent que Maria est en train de réunir ses affaires pour partir. Elle leur explique que Gladius et Soren l’on déçu et qu’elle veut mettre un peu de distance pour un moment, elle compte partir quelques temps pour Paris et y mettre en place une structure médicale pour les résistants qui en ont grandement besoin. Amalsy lui demande s’ils peuvent venir avec elle mais elle ne veut pas, elle craint qu’on l’accuse d’avoir entrainé les bugs avec elle, elle va laisser une lettre à Gladius pour expliquer son choix. Maria connait bien Paris, elle y a vécu. Amalsy lui explique ensuite qu’il la contactera avec le diadème et lui fait une démonstration (il arrive à la contacter). Amalsy lui demande également la raison qui l’a poussé à gifler Soren après leur retour du pôle Nord, elle réponds qu’elle avait dit considérer qu’envoyer les bugs au pôle Nord était une erreur et que Soren l’a pris de haut et lui a dit qu’elle était mal placée pour juger de la situation, ça l’a énervée au point qu’elle perde son contrôle et le gifle. Elle considère que Soren pense beaucoup plus à lui qu’aux autres, contrairement à ce qu’il veut laisser croire.
Les bugs prennent congés.


La réunion du conseil et le départ de Maria, ça a déclenché une prise de conscience chez Sen.

Il a compris qu’il ne pouvait rien attendre de ce conseil de la résistance qui cache la vérité pour protéger le pôle Sud.

Ce conseil existe depuis 400 ans et n’a rien accompli pendant cette immense période de temps. Il y a 18 ans, ils ont acquis une arme exceptionnelle : les bugs, mais ne l’utilise que pour se cacher.

Sen prend conscience que s’il laisse faire le conseil il ne se passera absolument rien, et qu’ils seront encore confinés au pôle Sud dans 50 ans !

Donc le conseil peut bien faire ce qu’il veut, il s’en fiche, car Maria lui a montré la voie : Il faut qu’ils partent, Amalsy et lui, à la rencontre des autres bugs et des autres résistants, pour faire bouger les choses, construire quelque chose.

Leur capacité à être invisible aux runes leurs permet de réaliser de grandes choses sans être grillé par l’Omicron.

Il faut qu’ils aillent prouver aux autres résistants que les bugs ne sont pas une légende, qu’ils existent bel et bien et qu’ils sont la preuve que le monde n’est pas déterminé, que Myphos a menti.

Peut-être même le prouver à des non résistants, pour faire grossir les rangs des incrédules, des opposants à Myphos!

Jusqu’à présent Sen ne comprenait pas ce qu’il faisait et pourquoi il le faisait, il se contentait de suivre les ordres, mais c’est fini, il a trouvé sa voie.

Il est temps de mettre fin aux 400 ans d’attente de l’humanité, il est temps d’agir !
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 02 Fév 2020, 22:06

Quand tu joues à un JDR dans un JDR...
https://youtu.be/0zHRGUNF0pI
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 03 Fév 2020, 20:43

À ma première table de Sens, nous avançons bien. Nous sommes encore dans la Larme d'Aziliz. Sens papillon arrive tout doucement à sa fin et les évènements vont bientôt basculer.
Alex le joueur de Siegfried, influencé par les audios et histoires que je leur raconte, a lui aussi décidé de franchir le pas.
Voici ce qu'il propose:

Échos et fantômes de Siegfried

Il a bien compris les transformations du système qu'apporte Sens Néant. Il conforte ses liens, les intensifie au point de presque apprivoiser les PNJ. Tout en respectant la cohérence, il se saisit des PNJ et les contrôle en partie... Il me vole en quelques sortes de mon pouvoir de MJ de Sens. Mais que puis-je y faire? C'est le jeu.

Voici des aides contextuelles pour ceux hors Maelstrom de notre table.

1) Siegfried se pose des questions existentielles sur son monde et sur Sens. Il a l'impression qu'il est la cause des drames qui l'entoure. Je ne sais pas à quel moment se situe temporelle cette réflexion. Sûrement pendant Sens Mort.

2) Gladius fait un compte rendu à Søren sur Siegfried et son adaptation à la philonite.

