[Question MJ Sens Néant] La notion de jeu

La lutte contre Sens est à son commencement. Rejoignez la Résistance !

[Question MJ Sens Néant] La notion de jeu

Messagepar Newtwo(François) » 22 Juin 2024, 12:02

Bonjour camarades,

J'ai un joueur qui m'amène une idée que je trouve fascinante lors de mon nouveau début de campagne de Néant.

Voici le pitch de son idée de golem :
"Ludens est un Sétantra de Lumière, intéressé par la connaissance. Son intérêt pour la connaissance est lié à celui pour les jeux. D'ailleurs, ses parents sont un livre et un jeu, dont je définirai les détails plus tard. Ce qui importe ici est d'insister sur les liaisons qui existent chez lui entre savoir et jeu. Il pense les jeux comme des "cercles magiques" dans le sens où ils constitueraient des expériences relativement closes utiles pour la pensée car ils peuvent être compris très clairement. En effet, ils constituent une totalité close dont les règles sont connues et à propos desquels on peut réfléchir tout en y étant extérieurs. Par conséquent, contrairement au reste, il n'y a qu'au sujet des jeux que l'on peut avoir un savoir parfait. C'est pour cela qu'au-delà de l'amusement qu'ils offrent, ils ont une dimension sacrée pour l'amateur de connaissance. Les échecs, par exemple, sont un monde parfait qui peut être l'objet de divers calculs. "
Voici le lien avec plus de détails, où il évoque l'utilitarisme moral et ses rapports aux maitres de lumière évoqué en intro : https://docs.google.com/document/d/1-Z3 ... sp=sharing

L'idée que les Sétentriens puissent jouer est rarement évoquée, et charrie tant et tant de problématiques dont je ne saurais faire un résumé (jouer un rôle est quelque chose de complexe mais fascinant pour un myriadien... Un jeu d'échecs serrait un véritable microcosme de myriadiens que l'école de lumière pourrait tout à fait avoir engendré...)

Une idée évoquée hors de ce texte et qui me fascine : Imaginez un artefact de verre contenant de l'encre et agissant comme un écran qui raconterait des histoires en laissant son interlocuteur interagir avec, tel un mélange entre un maitre de jeu et une game boy !

Mes questions centrales (outre "c'est génial, j'adore, pourquoi diable n'y ai-je jamais pensé?!") sont :
- comment bien exploiter les problématiques que cela peut évoquer sur lumière/ombre/acide et le rapport des sétentriens avec ce qui est réel/fictif/mensonge ? Dois-je recentrer, et si oui comment ?
- qu'est-ce qui va trop loin pour l'esthétique? Y a-t-il vraiment une limite à ce niveau? Certes les Sétentriens ont plutot de la magie que de la technologie, mais j'ai toujours aimé les technomagies et leur insertion dans des mondes fantasy orientée vers l'avenir à la FF6 ou vers un passé mythique à la Sword of Mana (la tour de Dhyme)
- Quels jeux, concrètement, à part les échecs, peuvent peupler myriade ?!

Et le joueur a évoqué 3 questions supplémentaires
- Au sujet du problème de la lecture d'esprit, c'est-à-dire le fait que ce soit impossible de faire un pierre-feuille-ciseau parce que l'autre myriadien verrait notre intention : est-ce que cet effet pourrait être neutralisé par la nécessité de jouer rapidement de sorte à ce qu'il n'ait pas le temps de lire en nous ? Par exemple jouer au speed chess plutôt qu'aux échecs

- Comment fonctionne la mémoire des setantriens ? Ou plus précisément : est-ce qu'elle a les mêmes limites que la nôtre ou bien pourraient-ils imaginer le plateau de jeu et les pions et se souvenir de leurs mouvements, à la manière des gens assez habitués aux échecs pour pouvoir jouer sans plateau et à partir d'indications du type "pion en B3" ?
(Ça ce serait pour le problème du matériel de jeu)

- Dans tous les cas, est-ce que les myriadiens n'ont pas malgré tout certaines activités ludiques spontanée ? J'allais dire que les enfants doivent bien jouer, mais en fait je ne sais pas s'il y a des enfants sétantriens, peut-être que non vu leur mode de génération
Bref ils pourraient tout de même avoir des formes d'activités ludiques malgré toutes les contraintes dont on a parlé
Par exemple les tournois de l'école du feu pourraient être considérés comme une forme de jeu

