Les podcasts de La Cellule, saison 7

News, présentations et actualités.

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Frédéric » 27 Mai 2016, 18:48

Merci Maxime !
Frédéric
 
Messages: 823
Enregistré le: 08 Déc 2007, 13:27
Localisation: L'Arbresle (69)

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar kiraen » 28 Mai 2016, 09:36

Merci pour la mention des Voix les gens, c'est cool.
Et sinon euh... y'a le gamechef bientôt. Qui se lance dans une adaptation de Cobra Club ?

Plus sérieusement, vous avez eu l'occase d'aller voir les premiers développement du jeu que prépare Oscar ?
Yore : https://www.youtube.com/watch?v=h0Vh8DCrxIU

Oh et encore plus de pedagofly, merci !
Les Voix d'Altaride, podcast rôliste.
Le Sénat des Architectes, blog de Divergence un jdr en développement.
kiraen
 
Messages: 33
Enregistré le: 28 Avr 2014, 20:04
Localisation: Paris

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Romaric Briand » 02 Juin 2016, 15:57

Nouveau podcast de La Cellule, sur Inflorenza Minima, avec Thomas Munier !

Cette semaine Thomas Munier nous présente Inflorenza Minima. Dans cette version minimaliste d'Inflorenza, la moralité des joueurs occupent à nouveau une place centrale. A l'aide de flashbacks et de flashforwards, le meneur de jeu d'Inflorenza Minima cherche à bouleverser les joueurs en obligeant leurs personnages à se sacrifier pour charger leurs cœurs.

Avec Jeff et Thomas, nous jouons Malory et Karl. Les deux frères, tous deux contraints de revenir à Priax, leur terre natale ravagée par la radioactivité, cherchent à retrouver leur mémoire. C'est pour eux l'occasion de régler des comptes avec un passé dont les contours restent flous. (Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur la partie, Thomas Munier a bien fait les choses puisqu'il a mis en ligne un rapport de partie complet sur les Ateliers Imaginaires.) Cette partie nous a fait pleurer ! Comment Thomas Munier s'y est-il pris. Comment, en dépit de règles minimales, ce jeu parvient-il à saisir ses joueurs pour le meilleur et pour le pire ?

http://www.lacellule.net/2016/06/podcast-one-shot-n46-inflorenza-minima.html
(Durée 01 : 57 : 57)

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et surtout jouez bien !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2840
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Thomas Munier » 02 Juin 2016, 16:03

J'étais vraiment heureux de revenir sur les micros de la Cellule ! Je crois que cet enthousiasme s'entend ! J'ai eu le privilège de pouvoir jouer avec Jeff pour la première fois, Rom a été fidèle à lui-même, sans concessions, et je pense que le podcast reflète bien ce que le jeu a dans le ventre !
Énergie créative. Univers artisanaux.
http://outsider.rolepod.net/
Thomas Munier
 
Messages: 114
Enregistré le: 30 Nov 2012, 12:04

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Mangelune » 02 Juin 2016, 19:36

J'avais trop hâte d'entendre celui-là ! (vous avez vu, je montre mon esprit positif et parle des trucs avant, comme ça je viens pas vous embêter après avec mon pinaillage après, nah ;))
Contes et histoires à vivre, un site pour parler des Errants d'Ukiyo, de Perdus sous la pluie et du reste.

Pensez aussi à la page Facebook officielle de Perdus sous la pluie.
Mangelune
 
Messages: 290
Enregistré le: 30 Avr 2013, 10:10
Localisation: Paris 18

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Thomas Munier » 02 Juin 2016, 23:54

Hé hé, alors on t'attend plus tard pour le pinaillage :)
Énergie créative. Univers artisanaux.
http://outsider.rolepod.net/
Thomas Munier
 
Messages: 114
Enregistré le: 30 Nov 2012, 12:04

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Mangelune » 07 Juin 2016, 11:32

Bon allez mais c'est bien parce que tu le demandes !

C'était vraiment très intéressant, même si je suis plutôt d'accord avec Romaric (et donc pas avec Julien Pouard), je n'ai pas trouvé la fiction très intéressante à écouter, et plutôt confuse. Je ne dis pas que ce n'était jamais utile, mais cela au mieux avait des allures de passage douloureux obligé. Mais c'est sans doute dû au fait que ça part dans tous les sens, sans être vraiment tourné vers l'auditeur (et ça avait l'air très cool à jouer).

Maintenant ce qui se dégage du jeu m'intéresse énormément, il faudra vraiment qu'on se trouve une occasion pour y jouer (et en un sens ma tentative potentielle de Game Chef est aussi le fruit de ce que je t'entends dire depuis quelques temps sur Minima, puisque j'ai essayé d'y rendre les mécaniques les plus effacées possibles).
Contes et histoires à vivre, un site pour parler des Errants d'Ukiyo, de Perdus sous la pluie et du reste.