3) Siegfried en plein combat. On peut comprendre que dans son armure, les pensées et craintes fourmillent. Ce n'est pas juste le guerrier mutique qu'il laisse paraître à l'extérieur. Ajoute une notion de faiblesse à son personnage.

4) Un homme est questionné à propos de Siegfried et de son Entrepôt, le projet social qui aide les nouveaux arrivant au Pôle Sud et réduit les inégalités. Son projet payr! Il fait du bien aux autres. Clin d'œil à l'Entrepote, un troll des autres Bugs qui chambrent la fibre humaniste de Siegfried. Ils étaient allés jusqu'à taguer l'enseigne.

5) Myphos Quadria se connecte à Cosmo & Rebirth pour avoir des infos sur Siegfried. Techniquement, il ne devrait y avoir aucune occurrence dans l'ordinateur mais je valide quand même en me disant que des hommes et des femmes peuvent quand même témoigner de son existence.

6) Anoushka est le simulacre de Julia qui a quitté notre table après Renaissance. Seules des réminiscences d'Anoushka leur restent. Ils ne savent pas l'expliquer et j'ai du mal également car ce n'est pas à moi expliquer les liens et les sentiments des Bugs. Néanmoins Alex met le doigt dessus. Les réminiscences ressenties sony en fait les liens entre les Cellulis et Julia qui demeurent et sont injectés dans leurs Simulacres malgré eux. Techniquement toutes traces et liens avec Anoushka ont été annihilés de la fiction mais ça, ils n'y croient pas.

7) Siegfried était le plus lié avec Orion avant sa mort. Voici l'héritage d'Orion pour Siegfried. Il n'avait pas pu lui dire adieu car dans l'ombre monde à ce moment là. Il est encore hanté par ce que je lui avais fait subir apparemment... C'est une forme de catharsis pour lui d'avoir ce message. Orion, l'âme du Clair de Lune et architecte d'une certaine résistance qui a su toucher Siegfried en plein cœur à l'époque. À travers ses mots, il en devient l'héritier. C'est beau putain.

8) Une jolie musique met en exergue les disparus puis ceux qu'il reste. Cela fait échos avec le message précédent d'Orion. Il doit resserrer les liens avec ses frères et sœurs d'arme. Plus jamais ça ! Les liens seront plus fort que tout.

9) L'objectivité diluée de Fluvius tend petit à petit vers une subjectivité. Il acquiert une certaine personnalité. Traîner avec Siegfried l'aide à ça. Il est comme un miroir pour lui. Il progresse, évolue et accède au Je. Tacle à Van Kalaan qui dénigre complètement Fluvius (la flaque comme il aime l'appeler).

10)La détermination de Siegfried face au déterminisme de Sens. Déclic ! Il accepte le jeu et accède à une certaine liberté. Le futur enfant de Jakaa et de Sauveuse est-il l'être libre ultime finalement ? Il fait la promesse d'en finir et se saisit enfin de la problématique apportée par Classiss. Il fait le choix de la liberté ! D'être contre-Sens!
Le choix de la musique de fin est une pure coïncidence avec celle du trailer de Sens Cosmo. J'étais fou quand j'ai entendu les premières notes. Je lui ai dit direct bien sûr. Dingue quand même...
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 08 Fév 2020, 22:17

Ma Lettre d'Adieu à Dieu n°6
HOFFMANN
Modifié en dernier par Dasmask (Antoine) le 16 Fév 2020, 13:29, modifié 1 fois.
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 13 Fév 2020, 18:37

Session 22 : (11/02/2020)
15/02/1019csh – base du pôle Sud
Amalsy fait plusieurs tests avec le diadème pour contacter plusieurs personnes ou lire dans les pensées, mais rien ne marche.
Amalsy et Sen vont demander les informations suivantes auprès de Soren et Gladius :
Les améliorations des resplioïdes sont liées à Soren, lors des méditations il pose la main sur le bug et utilise ses arcanes de la philonite pour faire évoluer les armures en fonction des médiations. Les améliorations ne sont pas liées au jardin, Soren pourrait le faire n’importe où.
Gladius leur montre des photos des bugs et donne les informations suivantes :
Balki (bug homme d’Afrique), n’a pas de resplioïde ni de formation militaire et se cache avec des membres non actifs de la résistance.
Mala (bug femme d’Amérique du Sud), n’a pas de resplioïde ni de formation militaire. Elle fait partie d’une petite cellule de résistance en Argentine.
Lestrade (bug Homme d’Inde), il a une resplioïde et une formation militaire. Il a quitté la résistance et c’est installé à Paris.
Ayuna (bug femme de Sydney), elle a une resplioïde et une formation militaire. Elle a disparu de Sydney il y a 4 ans.
Les 3 bugs du pôle Nord s’appelaient Abigail, Shun et Samuel.