Et j'imagine que les jeux de type "sport" sont envisageables : faire la course, du saut en longueur, etc. Et qu'à partir de là on peut spécifier des règles ne serait-ce que pour définir qui sera le vainqueur
Bien sûr à partir du moment où il y aurait un objet, ce serait plus compliqué, comme le basket ball puisque la balle pourrait faire ce qu'elle veut
Mais en fait ça pourrait ouvrir d'autres pratiques ludiques
Et ces dernières seraient comme les jeux de la Wii U, c'est-à-dire qu'elles auraient un gameplay asymetrique
Ainsi pour reprendre l'exemple du basket
On pourrait mettre en équipe un setantrien et un myriadien qui ferait office de panier qui joueraient contre le ballon et le but serait que le ballon évite d'être mis dans le panier pendant le temps du jeu ou alors marque des points d'une autre manière, tandis que le panier et le joueur collaboreraient pour le faire passer dans le panier
Bon ce genre de jeu demande du travail d'équilibrage, ce serait probablement souvent avantageux pour une équipe plutôt que l'autre, mais en soi ça me semble possible à mettre en place dans cet univers
Cauannos chez les gaulois; Daemon Kaimetsu à las Noches; Cagliostro à Gotham City; Newtwo au club troll; Arrakis sur le Val; Silver dans nombre d'univers; Velaak dans quelques autres; François Néron pour la plupart des hommes. Qu'est-ce qu'un nom?
Newtwo(François)
 
Messages: 300
Enregistré le: 24 Jan 2016, 01:08

Re: [Question MJ Sens Néant] La notion de jeu

Messagepar Dasmask (Antoine) » 22 Juin 2024, 17:29

Le concept de jeu est très touchy dans Néant.
Déjà, il faut d'abord faire la distinction entre deux choses essentielles.
Le fait de jouer, et le fait de vouloir gagner au jeu.
Le premier peut être relatif à la Création, au Néant ou à la Vie. Et le second est relatif au Cosmo et à la Mort.

Tout faire pour gagner c'est clairement de la Lumière. Une fois le jeu lancé, c'est le temps de la curiosité et de l'intérêt. Trouver une vérité dans le jeu.
Mais se lancer dans un jeu, au contraire, c'est risquer l'incertitude, c'est un insouciant détachement à la véracité du réel.

De plus, sur Myriade, il n'y a pas de jeu sans Mentir.
Les joutes de Flamme sont plus proches du concept de Terites dans Trip to Skye que du véritable jeu. C'est le désir de confronter sa Larme à d'autres, pour prouver son Rayonnement, sans ambage.

Alors... Certes, les Golems peuvent jouer puisqu'ils sont composés d'Acide. Mais c'est prendre le risque de révéler sa corruption au monde.
Un jeu d'échecs serait l'outils parfait pour Indalesse. Proposer une partie pour immiscer le trouble et la contrariété chez l'adversaire. Evidemment, au fil des parties, les Maîtres de Lumière deviendraient rapidement des Chess Masters.

Sur Myriade, à moins de se couvrir d'Acide, on ne peut pas jouer. L'essence du jeu c'est la dissimulation, la feinte, et la planification. Choses impossibles sans Acide.

Effectivement, il n'y a pas d'enfant à proprement parler, seulement des Sétantriens au Rayonnement juvénile.
Il faut revenir aux fondements du jeu. Pourquoi le jeu existe? Je n'ai pas la réponse, il faudrait que je fasse des recherches. Mais n'y a-t-il pas là quelque chose à voir avec la mortalité, le temps et l'ennui? Des concepts qui n'existent pas sur Myriade. Comment peut-on s'ennuyer dans un monde ou tout ce qui nous entoure a un esprit? Où personne ne peut nier l'autre?
Il y a aussi l'idée du jeu pour sociabiliser, découvrir de nouvelles personnes, etc. Pas pertinent non plus sur Myriade.

Tout au plus, on peut imaginer que les Sétantriens "jouent" mentalement, ont des confrontations ludiques d'idées.
C'est un sujet hyper intéressant je trouve.
Mais selon moi, amener ça dans Sens Néant, c'est se retrouver rapidement devant une impasse, un gigantesque mur d'Acide infranchissable.
En revanche, il est tout à fait possible d'imaginer une ville où se regroupent les corrompus. Cachés dans le désert, ou au fin fond des glaciers du Pôle Sud. Derrières leurs masques uniques, tous s'inventent une personnalité, et peuvent devenir ce qu'ils désirent être. Ici, il peut y avoir de nombreux jeux.

J'avais imaginé une ville ruche cyclopéenne, Carnica, bâtie par des abeilles corrompues. Une cité où l'on peut jouer et tout perdre. Les bâtiments sont composés de l'Acide récupéré sur les corps brisés des perdant.

Ah oui aussi! Le Golem n'a donc pas été créé par des Sétantriens? J'y pense mais les "parents" de chaque Golem sont forcément des corrompus. Il est donc normal qu'il se penche sur la question du jeu. Une tendance "impropre" à Myriade et sa recherche de l'Ultime Sentiment. Le Golem risque rapidement de se faire taxer d'Assassin.

En tout cas, tout ça m'intéresse beaucoup. Tu commences une campagne de Néant? Sans Renaissance et Mort avant? Trop stylé. Si c'est ça, je suis curieux de savoir quelle est l'histoire principale et ses enjeux.
Dasmask (Antoine)
 
Messages: 305
Enregistré le: 22 Aoû 2016, 16:29


Retourner vers Sens Hexalogie