Pensez aussi à la page Facebook officielle de Perdus sous la pluie.
Mangelune
 
Messages: 290
Enregistré le: 30 Avr 2013, 10:10
Localisation: Paris 18

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Thomas Munier » 07 Juin 2016, 12:05

A. Pour donner de l'eau à ton moulin, on avait prévu d'être court sur le récit de l'aventure, comme le préconise Romaric, mais on s'est emballé. On avait besoin d'expliquer. Et comme l'aventure était vachement complexe, avec des allers et retours dans le temps et des mondes parallèles, c'était complexe à raconter, d'autant qu'on l'a en plus raconté dans le désordre. Le compte-rendu de l'aventure dans l'ordre de jeu se trouve ici, par écrit : La photographie. Sans doute qu'on aurait dû être plus organisé si on avait voulu faire une restitution orale bien lisible. Ici, on était encore dans notre émotion. En plus, on a quasiment tout raconté, une première pour la Cellule. Mais de ma part et celle de Jeff, c'était sans calcul : il fallait qu'on raconte. Jeff a commencé, et j'ai embrayé. On voulait faire revivre aux auditeurs cette scène très forte du match de base-ball entre Mallory et Feuille, mais c'était difficile de la faire comprendre sans restituer la tempête de causalité qui a amené cette scène.

B. A refaire, j'aurais demandé à Romaric comment on faisait : on évite de raconter tout, mais on évite de raconter rien : qu'est-ce qu'on raconte au final ? Dans quel but ? Quelles parts du récit sont utiles ?

C. C'est très cool qu'on ait ce dialogue sur les mécaniques effacées, ça poursuit le dialogue que tu as initié avec Perdus sous la Pluie et tes articles sur le méta. Je viens que tu nous (re)dises en quoi ton jeu du Game Chef travaile sur des mécaniques effacées.

D. Pour le playtest d'Inflorenza Minima, on peut se mettre d'accord sur un hangout, ou sinon sur Paris IRL, je pense que Valentin, qui a fait de nombreuses parties d'Inflorenza Minima, est chaud pour faire une démo. Dis-moi ce que tu préfères.
Énergie créative. Univers artisanaux.
http://outsider.rolepod.net/
Thomas Munier
 
Messages: 114
Enregistré le: 30 Nov 2012, 12:04

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Romaric Briand » 09 Juin 2016, 10:06

Cette semaine Fabien Hildwein dresse le bilan de Monostatos !

Issu de réflexions diverses sur le jeu de rôle classique et notamment autour des travaux de John Doe, Monostatos est un véritable laboratoire d'expérimentations. Mais ce jeu est aussi et surtout l'aventure intellectuelle de son auteur : Fabien Hildwein. Cette semaine, avec un certain recul, Fabien dresse le bilan du premier des jeux de l'Alcyon.

D'où provient l'univers de Monostatos ? Quelles problématiques invite-t-il à explorer ? Quelle est l'histoire secrète de ce jeu de rôle ? Comment son système de jeu a-t-il évolué au fil du temps et des expérimentations de son auteur ? Monostatos est-il victime de son univers ? Avec Fabien Hildwein, nous revenons aussi sur le problème de la note d'intention du jeu et sur les interprétations, même libérales, que l'on peut faire de Monostatos. A travers cette longue conversation, on se rend surtout compte que ce jeu est intimement lié à la psychologie de son auteur.

http://www.lacellule.net/2016/06/podcast-jdr-autour-de-monostatos.html
(Durée 01 : 48 : 46)

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez-bien !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2840
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Thomas Munier » 09 Juin 2016, 11:02

Je suis très intéressé de connaître ce bilan à froid que Fabien fait sur son jeu ! J'écoute ça dès que j'ai un moment !
Énergie créative. Univers artisanaux.
http://outsider.rolepod.net/
Thomas Munier
 
Messages: 114
Enregistré le: 30 Nov 2012, 12:04

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Valentin T. » 09 Juin 2016, 13:54

Merci d'avoir rapproché le concept de vide fertile et la notion d'émergence (ou d'effet de système). J'ai le sentiment que la théorie rôliste gagnerait énormément à se rapprocher des concepts déjà existants en science, et dont les propriétés ont beaucoup été étudiées. Elle gagnerait à la fois en clarté et en prédictions puissantes.
Merci également pour ce retour d'expérience, qu'on sent toujours aussi authentique!
Valentin T.
 
Messages: 25
Enregistré le: 04 Juin 2015, 12:28
Localisation: Paris 12eme

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Akantor » 09 Juin 2016, 14:08

Merci pour ce podcast qui apporte beaucoup sur le parcours d'une création et éclaire un certain nombre d'idées.
Akantor
 
Messages: 2
Enregistré le: 06 Juin 2016, 04:46

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Steve J » 09 Juin 2016, 16:59

Cet excellent podcast me donne envie de parler politique. Plusieurs sujets :

1) L'interprétation libérale de Monostatos
L'interprétation libérale de Monostatos n'est pas exactement une interprétation de seconde main : il s'agissait d'abord d'un commentaire d'un forumiste de Casus NO après que Vivien y eût critiqué ton jeu (donc pas une interprétation très poussée).
Quelques mois après cela je lisais Monostatos et j'y jouais et, quelques autres mois plus tard, je lisais Atlas Shrugged d'Ayn Rand, roman célébrissime aux États-Unis qui héroïse le combat de l’entrepreneur individuel contre une société (et un gouvernement) médiocre et liberticide. Grand roman de droite libertarienne et individualiste.