Les bugs disent à Gladius qu’ils veulent aller à Paris pour rallier Lestrade à la résistance. Gladius leur explique que Paris et Berlin forment une seule mégalopole gigantesque qui est 100% Omicron. Des poches de résistances existent dans différents secteurs de la ville, mais c’est une résistance très différente de ce qu’ils connaissent, les résistants sont organisés en cercles mafieux, ils ne commettent pas d’actes terroristes. Gladius leur explique ensuite qu’ils vont voyager avec plusieurs sliptiks jusqu’à Paris, que leur contact sur place s’appelle Pierre et qu’il leur trouvera un logement et de fausses identités. Avant de partir, on donne aux bugs des vêtements civils chaud et résistants à la pluie. Officiellement ils viennent de Berlin. Le voyage dure 2 jours.
17/02/1019csh – Héliport de Paris
Le sliptik des bugs se pose sur un héliport sous une pluie battante. Pierre les accueille avec le sourire, il a un large bob sur la tête. Il donne aux bugs les passeports et les laissez-passer de niveau 1. Sen se nomme Anton Smirnof et Amalsy se nomme Marc Torren. Pierre leur demande de le suivre, il va les conduire à leur logement. Amalsy et Sen suivent Pierre dans les rues tortueuses du secteur 1 de Paris. La ville grouille d’activité, il y a de nombreuse échoppe sauvages dans le rue et certaines personnes parle une langue inconnue des bugs. Au bout de quelques minutes les bugs sont perdus et suivent Pierre sans savoir où ils vont. Amalsy essaye de contacter Lestrade avec le diadème, mais ça ne marche pas, il demande ensuite à Pierre s’il connait un très grands buildings, Pierre lui réponds qu’il y en a des centaines à Paris et que sans plus d’informations il sera difficile de le trouver. Sur leur chemin, ils croisent des agents en bleu de travail qui sont en train d’effacer des tags « Avez-vous entendu parler d’Ozymandias ? ». Le groupe arrive finalement devant un vieil immeuble, ils entrent, enjambent un junky qui dort dans l’escalier et montent au 4ème étage. Les habitants Carl et Patrick, deux vieux hommes, les accueillent. Pierre donne une enveloppe de 10000cr aux bug et leur dit de donner immédiatement 500cr à leurs logeurs. Amalsy demande à Pierre de contacter les chefs de la résistance, Pierre lui répond qu’il va faire son possible mais que les choses se sont compliquées depuis que Lisa Delbo a disparu. Il reviendra demain matin pour leur donner des nouvelles. Carl et Patrick leur montrent leurs chambres et fournissent un plan du secteur quand Sen le leur demande. Ils disent que le diner sera servi à 20h. Les bugs décident de sortir explorer la ville.
Une fois dans la rue, Amalsy se met à hurler « Classiss ! » à plusieurs reprises mais rien ne se passe. Les bugs trouvent un coin dans une ruelle calme et Amalsy essaye de le contacter avec le diadème mais ça ne marche pas non plus. Soudain les bugs réalisent qu’ils n’ont pas demandé à Wilfried de les accompagner, Amalsy le contact par diadème, Wilfried est déçu qu’ils l’aient abandonné mais Amalsy lui dit qu’il va contacter Gladius pour le faire venir à Paris. Amalsy essaye de contacter Gladius sans succès, il n’a pas plus de réponse avec Michel Setra.
Amalsy aperçoit une grande tour un peu plus loin et veut aller la visiter, les bugs se mettent en route. La tour est plus loin que prévu et ils vont devoir quitter le secteur 1 pour entrer dans le secteur 2, et pour cela il faut passer un checkpoint de l’Omicron. Les bugs commencent à faire la queue, Sen en premier.
Devant eux, un homme interrogé par un soldat Omicron semble paniquer, il bafouille et des soldats lui demande de se mettre sur le côté, l’homme les supplie de ne pas lui faire de mal. Deux autres civils commencent à invectiver les soldats, c’est alors qu’un officier de l’Omicron adossé à un blindé se téléporte devant l’un des civils en colère et le sèche avec un coup dans la trachée, ce qui a pour effet de calmer tout le monde. Amalsy n’est plus très sûr de vouloir passer le checkpoint, Sen lui dit alors qu’ils peuvent partir, mais comme ils sont déjà dans le file d’attente Amalsy refuse car il a peur que cela soit trop suspect.
Sen passe en premier et arrive à pipoter le soldat, Amalsy passe ensuite, il est un peu moins convaincant et se fait prendre en photo par le soldat, les bugs sont dans le secteur 2. Ils reprennent leur route vers la tour, quand ils entendent une grosse explosion et voient de la fumée noire s’élever au loin. Ils se dirigent vers un bar pour se renseigner et voient passer 6 quadrillas en formation au-dessus de leur tête. Ils voient également l’officier Omicron du checkpoint se mettre à courir puis finir par se transformer en quadrilla et s’envoler à la suite des 6 autres. A la TV du bar, un journaliste explique devant un bâtiment industriel en flammes qu’il s’agit d’une planque de la résistance qui a subi un assaut de l’Omicron et que les résistants ont préférés se faire sauter que d’être capturés. Les bugs se remettent en route et arrivent au pied de la tour, il s’agit d’un immeuble d’habitations. Amalsy arrive à entrer en se faisant passer pour un plombier à l’interphone, et les bugs montent jusqu’au dernier étage. Amalsy repère une porte qui semble conduire vers le toit, il passe dans l’ombre-monde, tout est identique, il défonce la porte et monte sur le toit. En haut, il repère une quinzaine de tours très hautes dans les secteurs avoisinants puis redescend. Amalsy repasse dans la réalité en plaçant ça main au niveau de la serrure de la porte ce qui la fait exploser, permettant à Sen de passer, ils montent tous les deux sur le toit. Sen repère que la fumée de l’explosion vient de plus loin et que des vaisseaux pompiers sont en cours d’intervention. Amalsy contacte Maria, elle semble en train de soigner des gens gravement blessés, elle est surprise d’entendre Amalsy et elle est encore plus surprise d’apprendre que les bugs sont à Paris, Amalsy la rassure en lui disant qu’ils n’ont pas révélé à Gladius qu’elle est venue à Paris. Elle dit être dans le secteur 9 en train de soigner les résistants blessés dans l’explosion, Amalsy lui réponds qu’il est avec Sen dans le secteur 2. Maria réfléchi à un moyen de les faire venir, et le plus rapide c’est par sliptik, mais les bugs devront trouver un moyen de monter sans que le sliptik se pose, il sera reconnaissable par ses trois lumières vertes. Au bout de 30 minutes, le sliptik arrive mais il vole vite et à une grande altitude. Sen revêt son armure, Amalsy s’accroche à lui et ils passent dans l’ombre monde au moment où le sliptik fait demi-tour pour repasser au-dessus de l’immeuble. Sen fait monter les bugs en l’air avec un ombre-pouvoir et Amalsy, qui a une meilleure vision de la situation, le guide pour qu’ils se retrouvent à la même altitude que le sliptik. De retour dans la réalité, les bugs sont légèrement plus haut que le sliptik qui fonce vers eux. Au moment où le sliptik passe à leur niveau, Sen utilise l’étreinte de l’izir de sa hallebarde pour s’accrocher à la coque du sliptik, le choc est violent et fait vaciller le sliptik. Sen raccourci le manche de sa hallebarde pour se retrouver au niveau de la porte, Amalsy l’ouvre et les bugs commencent à grimper à l’intérieur. Les résistants les accueillent avec des armes, mais ils aident les bugs à monter à bord quand Amalsy leur dit qu’ils sont avec eux, qu’ils sont les amis que Maria les a envoyés chercher. Les résistants sont très surpris, surtout par la reslioïde de Sen mais ne posent pas de questions. Amalsy recontacte Maria, elle lui dit qu’ils doivent aller dans le secteur 9, trouver un bâtiment avec des vaguelettes vertes sur le toit. Amalsy donne les infos au pilote qui les conduit sur les lieux en 10 minutes. Le sliptik ne peut pas se poser, Sen et Amalsy sautent dans le vide et Sen revêt son armure pendant la chute pour se poser en douceur sur le toit du bâtiment. Une trappe s’ouvre et des soldats en sortent avec des armes pointées sur les bugs, Amalsy leur cri qu’ils sont les amis de Maria, les résistants baissent les armes et conduisent les bugs à l’intérieur par la trappe. A l’intérieur, Sen enlève son armure et les bugs découvrent un hangar désaffecté reconditionné en hôpital de fortune, des