Et là la comparaison de ce forumiste m'est revenu en tête et m'a semblé d'une cohérence absolue. D'ailleurs rien n'empêche de créer un personnage (voire un cadre de jeu) inspiré d'Ayn Rand dans Monostatos. En fait l'adaptation des mécaniques de Monostatos à l'univers de néo-révolution industrielle de Atlas Shrugged serait immédiate et ne nécessiterait mécaniquement que de supprimer l'aspect surnaturel.
Cette évidence du hack peut à mon sens s’interpréter de deux façons :
1) Les mécaniques de Monostatos ne sont pas si resserrées que cela, elles transmettent la problématique de révolte mais pas celle de critique artiste.
2) On sous estime les rapprochement entre la critique artiste et la critique libertarienne. A ce sujet je conseille vivement de s'intéresser aux écrits de Michel Foucault sur le libéralisme. Dans sa dernière leçon au Collège de France, consacré au libéralisme, il découvre une pensée qui n'est pas si éloignée que cela de la sienne (on pourrait d'ailleurs lire Atlas Shrugged comme une œuvre étonnement féministe pour son époque).
On peut écouter le très bon podcast que La Suite dans les Idées a consacré à cette dernière leçon (en invitant Geoffroy de Lagasnerie qui a écrit un bouquin passionnant à ce sujet).

2) Les critiques de la note d'intention
Romaric a raison de ne pas centrer le sujet sur les critiques de la note d'intention en elle-même mais bien sur les intentions qui ressortent du système (qui vient cadrer le jeu, et donc exclure certaines possibilités, ce qui est inévitable).

Par contre il existe une critique politique à faire (et qui est la vraie critique qui fut faite sur la note d'intention) sur Monostatos qui force mécaniquement à agir en acceptant, au sein de son univers de jeu, les prémisses d'une théorie particulière. Le paradoxe du jeu c'est qu'il propose une approche non critique d'une pensée critique.
Fictionnellement on me raconte ma lutte contre une autorité qui uniformise les individus et les force à rentrer dans le rang. Mais mécaniquement le jeu raconte l'histoire inverse d'un système (et donc d'un auteur de jeu) qui uniformise les joueurs (MJ compris) et les force à rentrer dans le rang. Tout le monde tient sa place et même les joueurs qui incarnent des révoltés ne font que jouer le rôle qui leur a été attribué.

PS : D'accord avec Valentin sur le gameplay émergent/le vide fertile.
PPS : Je préfère ton La Saveur du Ciel, faux jeu mineur et vrai jeu personnel aux thématiques plus modestes mais présentées de façon plus concrètes.
Steve J
 
Messages: 81
Enregistré le: 03 Jan 2013, 23:59
Localisation: Lyon

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Romaric Briand » 09 Juin 2016, 20:39

Je trouve plutôt bon signe que chacun d'entre nous est son jeu Hilwein-corp préféré =D
Très intéressant ton prolongement de la discussion Steve. J'aurais bien voulu connaître ces points avant l'enregistrement, car j'aurais beaucoup aimé entendre Fabien réagir à tout cela.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
Sens - La Guerre des Immortels - Le Blog de la Cellule - Le Blog de Sens - Le Blog du Val - Le Val
Romaric Briand
 
Messages: 2840
Enregistré le: 07 Déc 2007, 18:36
Localisation: Saint Malo

Re: Les podcasts de La Cellule, saison 7

Messagepar Frédéric » 09 Juin 2016, 22:59

Sur le fait que Monostatos nous oblige à adopter un combat, d'une part je ne vois pas en quoi c'est différent de Star Wars où on ne jouerait que des rebelles, ou tous ces jeux manichéens où on joue les héros (ce qui ne me semble pas gênant en soi, même si on trouve des suppléments pour jouer des soldats de l'empire).

Et puis la seule chose vraiment définie, c'est l'antagoniste. Chaque PJ choisit lui-même la cause qu'il défend, donc cette idée que le jeu est enfermant me semble abusive.

Tout comme j'ai lu que le jeu obligeait à se limiter à combattre le Culte de Monostatos alors que j'ai joué des parties centrées sur une histoire d'amour entre un PJ et un PNJ, qui subissaient la situation d'oppression avec l'intrusion de serviteurs du Maître Abîme, des PJ qui jouent de la musique pour redonner du courage aux prisonniers de galeries souterraines... Bref, le potentiel du jeu est bien plus grand que ce que sa lecture pourrait laisser penser.
Frédéric
 
Messages: 823
Enregistré le: 08 Déc 2007, 13:27
Localisation: L'Arbresle (69)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les nouvelles du front

cron