murs en contre-plaqués ont été montés pour former un réseau de salles. Il y a beaucoup de blessé et du monde s’active un peu partout, les résistants nous amènent jusqu’à Maria. Elle est à la tête des opérations et donne des instructions pendant qu’elle opère un blessé grave. Sen se signale à elle, Amalsy se propose de l’aider à soigner les blessés, Sen qui n’a pas de connaissances médicales demande à voir le chef des résistants. Il est conduit à Sergio, un homme d’une cinquantaine d’année en discussion avec d’autres résistants. Sergio apprend à Sen qu’il s’agit d’une attaque de l’Omicron avec 2 quadrilla infiltrés parmi les résistants, quelqu’un a trahi mais il ne sait pas qui. Sen propose son aide, mais la seule tâche qu’il peut faire est de transporter les cadavres des résistants vers un incinérateur pour les faire disparaitre, Sen s’attèle à la tâche.
Pendant qu’ils s’affairent, Amalsy discute avec Maria, Elle lui demande pourquoi ils sont venus, Amalsy répond qu’il veut retrouver Lestrade, Maria lui dit qu’elle pensait aussi retrouver Lestrade. Amalsy révèle à Maria que Wilfried va venir, elle doute que ce soit une bonne idée, mais Amalsy lui répond qu’elle peut avoir totalement confiance en lui. Maria explique ses doutes, elle dit à Amalsy que Wilfried est convoité par Myphos, elle était là quand la quadrilla (Metatron) est venu pour essayer de convaincre Wilfried de rejoindre Myphos sans intentions hostiles, elle a vu comment Wilfried a attaqué par surprise la quadrilla et l’a tué sauvagement. Ayant fait tout ce qu’il pouvait, Amalsy prend congés de Maria et viens aider Sen avec les corps de résistants. Au bout d’une heure, Maria sort griller une cigarette, elle a l’air épuisée et regarde les bugs avec un air triste. Amalsy va la prendre dans ses bras, elle retient ses larmes. Elle explique au bugs qu’elle est désolé qu’ils voient tout ça, que la résistance était censé les protéger de ces horreurs. Sen relate à Amalsy ce qu’il a appris de Sergio et ils décident de parcourir le hangar pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres quadrillas infiltrés, ils n’en trouvent pas. Maria dit ensuite aux bugs qu’ils doivent se reposer et qu’elle va réunir le conseil de la résistance Parisienne pour les présenter.
Amalsy contacte Gladius par diadème, il le met au courant de la situation, sans mentionner Maria, et demande à Gladius d’envoyer Wilfried. Gladius préfèrerait voir les bugs revenir mais il est d’accord pour leur envoyer Wilfried s’ils doivent rester plus longtemps à Paris.
18/02/1019csh – Hôpital de fortune, secteur 9 de Paris
Amalsy, Sen, Maria et trois gardes du corps prennent un sliptik en direction du secteur 12. Une fois sur place, ils marchent pendant 30 minute jusqu’à un vieil immeuble de 5 étages. Maria frappe un code à la porte et un homme ouvre la porte. A l’intérieur de l’immeuble, des porte-flingues prennent les passeports du groupe et les font monter au 4è étage. Les étages du bâtiment sont pleins de malfrats et autres mafieux, les lieux sont richement décorés. Maria frappe à nouveau le code pour entrer dans un salon encore plus luxueux, avec piano, bar, ambiance feutrée. Les trois gardes du corps de Maria restent à l’extérieur du salon pendant que Maria et les bugs traversent la pièce et entre dans un second salon, puis un 3ème. Au milieu de ce dernier salon se trouve une grande table autour de laquelle 6 hommes sont assis, deux sont en train de manger, les autres fument de gros cigares. De nombreux gardes du corps sont répartis dans le pièce.
Les hommes assis étaient en train de rigoler, mais s’arrêtent dès que Maria et les bugs entrent, des regards méprisants fusent vers Maria. Les 6 mafieux assis portes chacun un médaillon avec un blason en forme de tête de lion. Un des mafieux dit à Maria : « Greedway, pourquoi tu nous as convoqué ? », Maria prend la parole.
Elle leur annonce d’abord que la résistance Parisienne a été infiltré par des quadrillas, et qu’il faut revoir l’organisation de la résistance à Paris. Elle annonce ensuite que Lisa Delbo est morte, torturée par l’Omicron. Plusieurs hommes semblent attristés de la nouvelle.
Elle révèle aussi que la résistance terrestre est dirigée par Gladius et Soren depuis le pôle Sud, mais que Soren est englué dans son immobilisme et compte trop sur les bugs, elle leur explique qu’il faut rallier les résistants et se soulever contre l’Omicron. Elle révèle également que Michel Setra se cache aussi au pôle Sud et qu’il a encore suffisamment d’argent pour financer la résistance pendant des centaines d’année.
Elle présente ensuite les bugs Amalsy et Sen, elle dit qu’ils ont déjà tué un quadrilla à sydney et un autre à la nouvelle York, qu’ils ont découvert une poche de résistance à la NY. Elle explique qu’avec ces deux bugs et un millier de soldats qu’elle pourra faire venir, ils auront une force de frappe suffisante pour attaquer Berlin et couper la Terre du reste du système solaire. Elle dit ensuite que Soren a donné des armures de combat aux bugs, Amalsy et Sen comprennent et font poper leurs resplioïdes. Les mafieux s’approchent pour observer les resplioïde, mais celle de Sen se rétracte sans qu’il le veuille, pour éviter les problème, Sen répond qu’il n’est pas un animal de foire, les mafieux déçus se tournent vers Amalsy et observent sa resplioïde sous toutes les coutures, Amalsy fait vrombir son canon Delta pour frimer un peu.
Ayant toute l’attention des mafieux, Amalsy révèle qu’ils cherchent un bug à Paris qui s’appelle Lestrade, les mafieux semblent surpris et demande s’il a une balafre sur la tête, Amalsy confirme, les mafieux sont très surpris d’apprendre que Lestrade Borgès est un bug, mais disent qu’ils vont tout faire pour le trouver. Soudain les bugs perçoivent un vrombissement au loin, ainsi que des coups de feu dans la rue, Sen crie à Maria que c’est un piège et qu’ils doivent partir, il essaye de remettre son armure mais se retrouve dans l’ombre-monde. L’immeuble est vide et abandonné, il fonce au rez-de-chaussée et repasse dans la réalité.
A son retour, il explose le corps d’un résistant et d’un soldat Omicron en train de se battre. Un autre soldat sort un couteau et fonce sur Sen mais celui-ci le tue avec sa Hallebarde. Il y a des soldats partout, Sen se prend une rafale, il tourne sur lui-même pour tuer avec sa hallebarde et ses ailes tous les soldats autour de lui et prend une impulsion pour défoncer le plafond et passer au 1er étage. A cet étage il voit également beaucoup de soldat Omicron, les résistants se suicident avant d'être ligotés. La scène est macabre. Le désespoir absolu dans leurs yeux. Sen continue à défoncer les plafonds pour monter jusqu’au 4è étage. Il n’y trouve pas Amalsy et Maria, la façade de l’immeuble est éventrée et les mafieux sont tous morts. Il contacte Amalsy qui lui dit être au 5è. Sen rejoint l’escalier, y voit des soldats de l’Omicron, et fonce dans le tas pour les découper avec ses ailes déployées et monter à l’étage. Il retrouve Amalsy qui tue des soldats Omicron avec son canon, il tient Maria, elle a pris une balle dans le flan et est en pleurs. Sen prend Maria dans ses bras et dit à Amalsy de s’accrocher à lui, il prend une impulsion et défonce le plafond pour se retrouver sur le toit du bâtiment. Plusieurs sliptiks Omicron braquent leur lumière sur les bugs et ouvrent le feu, Amalsy en détruit un avec son canon pendant que Sen se précipite au bord de l’immeuble et plonge vers la rue en contre-bas. Le rue grouille de soldats Omicron, Sen vire violemment et défonce la porte d’entrée de l’immeuble d’à côté. Il n’arrête pas sa fuite, et monte dans les étage tout en zigzaguant pour éviter les tirs de mitrailleuses lourdes des sliptiks qui criblent l’immeuble en massacrant les habitants civils. Les bugs se retrouvent de l’autre côté du bâtiment, mais au moment où Sen va passer par la fenêtre, il voit en sliptik qui tire un missile vers eux. Sen a juste le temps de lancer une onde protectrice avec sa hallebarde pour essayer de sauver Maria avant d’être soufflé par l’explosion. Les bugs perdent connaissance au moment où l’immeuble s’effondre sur eux.
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29


Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 21 Fév 2020, 12:11

Voici une lettre écrite par Classiss. À la dernière séance, les bugs surprennent Classiss à genoux en prière devant l'image d'Aziliz flottante au cœur d'Aquacity. Il est en train de finir d'écrire quelque chose et range la lettre dans une enveloppe puis il commence à psalmodier en boucle le texte d'intro de Ma Lettre d'adieu à Dieu (que j'ai enregistré mais diffuserai en dernier car trop spoilant).
Classiss est surpris de les voir et propose donc de jouer s'ils le veulent parce que ça fait longtemps quand même.
Classiss part mais oublie l'enveloppe par terre. Van Kalaan s'en saisit rapidement pour la lire.
Voici ce qu'il lit.
lettre de Classiss wtf
Il se presse de la cacher sur lui sans rien dire, choqué par ce qu'il vient de lire.

À la fin de la séance de jeu sur Myriade, Jakaa, qui avait vu Van Kalaan subtiliser la lettre, décide de révéler au groupe que Van cache quelque chose devant Classiss alors qu'il allait chercher une super nintendo pour leur montrer.
Classiss réagit violemment en reconnaissant l'enveloppe et saute à la gorge de Van, l'etranglant fort. Il le soulève dans le vide (ils jouaient tous sur un toit en terrasse), le visage rouge de colère, le souffle court et le regard fou.
"t'as fouillé dans mes affaires Theopsy ?!! ON NE FOUILLE PAS DANS MES AFFAIRES PUTAIN !!" Il est fou de rage. Il sort sa rapière de son fourreau et porte un énorme coup rapide à la gorge de Van. Comme un eclair, Lestrade surgit pour arrêter le coup avec son épée, resplioide mise. Classiss met un coup de poing dans sa trachée et l'envoi valdinguer par dessus le bâtiment dans le vide. Jakaa et Siegfried essayent de calmer le jeu derrière Classiss en le rassurant et en le tenant fermement. Il ne veut rien entendre. Il est enragé. Finalement Van Kalaan tente d'envoyer des sentiments d'Eau et de Terre alors qu'ils viennent tout juste de sortir du monde de Myriade. Et ça fonctionne !
Classiss se reprend petit à petit et lâche Van Kalaan puis se tire sans rien dire. Le groupe est choqué par ce qu'il vient de se passer. Une dispute éclate entre Jakaa et Van à propos du fait qu'il l'ai balancé auprès de Nedemone. Ils rejoignent finalement Lestrade en bas qui a la trachée abîmée et qui témoigne que Classiss vient de le quitter à l'instant. Il est venu s'excuser.
Voilà !

Maintenant la lettre:
-Texte tiré de Too old to die young (serie de qualité) dernier épisode.
-j'ai fais un effet sur la voix pour laisser un doute concernant la personnalité de Classiss. La double voix symbolisant sa double personnalité.
-le fond est trash avec une pointe d'espérance à la fin.

J'avais besoin de taper un peu dans la fourmilière pour réveiller les bugs qui s'endormaient tout doucement dans une routine de Sens Néant.
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Re: La Citadelle

Messagepar Dasmask (Antoine) » 23 Fév 2020, 12:00

Aujourd'hui sort le 5ème podcast de La Citadelle.
Le thème: les musiques utilisées dans Sens Renaissance, quelle responsabilité dans le Maelström?
Astuces et conseils sur la sonorisation en partie.

La musique dans Sens Renaissance

Bonne écoute les boudis !
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 141
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29

Précédente

Retourner vers Sens Hexalogie